blog

  • Michel de Decker honoré vendredi

     

    Michel de decker

     

    C'est Vendredi 23 Août que seront célébrées les obsèques de Michel de Decker.  Les proches et auteurs (res) membres de la S.A.D.N (Société des Auteurs De Normandie dont Mr de Decker était le Président) seront dans l'église avec la famille. Un écran géant sera mis en place à l'exterieur de l'église pour que l'ensemble des personnes  s'associent au recueillement. 

    Clin d'oeil 

    Les auteurs (res) qui le souhaitent pourraient venir en "Jeans et chemise blanche" avec un livre dans la poche pour rendre hommage à l'homme et son style vestimentaire préféré. 

    La cérémonie se déroulera à l'église de St Nicolas de Vernonnet. Il sera incinéré à Evreux 

     

    Toute l'équipe du Canardeur s'associe au recueillement et présente ses condoléances  la famille de Mr de Decker et ses proches. 

  • La maison fantôme de l'emploi et de la formation à Rouen

     

    Mef

     

    La Maison de l'Emploi et de la Formation ! La M.E.F comme on disait ! C'est du passé oui ! La structure est fermée depuis plus de 2 ans dans un silence médiatique de mort!  Faut-il croire que cela ne servait à rien ? Et pourtant ! Installée au coeur même des Hauts de Rouen, un quartier où le chômage pullule autant qu'une nuée de Sauterelles, la M.E.F avait son utilité et, bien souvent, était efficace sur bien des profils ! 

    Des M.E.F, il y en a partout dans l'héxagone. Ce dispositif est autant une initiative locale que nationale. Celle de Rouen est fermée ! Allez comprendre. Yvon Robert, candidat, prométtait de "conforter les missions de la M.E.F des Hauts de Rouen". Le meilleur confort, c'est peut-être la mort ?

    Dans le premier numéro papier du canardeur, nous reviendrons en détail sur ce fiasco ! 

     

    Le service de com de la mairie de Rouen en dessous de tout ? 

    En attendant, amusez-vous à chercher des informations sur Internet concernant la M.E.F Vous constaterez que la structure- décédée est toujours active virtuellement. Les services de communication n'ont manesfestement pas fait le boulot ! C'est gênant car tu arrives, à Rouen, t'es demandeur d'emploi et tu tombes sur la fiche-fantôme  de la M.EF ! Tu appelles, content de l'existence d'une structure apte à t'aider....et Paf !  " Numéro non-attribué ! ". 

    PIRE ! 

    Tu contactes la mairie du Chatelet, quartier des Hauts de Rouen, et on te répond qu'on est au courant de rien ! " Allez-y monsieur, si c'est en ligne sur internet, c'est que ca existe " me répond-t-on ! Manque d'information ...Quand on ne sait pas, on se renseigne non ! Tu as plus de chance avec le standart de la mairie de la ville ou là tu tombes sur des gens qui ont aussi pour fonction de t'écouter et de t'aider...Ouf ! La réponse sera différente car le gars aura tout de même cherché ! Seulement, il me confirme ce que je sais.  " Vous avez raison, c'est sur le net, mais elle n'existe plus, on dirait  ! " 

    VOILA QUOI ! Foutage de Gueule ? Le bilan de VON-VON commence bien !!!! 

    On en reparle de cette histoire dès Septembre ! 

    Joseph Bernard ! 

     

  • Conseils de lecture du TonTon Flingueur

     

    Proust

     

    Hello!

    Notre tonton flingueur n'est pas qu'un petit teigneux snipper pour tout ce qui l'insupporte. C'est aussi un fin limier en matière de littérature. Capable de dévorer 1 bouquin par jour, il partage ses lectures pour votre grand bonheur....


    Hello

    Pour ce mois d’août, je vous conseille une oeuvre considérable! Considérable par le nombre de pages - 4215! -, par le nombre de romans qui la composent - 7 - Du côté de chez Swann, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, le côté de Guermantes, Sodome et Gomorrhe, La prisonnière, Albertine disparue et le temps retrouvé - 7 pépites! Considérable aussi par le nombre de personnages - 2500 et par le nombre de références artistiques, politiques, philosophiques, des Grecs aux illustres figures du XIXème siècle ..! Oui, vous l’avez reconnu, je vais vous conseiller pour ce mois d’août la lecture d’ A la recherche du temps perdu de Marcel Proust ou tout au moins d’un ou de plusieurs de ses joyaux. Alors, je sais, vous allez me dire : Proust, c’est long, c’est fatiguant ou c’est compliqué à lire, les phrases n’en finissent jamais et vous avez raison, mais quelle richesse, quel style, quelle maîtrise de la langue, bref quelle culture..! On ne peut se lasser de lire et de relire toutes ces phrases qui illuminent notre pensée et notre imaginaire! 

