grand rouen

  • Le Paris-Normandie en marche pour Louvel !

     

    Pn

     

    Ca y est, les signes sont de plus en plus forts ! Le média " Paris-Normandie" roule pour son patron : LOUVEL ! Assurant les lecteurs de leur impartialité le mois dernier, le quotidien n'associe pas ses engagements aux actes ! En titrant un article " Les fausses notes d'une fin de règne" dans l'édition du 27 Novembre 2019, le média se positionne par l'intermédiaire du journaliste " BMC (sic) qui, apparemment a plus dressé l'oreille sur les déclarations de l'opposition soutien de Louvel qu'autre chose !

    Les écolos schizo !

    Non content de se pourfendre avec un titre anti-Robert, l'article ridiculise les écologistes en mettant en avant une attaque "ras la minette" sur Cyrille Moreau ! Faut dire que le Stalinien-Vert aime donner des leçons de choses aux gens. Nonobstant, l'attaque des futurs co-listiers de Jean-Louis Louvel a bien été mise en avant avec les mots qu'il faut pour en faire des vérités ! Les lecteurs apprécieront, Bérégovoy aussi !

    Lubrizol oublié !

    Le journaliste en oubliera même Lubrizol et les violences aux femmes préfèrant charger son papier en un coup de semonce contre l 'actuelle majorité. Si cela n'est pas un signe de parti-pris ...

    Frédéric Quillet

     

  • Municipales 2020 à Rouen. "Monsieur piou-piou en rase-motte

    Le chat

    Berlimpinpin mangera-t-il Piou-piou ?

    Décidément, Nicolas Mayer-Rossignol vit un démarrage de campagne compliqué. Celui qui ne connait pas Rouen et qui brigue le poste de maire, piétine à se démarquer de l'étiquette " P.S". Le conseiller municipal fantôme d'un mandat sans aucun relief ( Rien à voir avec Yvon Robert qui au temps de sa position d'opposant à Albertini montrait à chaque rendez-vous municipal son intérêt pour la ville par des interventions de qualité et des analyses dignes d'un premier magistrat ) et dont on retiendra qu'un piètre discours concernant Lubrizol, n'arrive pas à créer de l'intérêt à sa campagne. Pire, plus ça dure et moins ça marche !

    La mayonnaise de la "fierté rouennaise" ne prend pas. Ceux qui le voyaient sans aucun problème à la place de Robert, reviennent peu à peu sur leurs positions. Lubrizol est passé par là. Discours inaudible," placidité" avancée, imberbe en parole, manque de tonicité, "piou-piou" s'enlise dans une énergie négative. Bientôt, le chat va en faire qu'une bouchée ! L'insolence intellectuelle de ses soutiens est telle qu'on ne voit que les militants assidus du P.S sur les marchés...Pas étonnant que "piou-piou" ne réussisse pas à se détacher de cette étiquette politique qu'il ne cesse de vouloir tenter d'effacer.

    Il ne reste qu'à souhaiter au chat qui le mangera sur sa gauche d'espérer que le report des voix du second tour, se fasse avec intelligence du côté des socialistes rouennais et de pas nous refaire une 1989 !!!

    F.Q

  • Quillet licencie son général

     

     

     

    Rouenavecvous

    La femme de Bonduelle avant le passage à l'heure d'été !

     

    Alors qu'il est empétré dans une question sporadique sur la sortie du Canardeur, le Truffinoix d'origine Ciboulettoise, Quillet, qui annoncera demain à minuit qu'il sera candidat aux élections municipales.  Ferry Bonduelle directeur général du Canardeur qui "offisieusement" s'était opposé au mélange des genres, déclare:  " Tu ne peux pas diriger un journal qui, en plus, n'existe pas et porter une candidature bidon tout ca pour faire "genre/syle" et péter plus haut que ton cul sournois empalétté....pauvre type !

    Férry Bonduelle n'en n'est pas à sa première déconvenue avec le patron du journal qui, tous les mois, emmene la ravisante épouse de bonduelle dans son jet privé  pour entretenir ses deux petits pois et sa petite carotte  sources de célibat profond même bien assaisonné  ! Et qui va garder les enfants ?

    Rassurez-vous chez lecteurs avides de Paris-Match, Bonduelle n'est pas à plaindre. Il pourra, du coup, gérer à plein temps ses deux sociétés de communication à Rouen et à St Quentin Fallavier. Quillet garde le Jet et propose en dédomagement de garder sa meuf ou de la louer ! 

    A Bonduelle de choisir  !

     

    Jean-Loui Cassegrain

     

     


     

  • Quillet licencie son général

     

     

     

    Rouenavecvous

    La femme de Bonduelle avant le passage à l'heure d'été !

     

    Alors qu'il est empétré dans une question sporadique sur la sortie du Canardeur, le trufinoix d'origine Ciboulettoise, Quillet, va annoncer demain à minuit qu'il sera candidat aux élections municipales, Ferry Bonduelle son directeur général du Canardeur qui "offisieusement" s'était opposé au mélange des genres, déclare:  " Tu ne peux pas diriger un journal qui, en plus, n'existe pas et porter une candidature bidon tout ca pour faire "genre/syle" fin de la déclaration.

    Férry Bonduelle n'en n'est pas à sa première déconvenue avec le patron du journal qui, tous les mois, emmene la ravisante épouse du bonduelle dans son jet privé  pour entretenir ses deux petits pois et sa petite tigette source de célibat profond ! Et qui va garder les enfants ?

    Bonduelle n'est pas à plaindre. Il pourra, du coup, gérer à plein temps ses deux sociétés de communication à Rouen et à St Quentin Fallavier. Quillet garde le Jet et propose en dédomagement de garder sa meuf ou de la louer ! 

