france

  • L'édito politique du 21 Octobre

     

    Proust

    "Je vote peu ou  Proust ! "

     

    Ravi de vous retrouver après 15 jours d'incapacité à regarder un écran d'ordi ! A présent, tout ceci est de l'histoire ancienne jusqu'à la prochaine fois. Alors, il s'en est passé des choses pendant ces 15 jours. La fin des illusions " Ligonessiques" (c'était très drôle, ridicule et pathétique ), le souffle vengeur de Mister palette, intrônisé par Lrem comme représentant de l'état pour les éléctions municipales ! Quelque chose me dit qu'après Lubrizol, cette étiquette risque de lui nuir sans compter les investigations du " méchant Poulpe" qui annonce l'hypothétique malhoneteté du directeur de campagne de Loulou. Bravo les gars, vous nous l'avez coupé ! Nous, on n'avait pas vu le coup coup venir. C'est quand pour les cours ? Je m'inscris tout de suite doudiou !!! Après " y a" eut quoi ? A oui, la météo. Pas très sympa en ce moment avec les Normands.

    Et puis "y a" eut le truc qui nous à fait marrer : La désignation démocratique de Jean-Michel Bérégovoy qui, du coup, pourra prétendre à emmerder NMR. Il parait que le " vrai écolo" serait devant le technocrate sans étiquette d'après les sondages des renseignements généraux, struture démocratique par excellence, faut-il le rappeler ?   Sans étiquette NMR ? ahahahahaha laissez-nous rire. Avec Kader Chékhémani comme " missel  du dimanche" en directeur de campagne et Valérie Fourneyron en aide de camp volontaire et " Matmusienne' providentielle, Nicolas trucule des airs musicaux socialisto-localo-fabiusiens soutenu tout de même par une droite qui ne supporte ni Louvel , ni Bures et ni Dangoisse ( le dernier samouraï de cette bourgeoisie locale qui veut donner une leçon à la droite politique en soutenant NMR ) !

    Oui, il va y avoir des pleures et des grincements de dents dans cette campagne qui s'annonce des plus passionnantes et truffée de coup bas ! Des coups bas, Marine Caron y fait référence dans un de ses tweets au début Octobre. Pas contente la jeune pousse  locale. Ce n'est pas faute de l'avoir prévenu qu'elle n' était pas prête pour se mêler à ces embrouilleurs de "premiere" . La politique à Rouen, c'est cela : Un amoncellement de peaux de banane plus dégueux les uns que les autres et qui les excitent tous ! Certains en jouissent même ! Ce sont les pires ! Ils prennent du plaisir à créer des coups tordus ! Un peu comme une réplique de Galabru dans " Uranus" qui explique à son fils qu'il ne lui restait plus que la haine de l'autre pour jouir !

    La politique rouennaise n'est pas connue pour être un univers serein. Si vous vous penchez dans l'histoire de la ville, vous vous rendrez compte que ca ne date pas d'hier. Entre un Guillaume Grima qui en 2001 fera tout pour faire perdre Yvon Robert (qui l'a bien cherché) et un Laurent Fabius qui empéchera Michel Bérégovoy de faire tomber Jean Lecanuet en 1989 ( J'y étais ! ), alors, soyez-en certain : Si "fiston"  Bérégovoy est devant NMR au premier tour, ce dernier ne jouera pas le jeu de l'alliance. Les socialistes (ou quelque soit leur dénomination aujourd'hui) feront tout pour que l'écologiste ne soit pas Maire de Rouen ! Remarquez....est-ce une bonne chose que l'écolo se "Mairise" ? Hein ? on vous le demande ! Et Marine Caron dans tout cela ? Elle a deux solutions. Après s'être fait avoir par Louvel et la clique "lubrizolifiée" qui l'accompagne, elle peut soit rentrer dans le rang et attendre la prochaine ou y aller . Faire sa liste tout en sachant que ca l'amenera au mieux à être conseillère municipale, pourquoi pas!

    N'en doutons pas, nous allons rire ! Ce sera digne d'amour gloire et beauté !

    Vivement Janvier pour que les premiers coups de "tupes" se déclenchent. Ca va être sanglant. Et nous ? Nous serons là, non pas pour créer un faux scoop en qualifiant un directeur de campagne hypothétiquement verreux " selon une source", mais surtout pour vous montrer à quel point ce monde politique est pourri à Rouen ! Pourri poulpement parlant, cela va avec !