    Quel écrivain, par ailleurs, a comme Proust décrypté le temps, ce temps qui passe, les visages vieillis ou rajeunis, l’imagination et ses saisons? Qui a, comme lui, parlé de l’amour, des amours - quels qu’elles soient- de la peur d’aimer et de la jalousie, de la mort?

    Ses descriptions psychologiques ne sont elles pas scrupuleusement ciselées et nous rapportent elles pas à notre mémoire et à nos plus profondes analyses intimes, personnelles? Lire A la recherche du temps perdu, c’est décider de partager son humanité, refaire avec lui le cours de notre vie, reconnaître ceux que nous avons fréquentés..!

     

    Et tous les noms de ses principaux personnages, rien qu’à eux seuls, ils nous invitent à les connaître mieux :

     

    - le Duc Bazin de Guermantes (et sa femme Oriane),

    - le Baron Palamède de Charlus dit Mémé, son frère,

    - le Marquis Robert de Saint-Loup, leur neveu,

    - Charles et Odette Swann et leur fille, Gilberte,

    - Albertine Simonnet...

     

    Enfin, le style-Proust, fin, subtil et corrosif. En voici, quelques exemples :

     

    - Dans «  Du côté de chez Swann : "Swann, lui, ne cherchait pas à trouver jolies les femmes avec qui il passait son temps, mais à passer son temps avec les femmes qu'il avait d'abord trouvées jolies. »

    - Dans «  A l’ombre des jeunes filles en fleurs : «  Il ne peut pas avoir de calme dans l'amour, puisque ce qu'on a obtenu n'est jamais qu'un nouveau point de départ pour désirer davantage. »

    - Dans «  Le côté de Guermantes » : « Pensez-vous qu’il soit à votre portée de m’offenser? »

    - Dans « Sodome et Gomorrhe » : «  Dans l'humanité la règle qui comporte des exceptions naturellement est que les durs sont des faibles dont on n'a pas voulu, et que les forts, se souciant peu qu'on veuille ou non d'eux, ont seuls cette douceur que le vulgaire prend pour de la faiblesse. »

    - Dans : «  La prisonnière » : La pauvreté, plus généreuse que l'opulence, donne aux femmes bien plus que la toilette qu'elles ne peuvent pas acheter, le désir de cette toilette, et qui en est la connaissance véritable, détaillée, approfondie. »

    - Dans : « Albertine disparue » : "Laissons les jolies femmes aux hommes sans imagination !”  ou "On ne guérit d'une souffrance qu'à condition de l'éprouver pleinement.” 

    - Dans « Le temps retrouvé » : "Ce livre essentiel, le seul vrai livre, un grand écrivain n'a pas, dans le sens courant, à l'inventer, puisqu'il existe déjà en chacun de nous, mais à le traduire. Le devoir et la tâche d'un écrivain sont ceux d'un traducteur. » 

     

    Pas mal, hein? Alors un petit effort et vous ne le regretterez pas : vous voyagerez en vous-même..!

     

    Bonnes vacances!

  • Rien que du dégoût !

     

    Apo

     

    Franchement, jusqu'où irons-nous dans l'irrespect ? Ce soir, après avoir lu ou écouter les réactions diverses suite à l'identification du corps répêché deux jours auparavant comme étant celui de Steve, laissez-moi vous transmettre mon ras-le-bol du "en même temps" de Macron et se son pouvoir. La politique de communication de l'actuel gouvernement est à chier ! Et je vais vraiment être vulgaire sur ce post car " En marche", Philippe, Castaner, Macron, ces boites de médias-poubelles qui nous envahissent telles des mauvaises herbes, ont encore passés un cap dans l'indécence. Ils sont la cause de ma vulgarité ! 

    A l'heure où les parents apprennent qu'il s'agissait bien de leur fils, l'état dévoile les conclusions de l'enquête qui dédouanerait la responsabilité de la police. C'est cela votre réponse aux parents du défunt ? . CYNISME ! VEULERIE ! IRRESPECT envers la famille dont le deuil est baffoué par ces ordures ! Et tant pis si je me prends un procès ! Je suis quelqu'un qui respecte les institutions mais certainement pas ceux qui bafouent la population d'un pays. Derrière cette dégueulasserie médiatique organisée par Edouard Philippe sans respecter le chagrin de la famille ni la mémoire du défunt, se dégage petit à petit le caractère d'un pouvoir dénué de pitié et de repect ! 