    A Bonduelle de choisir  !

     

    Jean-Loui Cassegrain

     

     


     

  • L'édito politique du 21 Octobre

     

    Proust

    "Je vote peu ou  Proust ! "

     

    Ravi de vous retrouver après 15 jours d'incapacité à regarder un écran d'ordi ! A présent, tout ceci est de l'histoire ancienne jusqu'à la prochaine fois. Alors, il s'en est passé des choses pendant ces 15 jours. La fin des illusions " Ligonessiques" (c'était très drôle, ridicule et pathétique ), le souffle vengeur de Mister palette, intrônisé par Lrem comme représentant de l'état pour les éléctions municipales ! Quelque chose me dit qu'après Lubrizol, cette étiquette risque de lui nuir sans compter les investigations du " méchant Poulpe" qui annonce l'hypothétique malhoneteté du directeur de campagne de Loulou. Bravo les gars, vous nous l'avez coupé ! Nous, on n'avait pas vu le coup coup venir. C'est quand pour les cours ? Je m'inscris tout de suite doudiou !!! Après " y a" eut quoi ? A oui, la météo. Pas très sympa en ce moment avec les Normands.

    Et puis "y a" eut le truc qui nous à fait marrer : La désignation démocratique de Jean-Michel Bérégovoy qui, du coup, pourra prétendre à emmerder NMR. Il parait que le " vrai écolo" serait devant le technocrate sans étiquette d'après les sondages des renseignements généraux, struture démocratique par excellence, faut-il le rappeler ?   Sans étiquette NMR ? ahahahahaha laissez-nous rire. Avec Kader Chékhémani comme " missel  du dimanche" en directeur de campagne et Valérie Fourneyron en aide de camp volontaire et " Matmusienne' providentielle, Nicolas trucule des airs musicaux socialisto-localo-fabiusiens soutenu tout de même par une droite qui ne supporte ni Louvel , ni Bures et ni Dangoisse ( le dernier samouraï de cette bourgeoisie locale qui veut donner une leçon à la droite politique en soutenant NMR ) !

    Oui, il va y avoir des pleures et des grincements de dents dans cette campagne qui s'annonce des plus passionnantes et truffée de coup bas ! Des coups bas, Marine Caron y fait référence dans un de ses tweets au début Octobre. Pas contente la jeune pousse  locale. Ce n'est pas faute de l'avoir prévenu qu'elle n' était pas prête pour se mêler à ces embrouilleurs de "premiere" . La politique à Rouen, c'est cela : Un amoncellement de peaux de banane plus dégueux les uns que les autres et qui les excitent tous ! Certains en jouissent même ! Ce sont les pires ! Ils prennent du plaisir à créer des coups tordus ! Un peu comme une réplique de Galabru dans " Uranus" qui explique à son fils qu'il ne lui restait plus que la haine de l'autre pour jouir !

    La politique rouennaise n'est pas connue pour être un univers serein. Si vous vous penchez dans l'histoire de la ville, vous vous rendrez compte que ca ne date pas d'hier. Entre un Guillaume Grima qui en 2001 fera tout pour faire perdre Yvon Robert (qui l'a bien cherché) et un Laurent Fabius qui empéchera Michel Bérégovoy de faire tomber Jean Lecanuet en 1989 ( J'y étais ! ), alors, soyez-en certain : Si "fiston"  Bérégovoy est devant NMR au premier tour, ce dernier ne jouera pas le jeu de l'alliance. Les socialistes (ou quelque soit leur dénomination aujourd'hui) feront tout pour que l'écologiste ne soit pas Maire de Rouen ! Remarquez....est-ce une bonne chose que l'écolo se "Mairise" ? Hein ? on vous le demande ! Et Marine Caron dans tout cela ? Elle a deux solutions. Après s'être fait avoir par Louvel et la clique "lubrizolifiée" qui l'accompagne, elle peut soit rentrer dans le rang et attendre la prochaine ou y aller . Faire sa liste tout en sachant que ca l'amenera au mieux à être conseillère municipale, pourquoi pas!

    N'en doutons pas, nous allons rire ! Ce sera digne d'amour gloire et beauté !

    Vivement Janvier pour que les premiers coups de "tupes" se déclenchent. Ca va être sanglant. Et nous ? Nous serons là, non pas pour créer un faux scoop en qualifiant un directeur de campagne hypothétiquement verreux " selon une source", mais surtout pour vous montrer à quel point ce monde politique est pourri à Rouen ! Pourri poulpement parlant, cela va avec !

    Frédéric Quillet

    Après avoir relu, je me suis rendu compte que mon paragraphe sur l'artrite avancée de papy-Bures et sur la pêche au gros de Haddad l'opportuniste qui récupère les plaintifs lubréziloïfiés,  avait disparu. Bah dis ! ... ce sera pour demain !

     

  • Lubrizol: Bérégovoy c'est "t'et ben qu'oui t'et ben k'non

     

     

    Bere

     

    Jean-Michel Bérégovoy déclare " Il faut que cette usine ferme. C'est pas possible d'avoir une telle structure au coeur de la ville" !

    Et c'est le Même qui avec son groupe, à la mairie, ont voté Oui "avec réserve"  pour l'agrandissement du Rubis terminal " autre site SEVEZO Haut qui se trouve à côté de Lubrizol ! Alors le "Avec réserve" ne répare l'erreur du " OUI "  Le billet du groupe Décidons Rouen occulte le "OUI" et préfère communiquer sur le mot "réserve", mais c'était un "oui" tout de même. 