    Frédéric Quillet

    Après avoir relu, je me suis rendu compte que mon paragraphe sur l'artrite avancée de papy-Bures et sur la pêche au gros de Haddad l'opportuniste qui récupère les plaintifs lubréziloïfiés,  avait disparu. Bah dis ! ... ce sera pour demain !

     

  • Lubrizol : Basta les politiques !

     

    Silence dans les arbre

    Peut-être est-il de se retirer de ce monde ? 

     

    Est-ce le moment de faire le bilan de ce drame "Lubrizol". Certainement pas. Par contre, on peut commencer à dire les choses ! Et je ne vais pas me géner ! D'abord, un sentiment de peur est entré dans l'esprit des rouennais. Et la "junte" politique, planquée dans son "communautariste de l'entre-soi " est très embétée. Quand vous parlez des "politiques" de Rouen, vous pouvez utiliser le terme "junte".  Ce micro pouvoir d'égo ne pense qu'à la carrière, au pouvoir et à leur créme nivéa !

    SANS DECONNER : "Ils ne savaient pas" et aujourd'hui leur seul truc c'est de lancer des larmichettes pour consoler  les familles des salariés de Lubrizol. MAIS pas un n'a demandé "pardon".

    Pardon de quoi ?

    Si Lubrizol est là ou il est ainsi que les autres sites SEVEZO de l'agglomération, c'est bien à cause d'eux ! Non pas des "actuels", mais des anciens. Les "actuels" il font quoi? ils participent à des commissions de travail dans des instances liées à la protection de l'environnement. Du pipeau ? On va finir par y croire.   Les élus sont au courant que ces sites Sevezo de l'agglomération sont une poudrière. Le premier incident de Lubrizol, il y a 7 ans, ne les a pas fait réagir.

    Risques amplifiés en 2015 à cause des élus !

     Il sont tellement au courant de ce danger permanent qui plane au dessus de nos têtes qu'ils font quoi au conseil municipal de Rouen en 2015 ? D'abord Les socialistes : Ils votent  OUI pour l'agrandissement du rubis terminal société de traitement de déchets dangereux, située à deux pas de l'usine de soufre, Rubis Terminal a obtenu le feux vert de l'ensemble des élus des majorités des villes de l'agglomération rouennaise pour son agrandissement augmentant les risques ! pauvres d'eux ! 

    PIRE : Les écologistes de Rouen ont voté OUI !!!! avec réserve. Mais le "avec réserve" ne sert strictement à rien . C'est juste un dédouanement de leurs consciences alors que.......alors  que...... ils avaient en possession un rapport du cabinet BERTIN que nous vous réveleront dans le canardeur d'Octobre et qui démontre l'amplification des risques en cas de construction de ces deux cuves.  Tous avaient ce rapport. Il ont dit oui quand même ! Et aujourd'hui, les écologistes rouennais ouvrent le bec pour réclamer quoi ? une enquête ? Mais c'est avant qu'il fallait monter au créneau. Aujourd'hui, ça s'appelle de la récupération politique ! 

    Alors voilà mon coup de gueule . Il est ce qu'il est. Un coup de gueule parmi tant d'autres. Mais cette catastrophe écologique pour la ville de Rouen m'a réveillé. Et alors que je m'apprêtais à soutenir Jean-Michel Beregovoy pour les futures municipales, j'ai décidé de reprendre ce soutien. Car l'ensemble de cette classe politique est co-responsable de cette situation. Et personne ne l'assume ! 

     

    Donc Basta ! 

    Frédéric Quillet 

  • Canarder de mille façons

     

    L'expression, quelle qu'elle soit, est la plus belle des libertés. Héritage générationnel parfois titillé, souvent encadré par les pouvoirs. D'où qu'ils viennent, ils se démènent pour malmener cette liberté lorsque l'on n'écrit pas dans leurs sens et que les mots raisonnent en eux tel un poil à gratter.

    Liberté d'écrire, de poétiser, de romancer, d'invectiver, de jouer, de chanter, de rire de pleurer sur des textes, des musiques, des photos, des peintures.....

    Canardons donc ce site de toutes nos expressions et soyons légion dans l'excentricité, la créativité et la provocation. Déranger et oser par et avec les mots, c'est ne pas craindre le glaive du pouvoir et lui rappeler que des sentinelles s'activent pour soutenir une expression libre pour tous.

    Joseph