    J'enrage de constater que depuis un certain temps, au nom de l'"immédiateté", au nom de cette information instantanée vers laquelle nous tendons tous à courrir, nous avons perdu le respect ! Edouard Philippe a été odieux ! Macron également. Où sont passées les bonnes manières françaises ? Sommes-nous revenus à une époque funeste de la république où la force et l'état se prenaient tous les droits et dictaient leurs principes basés sur la violence  et l'obéissance ?

    Toujours est-t-il, ce soir, je pense à ces parents qui ont perdu un gosse de 24 ans et qui voient leur président les insulter !  Ils doivent être dégoutés ! Et j'espère qu'ils se sont également bien barricadés face à ceux qui jouent aux rapaces pour récupérer la douleur de cette famille à des fins politique. Ces gens n'ont pas plus de respect que Macron ! 

     

    Frédéric Quillet 

     

     

  • le tour de France : Alaphilippe a réveillé ma passion !

    2817895 julian alaphilippe

     

    Aller, oublions un instant les calembredaines de nos "politiques " locaux et hatons-nous de deviser sur l'une des disciplines les plus difficiles qu'il soit dans le monde sportif : Le cyclisme professionnel. Rassurez-vous, je ne vais pas me lancer dans des analyses intellectuelles et fines. Je laisse le soin aux autres de s'enhardir de la sorte. Et puis, je n'en n'ai pas les moyens. Mon Q.I est faible et mon niveau de réflexion très réduit. Vous en savez quelque chose vous qui lisez mes articles depuis si longtemps et qui devez supporter mes fautes d'accord, de temps et de syntaxe. Mais vous êtes toujours là. Comme quoi..et merci . Je vais juste revenir à ce que j'ai ressenti de cette édition 2019 en essayant de ne pas trop penser à mon élongation qui me tue le moral depuis mon réveil. 

    Avant tout : l'avant !

    J'ai regardé mon premier tour de France à la téloche en 1975. Mon chouchou ? Van Impe, Lucien ! Un Belge. Un grimpeur d'exception qui avait la capacité que te planter définitivement sur une pente de 11 % de dénivelé. La fulgurance de ses démarrages me rendait fou. Il faut vous dire qu'à l'époque, la retransmission du tour, c'était parfois des résumés ou des directs improbables qui te mettaient immédiatement en haleine car tu ne t'étais pas pris 4 heures de reportages-anesthésiants ! Qui peut réussir à supporter 4 heures de commentaires de Jalabert qui était 10 000 fois meilleur cycliste qu'intervenant-média ? Non, à cette éoque c'était du serieux et pas de la retransmission catalogue. Malgré tout, cet actuel mode de " direct intégral" plait énormément et c'est normal puisqu'il permet à des gens de découvrir la France en direct. C'est bien pour les gens qui aiment ça. A titre perso, ce n'est pas ma tasse de légumes ! 

    L'avant, c'était cela : une course cycliste. Et puis, quand t'es gamin, tu regardes que ce qui te fait monter l'adrénaline. Et Lucien Van Impe, c'était un bon pour te faire sauter sur ton canapé. Alors bien évidement, il y avait Thévenet qui gagnera d'ailleurs le tour cette année là, mais il m'énervait... Van Impe gagnera des étapes de montagne cette année-là ( deux je pense....Non, je rigole, j'ai vérifié héhé). Mais chose incroyable : Je n'ai aucun souvenir d'Eddy Mercks ou de Poulidor. La star de mes yeux d'enfant, c'était Van Impe ! 1975, c'est une date pour le tour qui correspondait à une transition de génération. Merckx faisait ses adieux, Ocaña n'était déjà plus qu'une ombre et Poulidor, une sorte de vieux schnoc que nos parents glorifiaient tout le temps sans que nous, gamins, nous n'en comprenions point le sens. la poupou-mania ? Jamais ! C'était d'ailleurs plutot ringard pour nous, bambins du futur !

    Un jour de 1978 voilà qu'arrive un blaireau, Bernard Hinault qui détrônnera Van-Impe de mon "fan-book" tout en restant pour moi celui qui en 1976 gagnera un tour mérité. Et avec le temps et l'experience, le regret que Poulidor n'ait pas vécu cette consécration car, entre-temps, j'ai grandi ( par pour tout diront certains) et grace aux émissions consacrées à Raymond, j'avoue que je comprends pourquoi ce type reste dans la mémoire des gens à ce point ! Il a un palmarest de dément ! 

    Mon intérêt pour le tour ira jusqu'en 89 avec 2 autres champions hors du lot: Fignon et Lemond ("Lémon" comme disait Chapatte, un journaliste sportif d'envergure à l'époque). Je garderai longtemps en mémoire ce contre-la-montre mythique entre ces deux - là . Fignon, partait pour remporter son troisième titre de la grande boucle. Il échouera pour 8 secondes à lssue de cette étape finale qui consacrera l'américain. Un moment inoublable. Fignon à terre, le corps brisé, répandu sur l'asphalte exténué par l'effort et mis K.O à cause de la perte du maillot jaune le dernier jour de la course ! INOUBLIABLE. 