     Rubis Terminal est une usine plus dangereuse que Lubrizol en cas d'incident grave. Comment peut -on vôter  Oui....même avec réserve  pour l'agrandissement d'une pétaudière à retardement ?

     

  • Lubrizol: Le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine

     

    Img 20190926 081305

    D'après une source proche de l'enquête, le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine. Ce qui prouve la dangerosité de l'ensemble des sites Sevezo et qui pose, bien évidemment, la fâcheuse et épineuse question de la sécurité et de la responsabilité des Politiques quant-à l'attribution des permis d'exploitation. En effet, la pétaudière permanente n'est pas arrivée toute seule dans la ville. Il a bien fallu voter des autorisations. Peut-on parler de négligeance politique ou d'inconscience ? Et doit-on porter plainte uniquement contre Lubrizol  ou se retourner contre les élus de l'agglomération qui entretiennent et développent  ce lieu destructeur depuis plus de 50 ans . Alors, oui, ca paie des taxes et ça crée des emplois. Faut -il pour autant construire une ville où le risque d'explosion reste majeur et mortel pour la population ?

    Dans notre numéro qui sort cette semaine, vous allez découvrir l'incroyable vérité qui démontre bien que depuis l'explosion d'AZF (2001) et le premièr accident de Lubrizol que nos élus rouennais n'ont pas retenu la leçon ! Et c'est très inquiétant pour l'avenir...

    Joseph Bernard

  • Lubrizol: Quand les politiques vous disent ce qu'ils veulent que vous croyez !

    Lubrizol ras

     

    Dans l'affaire de l'explosion ET de l'incendie du Lubrizol, des responsables politiques locaux ou Nationaux vous assurent que le site LUBRIZOL et le seul de Rouen qui se trouve en seuil Haut . C'est  FAUX : voici un extrait ( concernant le Rubis Terminal) d'un rapport que nous publierons demain  : 

    3. Système de Gestion de la Sécurité
    Le dépôt CRD est classé Seveso seuil haut au sens de l’arrêté du 26 mai 2014 relatif à la
    prévention des accidents majeurs. C’est pourquoi, RUBIS TERMINAL a mis en place un
    Système de Gestion de la Sécurité décrit dans le Manuel Entreprise.

    Notre dossier de 4 pages qui parait en Octobre vous dévoilera la pétaudiaire sur laquelle nous vivons et dont on cache au rouennais la dangeresité sciemment ! 

  • Municipales 2020 à Rouen. "Le tout-à-l'Ego"

    Tout a l ego

     

    A l'approche des municipales rouennaises, les egos démesurés se multiplient et s'affichent.Un nouveau candidat Maire par semaine…Pour quels objectifs ? Dans quel but ? Il y a toujours des bons sentiments et des grandes déclarations creuses mises en avant :

     

    "On aime Rouen"… Imagine-t-on un candidat qui n'aimerait pas la ville ?

    "On veut la réussite de Rouen", Non, non moi je me présente mais si la ville se plante, en fait ça m'est un peu égal… etc.

     

    Certains se croient même obligés de préciser : "cette décision n’est ni le fruit d’une conjoncture politicienne, ni l’expression d’ambitions personnelles". Ah! Bon ? Il y avait un doute ?. Non, mais ils commencent une campagne en nous prenant pour des imbéciles ou je me trompe ? Le mot d'ordre semble surtout être "On est tous égo!" Bref c'est du pipeau ! "L'ambition personnelle guide nos pas"… mais ça c'est moins facile à dire…Aucun leadership ne s’est dégagé et tout le monde croit en ses chances. Dans son coin, chacun prépare donc son projet, son équipe et cherche le chemin le plus court vers 2020. Si l'esprit de compétition ou le besoin de se distinguer peuvent constituer un moteur, poussées, comme maintenant, à l'extrême ces attitudes des ego trop forts génèrent inquiétude, dégoût et pitié.

     

    Si l'électeur a déjà compris qu'il n'aurait pas grand chose à attendre de ces candidats, il lui reste l'intérêt ethnologique d'observer les facettes de ces ego surdimensionnés. Maigre consolation. Mais au-delà, amis électeurs rouennais, il est urgent d'en comprendre les mécanismes pour les identifier et s'en prémunir. Nous risquons d'avoir à survivre en leur présence…Existe-t-il une typologie de l'ego ? Certains caractères seraient-ils plus prédisposés que d'autres à déployer ce narcissisme effréné ? Il semble actuellement qu'être de droite (?) et du centre (?) à Rouen soit un facteur de prédisposition. Mais qui est vraiment de droite et du centre à Rouen ?

     

    Bref, on ne peut pas compter sur eux, alors, il va falloir les surveiller, les décortiquer et les contrôler pour qu'ils ne fassent pas trop de dégâts.

    Ce néo-narcissisme galopant demande mieux qu'une observation mi-amusée, mi-attristée de notre part.

    Nous serons là pour vous y aider.

     

    Paul Hitologg

  • Municipales 2020 : Marine Caron candidate

    Marine caron

    Toujours en pleine forme Marine Caron ! Après les petits bateaux, la grande gym   (troisieme en partant de la droite ) Crédit photo: ASDA

     

    Ce n'est pas Patrick Chabert ni Robert Picard et encore moins Frédéric Quillet qui pourraient en faire autant ! Marine Caron Sportive parmi les sportives et surtout femme politique connue pour son franc-parler et son engagement tout azimuth, se lance dans l'arène des municipales. Elle ne veut pas être adjointe...mais carément Mairesse d'une ville de plus de 100 000 habitants. Celle qui doit à Hervé Morin et Catherine Morin Desailly le fait d'avoir été lançée en politique en devenant conseillère départementale en 2016 ( sait-plus...2015...14 ? je suis nul en date ), s'est, par la suite, construite une réputation toute seule. Et bien évidemment, "Haras-man" et la "reine-mère" n'ont rien vu venir.

    Faut dire que l'émancipation de la "nouvelle" a été rapide. Marine Caron, maîtrise son image, travaille ses dossiers et développe une faculté à être partout à la fois sans jouer à la potiche-Schiappatiste. Posez-lui la question sur n'importe qu'elle dossier qu'elle gère, elle vous répond direct, sans tablettes ni aide-mémoire. Et quand elle ne sait pas, elle l'admet humblement sans chichi .

    De l'avis de l'ensemble des personnalités politiques rouennaises (drauche et groite confondus), Marine Caron est la plus intelligente des nouvelles figures politiques apparue à rouen ces 5 dernières années. Elle a su, avec prudence, se créer un sacré réseau et vous pouvez en être certains, elle aura dans les 10 années à venir des responsabilités de haut niveau dans notre métropole. SAUF QUE....Oui il y a un "SAUF" ! faudra attendre encore un peu avant de la voir sur le trône de la ville rouennaise. 2020 est pour elle un tour de chauffe. Certains pensent que c'est trop tôt. A moins de 30 ans, elle a encore du temps devant elle. Bruler les étapes c'est aussi, parfois, bruler ses ailes. 

    Quoiqu'il en soit cette candidature, même si ce n'est pour l'instant qu'un coup de pocker en attendant les désignations officielles de LREM et " les arrangements entre amis" , va en énerver plus d'un, et le premier à le manifester est Patrick Chabert. L'ancien candidat centriste à, en effet, manifesté sont étonnement sur cette candidature. 

    GENIAL,  ILS VONT SE CHICORER LA TRONCHE !  Continuez Marine. Au canardeur, on vous soutient à donf. Et pendant que notre redak chef ira encourager Bérégovoy, nous on vas s'occuper de vous car heureusement qu'il y a des femmes comme vous pour bousculer un peu les mecs et leur petit pouvoir mesquin ! 

    A PROPOS, Vous acceptez une interview pour inaugurer notre radio - télé chaîne youtube en Novembre ? 

    Joseph Bernard

  • Bérégovoy: Candidat pour gagner ?

    Bere

    " Moi Maire ? et si on l'emportait ? 

     

    Quand même, nous avons "zu" un bel  été. Un peu "grille-pain" tout de même avec ces épisodes "claviculaires" et cette sécheresse endiablée, mais au final faut-il s'en plaindre ? Une belle parenthèse que Jean-Michel Bérégovoy a utilisé pour se ressourcer en terre familiale. Le "Geek" de la politique l'affirme " l'engagement t'éloigne de tes proches et ça fait du bien d'avoir des cassures". Malgré tout, un été qui précède une élection locale, n'est jamais organisé de la même façon et on garde toujours un brin de vigilance. C'est du côté de la place St marc à Rouen que je rencontre l'adjoint au maire de la ville. "je" ? je devrai plutôt écrire "nous" car Frédéric Quillet et Joseph Bernard ne le perçoivent pas de la même façon. Et lorsque que ces deux personnalités se fondent dans une même enveloppe charnelle (deux ailes coco), alors ça peut être déroutant. Compliqué le dédoublement de personnalité, croyez-moi. Malgré tout, l'instant partagé fut fort plaisant. 

    Bérégovoy ! Combattant de l'essentiel ! " J'aurai préféré avoir tort, mais voilà, le climat s'emballe. Ce déréglement par l'humain était la raison pour laquelle je me suis engagé dans l'action écologiste. Aujourd'hui, le constat est plus qu'alarmant. Et ceux qui affirment qu'on peut renverser le processus, trompent leur monde". L'écologiste l'admet humblement " Nous pouvons agir pour infléchir les choses" nuance-t-il immédiatement après avoir "rhabiller " les beaux parleurs. Je vous épargne la liste. Il suffit de "zieuter" le Paris Normandie qui depuis quelques semaines s'occupe de tout en matière d'écologie...On se demande bien pourquoi ! 

    El les municipales de 2020 ?

    Nous l'avions remarqué, il s'était fait plus rare médiatiquement ces dernières années. On pensait même qu'il s'apprêtait à planter ses choux et ses carottes dans une terre fraîche ! Mais voilà, les européennes sont passées par là. Du coup, l' homme Béré se prépare de nouveau pour cette nouvelle échéance. Il maintient un faux suspense en expliquant aux cons qui le croient qu'il faudra attendre la désignation de son parti pour officialiser sa candidature...ahahahahahahahh laissez-nous rire...... Bref, la démocratie c'est son truc! 

    Et nos petits doigts semblent nous indiquer qu'il pourrait créer la surprise ! Maire de Rouen le Béré ? Oui nous dit un sondage qui le placerait en tête des " zintentions" de vote. Rendez-vous compte de la situation : L'une des villes-martyres de la pollution avec, en premier  magistrat, un écolo.  L'ensemble de la basse-cour politique ayant l'information, hé bien paf dans le mille : béré reçoit des appels téléphoniques des mêmes qui en "off" le traitaient encore, il y a peu de temps, de guignol de la politique ! 

    Bérégovoy n'évoque pas le contenu de ces coups de fil, mais, mon alter égo, Jospeh Bernard, en a imaginé un peu la teneur . On commence par les premiers démago-hypocrites de ce cheptel : Le Parti Socialiste de Rouen. Obligé depuis deux mandats à composer avec l'écologiste pour avoir un pouvoir qu'il a du mal à partager, qu'est-ce que le représentant du P.S pourrait lui dire au béré pour l'amadouer ..... 