    Un long recul 

    Et, je ne sais pas pourquoi, ce sera une série de désintérêt pour la grande boucle. Un éloignement que j'explique par la vie et ses priorités. Parfois, on doit vivre d'autres frissons et souvent, on doit sacrifier des choses pour en vivre d'autres. Pendant de longues années, le tour de France sera un pointillé de mes mois de juillet succéssifs. D'abord, juste 'intéréssé  uniquement par les étapes de montagne et à la fameuse " Alpe d'Huez ", pour terminer par regarder les classiques du dimanche avec Jalabert et finir par juste lire la page sportive du canard ! 

    2019 Le retour 

    Par des circonstances qui ne regardent que moi, je me retrouve à avoir des moments de liberté totale en ce mois de Juillet. Au diable les choses de la vie, allez, on se prend un congés. On ferme tout et peu importe les conséquences, on ferme ! Entre 16 h et 17h je reprends ma posture d'antan : Je regarde le tour. Et voilà que surgit Alaphilippe. Je le connaissais comme roi des classiques (d'ailleurs il est numéro un mondial actuellement) et je le découvre en "puncheur-fou" me rappelant Van-Impe (ne s'avouant jamais vaincu) et Fignon ( toujours fort et partout). Ce mec en jette tout de même. Il a réanimé une vielle dame qui s'enlise dans le star-système où l'on ne réfléchit plus qu'à la valorisation du sponsor. Alaphilippe est dans ce système aussi, je ne suis pas naïf, mais il a redonné avec son caractère et sa façon de courir un côté authentique pour ce sport sur le déclin en matière d'émotion, de véritables, pas des "Pinot-fabriquées" ou on force le trait jusqu'à mettre son talent en second plan. Au final, il n'y a pas eu de révolution sur le classement car voilà 8 ans que la même équipe l'emporte, mais l'attitude d'ALAPHILIPPE aura donné une sorte de retour dans le passé d'une époque ou, enfant, je m'enflammais sur une étape en surportant Van-Impe, Hinault ou Fignon. Et oui; je l'avoue, à 53 ans j'ai levé les bras comme un gamin après les victoires de ce mec au cran d'acier et aussi aux valeurs sportives telles qu'on l'aime : Donner tout !  Donc Merci Alaphilippe. 

    J.B 

     

  • Paris-Normandie Dieppe en danger ?

     

    Pn

    Décidément, on arrête plus de parler du Paris Normandie dans le Canardeur. Ce maudit journal serait-il devenu sataniste ? Son rédac-chef, Frédéric Quillet, aurait-il fait une fixette "obésifique" sur le quotidien rouennais et Normand. Mais pendant combien de temps va-t-il jeter l'opprobre sur ce média qui emploie plus de 200 personnes ? Faut qu'il arrête sinon .... Sinon quoi ? 

    Pas encore pour maintenant ! 

    Oui, chers lecteurs du canardeur, journal d'information gratuit et libre d'opinion ( gratuit pour l'instant car bientôt tu casqueras comme tout le monde ! ), notre "speedy gonzales de l'information ", l'homme qui faillit sauver le FCR en 2012 ( voir l'édition page 2), apprend de son espion dieppois " Jo le Cormoran" que l'antènne du P.N de Dieppe pourrait subir une restructuration interne qui ferait perdre pas mal de postes. Soyez vigilents sur la question car si l'information se vérifie, nous serions, du coup, face à un double-langage de la direction "cyclonique" du journal qui pourtant, promettait de ne pas détruire d'emploi à Dieppe. Ceci dit, amis dieppois, à part le dernier carré communiste qui crie de moins en moins dans l'agglomération, que se passe-t-il vraiment d'interessant à Dieppe ? Hein ? Je vous le demande. 

    Attendons la confirmation ! 

    En attendant de jeter à nouveau l'opprobre sur ce quotidien valeureux que nous critiquons tout le temps entre nous, mais que nous sommes bien contents de trouver pour diffuser des informations ou annoncer des evenements politiques, attendons la confirmation de cette information à prendre avec des pinçettes pour l'instant. Logiquement, nous en saurons plus d'ici à la semaine prochaine. 

    Joseph Bernard 

  • Le Paris-Normandie se "Louvelise" à donf !

    Captain louvel

    Captain Louvel : Il va tous nous sauver ! 