    De vrais amis ! 

    " - Allo, Jean-Michel, c'est machin....Et comment va ta maman ? Tu sais, on l'aimait bien ton papa. Et puis tu sais en 89 au deuxième tour des municipales, les fabiusiens l'ont laché, mais tu sais, moi je n'y étais pas, j'étais encore dans les couilles de mon propre papa. Tu ne peux pas m'en tenir rigueur. J'espère que tu es conscient que nous sommes des amis ? J'ai beaucoup de respect pour toi... N'oublie pas une chose, c'est que nous avons toutes les adresses de ceux qui font le poumons de notre économie et pas toi. Alors, si tu veux accoucher d'une vérité politique, retiens bien ce critère. Aller et bonjour à tes amis" 

    Bien bien ....passons aux centristes de droite style-genre "truc -Lecoeur" le patron du Modem qui se croit encore de gauche. " Allo, Jean-Michel ? c'est RIRI le compagnon de KRIKRI. comment vas-tu mon ami ? Je t'appelais comme ça, hic, pour prendre, hic, de testestes nouvelles ? Tu sais, Jean-Michel, je faisais récemment, hic, une analyse de comptoir en bousculant allégrement mon comparse à l'apéro et lui disais que tu étais vraiment un bon gars et que nous devrions, hic, nous voir plus souvent. Viens à la maison, hic, Kirkri sera contente de te voir, hic. Bisou....On se tient au courant HIIIICCC. "

    Bon......Et puis, Il y a Mister Palette, LOULOU, Louvel quoi ! A votre avis, oserait-il lui téléphoner au Béré ? Bah ouiche  ! Alors, imaginons son appel : " Allo Jean-Michel ? Je t'appelle de Wichita de mon Jet privé en téléphone satellite. On se tutoie hein ? Ah non ? bah ok .... Bon alors, je vous appelle car je pense que nous avons des choses à nous dire concernant les municipales. Vous savez, nous avons des points en commun bien plus que vous ne le croyez. Bien entendu, je sais, le Medef me soutient ainsi que l'ensemble des sociétés qui polluent Rouen sans vergogne depuis 50 ans, mais bon, c'est un détail !  J'ai la fibre sociale et 8000 contacts dans mon téléphone et des gens importants . Vous, vous avez quoi dans votre tel ? Guillaume Grima,  Jules-David-Illich Oulianov  Cormand ? des gens qui n'interessent que la politique d'opérette. Et puis je reprends des sociétés qui coulent....Ah zut, excusez-moi je ne pensais pas à Nicolas Hulot ! Ah j'ai fait une bourde, mais c'est pas grave....Bref, l'économie locale c'est moi ! Vous n'y connaissez rien, alors "joignez-moi à vous ", atchoum ! Excusez mais il fait froid dans ce putain de Jet privé de merde. Faudra que j'en change bientôt et que j'offre celui-là aux clubs de boxe rouennais à qui je promets actuellement plein de sous pour gagner en 2020. Mais je tergiverse ! Bref béré, t'as pas le choix et n'oublie pas, je suis un vrai cauchoix ! J'ai saigné mon premier canard à 4 ans ! Tu peux en dire autant ? Allez Bye ! "

    Voilà en gros l'histoire. En tout état de cause, Jean-Michel Bérégovoy sera au centre de cette future campagne et il pourrait  bien tirer les marrons du feu de cette situation. Sa motivation décuple chaque jour qu'il se lève et qu'il perd 500 grammes !!! Oui ! Béré a fondu et à mesure qu'il fond, il prend  du poids politique dans l'univers des rouennais !!! Une belle brioche en perspectique nous attend pour l'hiver ! Il va rahbiller tout le monde . Même Thierry du Paris-Normandie s'interesse à lui ..... Non -mais Béré tu te rends compte ? ils t'aiment tous à présent ! !!!! En attendant, vient boire un café chez moi, on va se rappeler du bon vieux temps !!!! 

    Jospeh Bernard  et Fred Quillet 

     

  • Métropole Rouennaise: Jean-Yves Merle démissionne !

    Jean yves merle

     

    Nous le laissions déjà entendre en début de semaine : Jean-Yves Merle démissionne de son mandat de Maire de Notre-dame de Bondeville. Un conseil municipal extraodinaire se déroulera le 18 Septembre prochain pour, notamment, élire le nouveau magistrat de la ville qui pourrait bien être une magistrate.

     

    Voir notre article

  • Politique 76 : Bordel de Merle !

     

    Merle

     

    A Quelques mois des municipales, Jean-Yves Merle aurait présenté sa démission de maire tout en restant au conseil municipal.

    C'est  Myriam MULOT qui le remplacerait . 

  • Le gland du mois: Le Modem rouennais

     

    Bayroulpe 

    Toujours aussi Poulpiques les Bayrouistes 

     

    Qu'est-ce que c'est dur d'écrire un dimanche en plein mois de Juillet et en plus avec un temps estival pendant que des empafés "lustriques" se chauffent les miches à Ibiza !!!  Plus que dur, c'est une torture voire une preuve de sado-masochisme précoce ! Adorerai-je faire le chien ? Qui sait ! Parfois, malgré l'opposition des éléments naturels qui vous poussent à l'oisiveté "terrassique", on se prend à réagir sur des articles moins extras que terrestres...