     

    Alors qu'on ne sait pas ce qu'il va devenir, alors que les différents plans de restructurations ont coûtés du pognon, on ne sait plus trop que penser de la nouvelle version du Paris Normandie. Un véritable quotidien qui évoque la vie locale ou un support électoral pour  Jean-Louis Louvel, le nouveau proprio du canard et probable candidat à la mairie de Rouen ? La déantologie et la probité au PN ? On commence à se poser des questions tout de même. 

    Nous n'avons vraiment pas de chance question presse indépendante du côté de la Normandie. A Rouen par exemple, les centristes ont une bonne écoute de la part du Poulpe qui ne sort que des sujets "polémiques" (je suis sympa là ! ) qui visent tous les partis sauf ceux du centre. Au Paris Normandie, c'est " Pétrograde" et Moscou réunis" . On y écrit des articles pleine page sur la machine à palettes de LOULOU qui part conquérir l'amérique en achetant une scierie ( vont-ils nous la jouer "sciérie" du mois  ? ) Et un jour après, ils nous la jouent style / Genre "  ritournelle" hé oui, comme par hasard, les patrons s'interessent de plus en plus à la politique . Dans le style "j'avance caché" il y a mieux LOULOU ! 

    Et LOULOU qui dit à qui veut bien le croire " Je ne donne pas de consignes à mon rédacteur en chef !" Excusez-moi d'avoir  rit interieurement après avoir entendu cette phrase le jour où j'ai vu loulou. Et moi en bon "abruti" que j'adore paraître je m'esclaffe : " Ah bon " (Imitant l'ancienne ministre de la santé convertit en consultante médias...mais oui...ahhhh son nom m'échappe...la meuf à Chirac à l'époque !!! Dominique de Villepin ! Mais non....Bachelot ! voilà, ouf, ma mémoire fonctionne à nouveau). 

    Le canardeur cherche et trouvera !

    Nous menons une enquête actuellement sur Jean-Louis Louvel : Sa véritable fortune, son véritable rôle en Roumanie (ce qu'il a vraiment acheté et vendu) , son vrai magot et surtout nous recherchons son intérêt soudain à faire de la politique. Bien évidemment si vous avez des éléments sur celui que la droite et le centre ont trouvé pour éviter de se décré-"débiliser" dès Septembre, nous sommes preneurs. 

    A mauvais sourds, salut !

    Joseph bernard 

     

  • l'édito de l'été par "pas moi-je"

    Franchement, cher "moi-je", j'en avais ras-le bol d'écrire toujours l'édito mégalo de " moi" moi moi moi ...toujours. J'ai des choses nettement plus importantes à régler :  La mort de Lénine, piege à con ou réalisme intégral ?  La naissance de ma dernière virgule : Une préssion des parenthèses ?  Le tour de France 2020: Poulidor y pense ! Bref, tant de sujets essentiels et qui me privent de me concentrer sur l'actualité. Mais fort heureusement, nous avons notre nouveau contributeur à jus Irlandais : Le Tonton Flingueur ! C'est notre tonton à nous toutes et tous, NOUS-NOUS les "machins à linotes qui préparont en amont, dans l'arrière-cuisine, quoi..., la version de Septembre qui promet ! On ne vous en dit pas plus, mais ca va décoiffer ! 

    Place à l'édito du Tonton Fligueur. 

    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    De rugy homard web

     

    Hello!

    Eh oui, je ne suis pas en vacances, moi..! Y en a qui monte encore la garde! 

    Ce soir on va scruter les derniers bons mots de certains de nos amis politiques. Pour chacun d’eux, remémorez-vous bien la phrase de Parain et de Camus : « Mal nommer les choses, c’est participer au malheur du monde » et réécoutez la chanson de Dalida et d’Alain Delon « les paroles », que je vous ai retrouvée! 

    Commençons (oui je sais la REM va prendre cher, mais pas que..!): 

    - le mot « attaque » tout d’abord proféré par le Ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, le 2 mai 2019 pour évoquer l’arrivée de plusieurs gilets jaunes à l’hôpital de la salpétrière poursuivis par les services d’ordre de la République. Quelqu’un a-t-il attaqué? Que nenni! Il n’y avait ni armes, ni intentions de nuire parmi les gilets jaunes, pour la plupart des personnes âgées..! Vous avez dit attaque? "comme c’est bizarre! Bizarre! Bizarre! J’ai dit Bizarre? »

    - les mots homard, champagne, huitre, caviar, tous ces mots qui vont si bien ensemble…surtout sur les tables de l’hôtel de Lassay. Le 12 juillet 2019, un François De Rugy, aux bords des larmes et à la voix chevrotante face à Jean-Claude Bourdin disait, au sujet des révélations de Mediapart : « Le homard, je n’en mange pas, j’ai une intolérance aux crustacés. Je ne prends pas de champagne. Je n’aime pas les huitres. Je déteste le caviar. » Qu’il est difficile..Il doit reporter son affection sur les grands crus  alors? Malheureusement pour lui, le Docteur Luc Colas, Allergologue au CHU de Nantes précisera le lendemain que « l’intolérance aux crustacés n’existe pas », puis il s’avérera que s’il ne mange pas de homard, De Rugy en pêche..! Mais pour quoi faire alors..? Enfin, nombre de collaborateurs ou amis révéleront que malgré ses dénégations, il boit bien du champagne..! Remarquez, l’inverse m’aurait surpris! « Ah, les paroles, les paroles! Ah les paroles, les paroles! Toujours des mots, rien que des mots, des mots fragiles, des mots fragiles... »

    - le mot « kebab » dans la bouche de Sibeth Ndiaye, porte parole du gouvernement offusque une partie des Français quand elle dit le 20 juillet 2019 : « Tout le monde ne mange pas du homard, on mange plutôt du kebab. » Une bourde de plus pour Sibeth, une..! Elle n’est pas en place depuis très longtemps pourtant..! Pour ma part, je ne mange pas de homard, mais pas de kebab non plus..! Alors qu’a-t-elle voulu laissé entendre par là? Toujours est-il qu’Il n’en fallait pas plus pour que Nadine Morano le jour-même s’en mêle critiquant par un tweet sa « tenue de cirque » et ses origines sénégalaises. Du Morano, quoi! Qui s’en étonnera? Mais ce n’est pas tout, Par-dessus toute ces règlements à Ok-Corral, Benalla, oui, oui Benalla, celui qui? oui, oui, celui qui…Benalla donc, le vrai, l’homme décrié de l’été dernier sort de sa tanière (dorée…certainement) pour dire « ah, non, ce n’est pas bien Nadine, faut pas dire des mots comme ça..! » Pour finir, chez LR, pas de réaction..! Eric Cioti et consorts auraient-ils perdu leur langue?

    Oui, bah en synthèse, c’est pas beau tout ça. Et je n’ai pas tout dit. Je n’ai pas évoqué les petits mots doux de Benjamin Grivaux à ses collègues/concurrents  de La REM pour la mairie de Paris qu’il a traités d’abrutis..! Et tant d’autres que je garde sous le pied.

    Merde alors! Je serai si bien sur une plage du sud à lire le dernier opus de Sarkozy (meilleur vente avec plus de 100000 ventes!) ou dans mon salon climatisé à Point à Pitre à regarder le dernier « Avenger Endgame » qui a détrôné « Avatar » pour les recettes générées! L’été sera chaud! « Ah les paroles, les paroles! Ah les paroles, les paroles! Toujours des mots, rien que des mots! Des mots fragiles, des mots faciles…" 

    https://youtu.be/LYAvhujK4nA

    OH OH OH.......

     J’en ai oublié un! Et un fameux, de mon chouchou : BHL qui a tweeté ce matin pour défendre son ami De Rugy : "Les assassins de , ses amis qui, comme aux jeux du cirque, consentirent à la mise à mort, les vertueux, les vertueurs, les maniaques de la transparence qui ont crié avec les loups, n’auraient qu’une façon de réparer un peu: demander pardon. Mais il ne faut pas rêver. Hélas! » Assassins..! » Pauvre bougre! Toujours à défendre les causes perdues d’avance! C’est qu’il a fait du chemin depuis « les temps modernes » ce cher Bernard-Henri! « Demander pardon! » : mais où est-ce qu’il va chercher tout ça..? Pour un peu, il exigerait de nous de pleurer des larmes de crocodile sur le sort du pauvre De Rugy..! Hélas! Hélas, oui comme il le pressent, nous ne lui demanderons pas pardon. Mieux même, à l’inverse, nous attendrons que FDR et BHL nous demandent à genoux de bien vouloir leur pardonner leurs pêchés!

    Non, mais..! Faut quand même pas pousser Mémé dans les orties..!

     

    Bises.

    Le Tonton flingueur

  • Les indemnités d'élus : L'hommage du vice à la vertu ?

     

    Balance

    De Rugy git aujourd'hui dans une sorte de merdasse médiatique pour " atteinte à la morale publique " .  l'"homard-melade" dans laquelle il s'est foutu tout seul, lui servira comme experience et vous pouvez être convaincus que quelqu'un au gouvernement ou à l'assemblée planche déjà sur une loi-concept rendant légal et moral l'utilisation de victuailles de luxe par les parlementaires et les sénateurs aux frais du contribuable. Mais....pardon ! (c'est le mot à la mode en ce moment sur les plateaux -poubelles-télé), oui pardon ! En quoi ce qu'a fait de Rugy est plus amoral que le fait , par exemple, d'avoir tout "gratos" dans certaines prestations annexes dans les parlements français ou à l'Elysée alors que vue les traitements financiers, les parlementaires peuvent aisément se payer un coiffeur, un repas et pire...une chambre d'hôtel. Peu de gens le savent mais la questure de l'assemblée nationale gère un cheptel de " chambres de la république " gratuites pour les usagés mais payées par nos impôts et qui hébergent des personnalités qui ont largement les moyens de se payer le Ritz ! Parfois il y a des exceptions mais c'est rare ! 