    Ainsi, amis (es) de mon style inimitable anti-poulpique et très Carolingien, un jour, alors que je parcourrai la lande rouennaise recouverte de béton et d'arrêts de bus évangélisés par Jycé Decaux, je m'autorisais une halte dans un des bistrots où le café est encore à 1.40 € ce qui reste un maximum pour une dose ridicule de féca et un dé à coudre en guise de tasse. Je me mis à parcourir le Paris-Normandie, l'organe de presse du candidat non-déclaré mais très intéréssé par la question des municipales, j'ai nommé J-2"L" (Jean-Louis Louvel pour les "rupitains"). Et, croyez-moi ou non, je tombe sur un article qui me fait écarquiller mes yeux pourtant en somnolance perpétuelle depuis la mort d'Henry 4 : Le Modem s'est réuni (ce qui est déjà un exploit) et en plus, l'équipe "Orange" s'est choisi son chef de file pour les municipales de 2020 dans le cadre d'un vote démocratique (ou Lecoeuratique, c'est comme vous voulez,"Lecoeur", c'est le "tronpa" du Modem rouennais) : Il s'appelle Jean-Louis Louvel  ! Serait-ce le même Jean-Louis Louvel qui claironne à tout-va qu'il veut faire changer les choses en politique, faire des machins nouveaux et être honnête ?  Il va nous manquer !

    Bon, il est vrai que Lecoeur n'annonce pas qu il souhaite une liste Modem avec notre " LouLou" en tête de liste. Il faut voir plus grand" dit -il . Mais bon, la démarche est tout de même foireuse et très tordue. Et vas-y que je saute sur l'occasion pour tenter d'alpaguer le type que est encensé par les réseaux fermés au grand public. Ces vrais réseaux qui controlent la démocratie et qui se donnent l'objectif de prendre Louvel en otage pour en faire un symbole d'angelisme et de réussite. L'homme au jet privé aurait des grandeurs de respect et d'égalité ! Génial ! Nous sommes heureux. Ira-t-il jusqu'à proposer un tour d'avion gratuit aux gosses des quartiers ?

    La suite de l'article nous apprend que le maître du Paris Normandie donnera sa réponse au Modem après les vacances. Et là j'éclate de rire dans le bar désert. Le serveur me regarde d'un air joyeux . Oui, il faut vous dire que le café était "dégueu" et qu'il ne poussait pas au rictus positif ! Alors, réfléchissons : Donc d'abord des choses à signaler: 

    1- Constatons que le modem rouennais n'a pas de candidat crédible puisque'il élit un type qui n'est même pas au courant de la démarche selon le journaliste du P.N

    2-Que Lecoeur ( On l'appelle aussi "l'investi" ) fait croire à la création d'une liste alors que le Modem rouennais n'a pas les moyens de se faire une liste crédible. 

    3- Que le journaliste du Paris Normandie, pourtant très souvent ironique habituellement, se contente d'un papier mou comme une guimauve à la pêche !

    4- Et, pour terminer cette liste de "choses",  qu'il s'agit d'une technique maladroite pour montrer au LREM rouennais qui à la plus grosse. Style rapport de force bidon pour négocier des places elligibles sur la liste de Adam ! " Christiane, passe-moi le sel ! "

    La noix d'honneur pour le Modem ridicule avec un Richard Lecoeur "sancerrement" nôtre ! Mais bon, ils pourraient aussi recycler Régine Marre... au Modem non ? La conseillère municipale éternellement opposante depuis 8 ans semble vouloir jouer un rôle dans cette campagne !!! Imaginez le tandem " Marre-Louvel". Le " Marlouvel" pourrait devenir une marque de mércurochrome ou de sparadra à tête de bûche ....Qu'en pensent les flagorneurs centristes rouennais du dithyranbique Modem rouennais. 

    Gland gm

    Le Gland d'Honneur pour Le Modem et un deuxième pour Richard Lecoeur, l'homme qui se croit indispensable ! 

    Joseph Bernard

  • La droite en «poule» position mouillée

     

    Pararouen

    Les Européennes terminées, la diaspora politico-pathético-droitière qui  ne pense qu’à notre bonhneur (faut-il le rappeler ? ), a profité des résultats desastreux pour s’en foutre plein la tronche tant nationalement que localement. En attendant les lendemains qui déchantent, les protagonistes de la pensée ultra -libérale continuent à se détester autant que "faire se peut". 

    Avec les faux centristes qui rejoignent les faux républicains d’en marche, on ne sait plus comment faire pour trouver des places rémunératrices pour ceux qui courrent comme des dératés vers Macron. Les élus quittent les navires sans avenir (En tous les cas pour 2020, c'est la sauce Macron qui peut sentir bon...pour l'instant) . Ce sont les mêmes qui aiment rappeler les dérives politiques des autres qui se transforment en miettes de pain  nourrissant le Macronisme en bons toutous qu’il devront être pour obtenir le ticket d’or de la sainte virginité politique.

    A Rouen

    Robert Picard, truc et machin ont  flairés le bons plan. Les inconnus sans gloire de l’opposition rouennaise vont-il  gagner ? Pas certain surtout avec l’extrème droite qui risque de  leur jouer le même vilain tour qu’en 2014 . Robert Picard le sait, les envahisseurs sont là ! 

    L'autre droite !

    Mais c'est en famille qu'on trouve les meilleurs vautours ! Richard Lecoeur (truckmuch du Modem) et Christiane Dufrene (En marche) comptent se partager le futur gateau du binome "pouvoir/pognon" qui se profile aux prochaines municipales. Le couple connu du microcosme rouennais pour développer ensemble la pensée Macroniste, est déjà prêt à bondir sur la came ! Pauvre de nous !

    Retour à la droite officielle et ses faux prophètes !