    Les gens aiment le luxe ! Faut-il les maudire pour cela ? Le luxe ? pourquoi pas mais pas tant "qu'en même temps" la répartition des richesses reste inégale ! Mais, cela est une autre histoire... L'humain est vaniteux et ce,  malgré ses valeurs morales ! de Rugy n'échappe pas à cette définition. Alors, qu' a-t-il fait de répréhensible ? 

    IL A UTILISÉ L'ARGENT DE SES INDEMNITÉS POUR RÉGLER SA COTISATION A EELV. Ok c'est considéré comme illégal?  Mais alors pardon ! (sic) : Se faire épingler pour cela, c'est une preuve de connerie exemplaire. L'ancien second-ministre du gouvernement serait-il un crétin ? La réponse est bien évidemment OUI !

    Les parlementaires se sont protégés depuis la mise au banc pubilic de certains de leurs collègues ! 

    Je ne vais pas vous citer l'ensemble des lois votées par eux-mêmes et qui leurs permettent de dormir sur leurs 3 oreilles. Ce serait fastidieux ! D'ailleurs vous vous en foutez à partir du moment où le député ou le parlementaire vous trouve un boulot ou tout autre avantage, vous seriez prêts à lui pardonner ses écarts. Mais de Rugy, lui, cumule tout : Il est antipathique, mysogine, pas écolo pour un euro et opportuniste à foison. Il y en a dans le cheptel qui passent pour des gougnafiers de première ! de Rugy et jean-Vincent Placé sont deux exemples probant. Ah oui, il sont amis et font partie du même mouvement : l'U.D.E,  le faux - parti créé par ces deux rigolos pour dissimuler leur oppostunisme-mange-merde ! 

    Et même si de Rugy mérite cette volée de bois vert, qu'en est-il des autres ? 

    Peut-on être juridiquement un saint et amoral en même temps ? OUI ! 

    Prenons un exemple: Les indemnités d'élus qui  exhonèrent d'impôt  certains parlementaires. Saviez-vous que beaucoup d'entre eux rechignent à utiliser ce droit qui consiste à déclarer les sommes obtenues reversées en grande partie (voire totalement  pour certains) au sein des partis politiques ? Et pourquoi ils le font alors ? Bah pour une simple raison : Cette déclaration est obligatoire ! Sinon le fisc vous épingle . Loi votée par qui ? Bah par le parlement bien évidemment. Pour la transparence ? Oui et Non  ! 

    D'abord pour calmer le jeu d'une époque où tout est passé au crible par les médias. Mais aussi pour avantager les parlementaires qui voulaient, eux, que ces indemnités reversées soient déductibles . Et ils étaient bien plus nombreux que ceux qui ne voulaient pas ! Donc et conclusion : C'est un peu comme dans dans les gangs ! Respecte les règles qu'on t'impose ! 

    Mais alors, grand maître, ce sont tout de même des saints nos parlementaires puisqu'ils reversent tout aux partis ? 

    Bah non, jeune padawan car il ya ce qu'on appelle le retour sur investissement parbleu ! Je t'explique. Le pognon que tu reverses aux partis, bah tu le récupères en nature : Frais de représentation, frais de déplacement, frais de " ce que tu veux"  ! Et oui, elle est là l'astuce. En l'espace de 20 ans, vous ne pouvez pas imaginer l'augmentation incroyable des factures de costars, de resto de déplacement réglés par un parti politique. Bon, pour les costumes, ils font attention tout de même depuis 2017 et un certain Fillon (même si l'histoire est différente ! ). 

    Et comme par un hasard " strombolico-politique" la somme passée en factures tend vers l'indemnité reversée. Mais faut pas faire ca tous les mois, ça se verrait de trop. Peu importe, il y a d'autres façons de récompenser "légalement" le gentil donateur qui non seulement récupère son investissement, mais baisse, du coup, son budget personnel de fonctionnement, ce qui équilibre la perte dûe au reversement des indemnités, mais qui lui permet de defiscaliser et de devenir NON-IMPOSABLE !  Elle n'est pas belle la vie ?