    La droite et les faux-centristes sont remplis d’illusions qui pourraient se transformer en réalité  à Rouen ! Imaginez un peu Robert Picard adjoint au Maire Adam. Je n’ose même pas  projeter cette image sur un mur blanc. Mais à force de jouer aux cons, la gauche rouennaise pourrait voir ce scénario  fort bien devenir une réalité. Rouen merite mieux. Rassurez-nous !

    Pour le bien de cette cité, évitons le pire s’il vous plait ! 

    J . Bernard

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ? 

     

  • Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

     

     

     

    A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

    Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

    De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

    Les contrats aidés

    D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

    - Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

    Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

     

    AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

     

    Bérégovoy refait l'histoire !

    Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

    - Terminé le centre social ACS

    -Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

    -Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

    - Terminée Le resto associatif

    -Terminée de terminer !

     

    Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

     

    Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

    Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

    Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

    Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

    Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

    Fred Quillet

     

    La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

     

  • Politique: L'opposition rouennaise va concourir pour le titre de tarte

    P1000162

     

    Retour, le temps de quelques lignes sur la prestation de l'opposition lors des premières motions présentées hier soir au conseil municipal.

    Les notes :

    1/ Sarah Balluet remet les pendules à l'heure auprès de l'U.D.I . Note UDI rouen: 3/20,  indigeste

    Ridiculisé par Sarah Balluet, le groupe de l'U.D.I du conseil municipal a reçu deux coups de bambou de la part de l'adjointe au Maire. l'avocate, a d'abord remise les choses en place en rappelant, chiffres à l'appui, que la subvention allouée au FCR restait toujours au même niveau qu'en 2015 soit environ 30 000 euros alors que l'U.D.I via l'intervention des supporters " les culs rouges", avait organisé les  choses afin de mettre le doute dans nos esprits.  Opération ratée. Le groupe sera définitivement mis à  terre lorsque la même Sarah Balluet, toujours adjointe au maire, proposera de changer un verbe dans le texte de la motion d'urgence présentée par l'U.D.I rouennaise. voir l'article ici Verbe qui changera tout l'aspect politique de cette fausse motion d'urgence.

    Très mauvaise rentrée pour des U.D.I qui ne savent plus avec qui travailler . Sprimont ( FN-compatible) ou le p'tit Bures existencialiste moderno-créateur ?

    2/ La droite FN-Compatible de Sprimont s'égare Note : 2/20, Peut faire pire !

    La rentrée politique de Marc-Truc Sprimont  (M.T.S) n' a pas été glorieuse hier soir au début de ce conseil. Le patron de la droite forte locale (autrement dit: la droite " F.N compatible"), s'est lançé dans une drôle d'analyse sur les contrats aidés prouvant dans la foulée qu'il n'avait aucune pitié ni respect pour le peuple et surtout les personnes qui bénificient de ces mesures. L'homme-Sprimont, froid, distant et surtout sans compassion discourut tel un humain étété de tout sentiment envers celles et ceux qui se verront bientôt non-reconduit dans leurs contrats aidés. Comment peut-on faire alliance politique avec une telle entité fut-ce t-elle humaine ? (ce qui reste à prouver)

    3/ Pennelle fidèle à lui-même Note: -5 /20, Irrécupérable !

    D'abort, faites un copier / coller sur ce qui vient de s'écrire sur Marc truc Sprimont. C'est la même "sauce rancoeur" Il n'aime pas les gens ! Puis rajoutez tout de même le cynisme et le mépris d'un conseiller municipal qui ne cesse de déglinguer le parc associatif rouennais subventionné qui serait à la solde de la mairie de Rouen. Attitude saugrenue d'un élu de l'opposition qui prouve, à chacune de ses interventions, à quel point le front national utilise des méthodes de communication indigestes/ Un bon porte-drapeau d'un parti anti-démocratique !

    Voilà ! Rien d'autre à ajouter L'oppostion rouenn(i)aise est prête pour le concours de tarte ? Par contre, je ne le suis pas pour le concours d'orthographe ( SIC) .

    Fred Quillet

  • Rouen: Béré la menace, le retour ?

     

     

     

    Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

    Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

    Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

    Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

    Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

    La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

     

    Frédéric Quillet

  • Colis de bar !

    Image poste

     

    Notre société marcherait-elle à l'envers ? Cette idée ne serait pas nouvelle. Alors que dans certains milieux, on n'aime pas les gens qui font 25 choses en même temps, l'environnement du commerce pense sans arrêt à s'adapter à l'évolution de notre système économique et à créer de nouveaux services . Toujours plus prêt, toujours plus vite. Très bien pour répondre aux besoins individuels, mais certainement désanchanteur pour l'esprit de groupe ou l'aspect collectif...public.
     

    A Rouen, comme ailleurs, les exemples vont bon train et sont criants d'une vérité apeurante ou désolante (cela dépend de votre état d'esprit).Et si les bureaux de poste de proximité deviennent de plus en plus rare (Fermeture), les lieux d'envoi et de réception pullulent. Cherchez l'erreur ! L'exemple de ce bar-tabac situé rive droite près de la mairie de Rouen est lourd de vérité. Pas moins de 100 colis y sont en dépôt en permanence. ( voir photo). Multipliez cet établassement par 20 ou 25 dans l'ensemble de la ville, vous comprendrez pourquoi la poste perd de plus en plus des parts de marché dans l'envoi et la réception des colis. Moins cher, plus simple à recevoir, plus prêt, moins d'attente, les arguments sont sans équivoques. La clientèle migre vers ces nouveaux services plus modernes et répondant plus à leur style de vie.

    Que doit faire la poste face à cette situation ? Etre plus rapide ? plus moderne ? moins chère dans la proposition de leurs modèle d'envoi (ex: Colissimo) ou se restructurer en fermant des bureaux de proximité?  En fait, le choix est clair: On ferme ! Aucune remise en cause de son fonctionnement, la poste reste la poste! En témoigne la restructuration farfelue de l'agence jeanne d'arc. Toujours une foule d'attente qui doit expliquer à un agent qui fait du "va et vient " dans la zone " serpentueuse" et qui oriente les gens au gichet qui s'occupera de son cas mais qui devra encore attendre !

    Revenons à notre bar. Le client qui avait l'habitude de converser avec le patron du zinc en est réduit à regarder le plafond et à déguerpir sans revenir. Du coup après un mois d'ouverture, le patron du bar tabac a perdu pas mal de sa clientèle d'avant. Mais qu'il se console ! Il a 100 colis à gérer et pourra taper la "discut" avec ses carton d'emballage.

    Advienne que pourra. Si on réfléchit à la question, on pourrait peut-être créer un coin café dans les postes ....HEIN  ? En attendant, les espaces publics se fragilisent et fuient les endroits qui leurs sont inappropriés économiquement.Un monde timbré sans aucune pitié pour satisfaire le confort individuel au détriment de l'aspect collectif de notre société.

    Martin Bré

     

     

  • Couleur-Douleur

     

    J'aime beaucoup les textes de Françoise Pitte. Sa justesse et sa finesse d'écriture sont inégalables.La profondeur de ses textes me laisse tout le temps sans voix. Je bois ses mots et ses poésies toujours avec émoi. J'ai choisi ce texte de Françoise car il évoque un sujet qui me tient à coeur.

     

     

    Couleur, Douleur

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME berbère

    Dans un ksar de l’Atlas ôcre et sans avenir.

    Tissage manuel, feu à entretenir

    Toujours ceinte d’enfants sous l’œil noir d’un cerbère.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME birmane

    Prix Nobel de la  Paix, murée en sa maison.

    Dans Rangoon résigné, face à la déraison

    La femme aux yeux de jade est une fleur qui fane.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME tchétchène

    Quand la neige assourdit le pas des assassins.

    Violeurs et pilleurs, ils ont de noirs desseins

    Et la plaine rougie est une scène obscène.

     

    Nous ne parlerons pas de ces FEMMES afghanes

    Dont les yeux grillagés se ferment de terreur

    Sous l’éclat de la bombe et le sang et l’horreur

    De corps déchiquetés en terres musulmanes.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME irlandaise

    Et de ces religions qui bâtirent des murs

    Dans Belfast ou Armagh, quand les jours sont obscurs

    Sur la lande infinie où plonge la falaise

     

    Car la vie est ainsi, la vie est une FEMME

    Qui enfante souvent au hasard d’un destin.

    Les puissants jouent aux dés, amassent le butin

    La FEMME et son enfant sont au centre du drame.

  • Volets clos

     

     

    C’est un pays où les maisons parlent

    Les passants sont  indolores

    Les bateaux s’enfuient dans la mer

    Filant vers des aventures novatrices

     

    Les innocents plaident coupable sans prétentions

    Les histoires d’amours ne sont plus que des mythes

    Une vague gonfle et une rumeur passe

    La mer attend son coupable

     

    Les esclaves du temps, les enclaves du sang

    Les assisses mal placées souffrent de se taire

    Une douleur sans arrière saison

    Et l’époque des croyances révolues!

     

    Viens là aller danse danse!

    C’est le rock du Christ

    Oh là, va voir ton dentiste !

     T’as une dent contre la foi

     

    Ta rate explose et ton cœur s’dilate

    Étais-tu vierge au moins avant?

    Toi alors, petite pécheresse!

    Lui mature et joueur: gros dégouttant

     

    Il allume son cierge calfeutré

    Il te déflore sans ton accord

    L’amour tant souhaité et attendu

    Et la honte plaide au fil du temps

     

    Putain de lui!

     

    Texte écrit par Frédéric Quillet et tiré du recueil "Le Ventricule Gauche" édité par les éditions 813

     

     

  • La défaite de la musique

    biere.jpg

    Je chante dans cette nébuleuse sporadique qui t'assombrit le paysage

    J'ai fait de la musique dans un tourbillon financier malvenu et roturier

    Je fête l'art divinatoire dans une allégresse alcoolisée qui sent la pourriture

    Donnez leur du vin et des bateaux et ils seront abrégés de leur souffrance

     

    Prodiguez-leurs des instants de ripailles foisonnés pour que l'esprit s'échauffe

    Oui!  cadenassez donc l'administré dans des jeux de fortune dans des chavirements de lune

    Entre l'illusion du comique-marin qui pomponne les écervelées étincelantes

    Et l'incroyable forfaiture d'une soirée musicale tournoyant dans la gloire du profit

     

    Quel chemin et quel choix pourrions-nous réaliser au final ? Ils ont peut-être raison

    Laissons faire les marchands de poisson musical hébétés de se taire toute une année

    Et qui s'aiguisent les osselets de la corde le temps d'une illusion sonore titubante

    Dont le but final pour l'esthète accompli de privilégier le rythme effréné de gavage à la bière

     

    Au final, à quoi bon vociférer pourquoi se permettre de juger un événement si apprécié ?

    Pour faire "style" faire son "spécial" ? A quoi bon ... Mieux vaut ignorer et rentrer dans son sarcophage

    Afin de créer son propre salon égrainé de musique et de chants en s'exclamant de la sorte

    Et dire haut et fort pour que même « djack » l’entende: A défaut de Chopines, gavons-nous de Chopin

     

    Vous voyez, c’est si simple de de faire son intéressant !