    Alors, vous pouvez dire ce que vous voulez "soutiens" de ce système que j'appelle " petit arrangement entre amis " mais si de Rugy est épinglé et mis en patûre à la vindicte populaire (ce qui est juste ! ), faisons - le auprès de tous car ils sont plus de 70 % de parlemenaires à fonctionner " légalement" en toute impunité donc mais moralement en mode "pervers".

    Et c'est en cela , ma poupoune, que je "twittais" récement sur de Rugy ..... tu comprends mieux maintenant l'idée ? 

    Frédéric Quillet 

     

  • Réaménagement rouennais: Goût de chiotte en vue !

    Delacroix2

    Dans la rubrique " goût de chiotte" voilà le mobilier urbain de l'allée Delacroix. Tout en plastique même pas bio, ce "truc"  ne te donne même pas envie de t'asseoir ! Et heureusement ! Car en pleine " clavicule" tu finis avec les fesses en feu et le futal à 100 degré !  Pas possible de dénaturer ainsi une telle place qui, déjà, a une "allée" en guise de dénomination. Alors que l'idée aurait été de la jouer "zen" et "pleinitude", vas-t-en faire l'humain "zen" quand tu t'asseois sur un truc qui fait 50 degré sous la chaleur ! Parait que ce sont des Nantais qui ont créé ce qui devait nous faire penser à des galets ! Et le Paris-Normandie qui pointe le doigt  (certaienement le majeur) sur les mauvais jeunes qui déteriorent tout avec leur Skate  ! On n'est pas aidé par la presse locale et surtout depuis qu'elle est dirigée par l'"Ambitieux" !  Louvel l'aurait promis "Moi Maire de Rouen, je m'engage à créer des bancs en palettes suédoises " ! " Loulou" a des idées et veut que tout le monde le sache ! 

    En attendant que "mister palettes" largue une purée venue du ciel en mode "Jet-privé", nous, pauvres rouennais sommes obligés de supporter ces trucs horribles imaginés et créés par des nantais qui exportent de la merde ambulante et à Rouen en plus  ! A ce sujet, au fait : Aucune réactions des écolos qui se sont éclatés la voix "bruellique" pour déglinguer l'aménagement plutôt réussi du quartier gare ! Concernant l'allée Delacroix, c'est "circulez, y a rien à voir" !  même Martot ne "s'enclume" pas à faire une déclaration dont il a le secret.

    Jean Serre Une-autre

  • Des élus puits de science, luminaires célestes

     

     

    Mais qu'est-ce qui faisait sourire aussi ardemment Von-Von lundi soir au conseil municipal ? Yvon Robert, le Maire de Rouen, rappelons-le, brillait dans la décontraction totale. Etait-ce la présence d'étudiants en science politique de Rouen ? Iceux ont dû se marrer ou rester coi quant-à la prestation scénique de nos représentants municipaux. Droite et gauche ont flamboyés dans la caricature granguignolesque parsemée d'indélicatesses toujours issue de la même tendance, celle de l'extrème droite officielle et de la "camoufflée" !

    Si certains voyaient chez les élus de la ville de Rouen des exemples de respectabilité pour aller jusquà proposer à des étudiants de les écouter, ils doivent mordre leur chapeau ce matin. Entre un Patrick Chabert qui s'embrouille dans ses analyses jusqu' à devenir inaudible, un Robert Picard rapporteur d'une motion qualifie de "tordue" par Stéphane Matot qui connait bien le principe du cynisme politique, il y avait de quoi rire jaune.

    On donne une note ?

    Honneur aux gagnants: Bérégovoy et Labbé sauveurs de l'assistance

    Jean-Michel Bérégovoy a retrouvé hier soir de sa superbe. L'homme aux multiples positionnements avait la niaque. Posé, enflammé parfois mais toujours flanqué dans la rhétorique. Peut-être brigue-t-il un poste d'enseignant dans la classe de science po ? Pour le fait, tout de même, il devra d'ici là, éviter les discours fleuves et la répétition excessive des " Je le dis" ainsi que de ses fameuses parenthèses qui s'ouvrent et qui perdurent à un point tel qu'on a oublié le sujet de son intervention. Excépté ce détail, il fut meilleur que lors de la dernière séance. C'est dire !

    Le classement des élus du pire au meilleur

    1/ Pennelle et Sprimont : l'un copie l'autre, on ne sait plus vraiment lequel : 3/20 Toujours la même diatribe. Les associations clientelistes, les étrangers sont dangereux, tout est Islamiste, même ta mêre !

    2/ Chabert : Incompréhensible, on s'en demande même s'il est vraiment avocat ! Il ira même jusqu'à bafouiller pendant 30 secondes créant parmi l'assistance des instants de railleries discrètes. 4/20

    3/ Martot : On peut avoir dans la même famille un bon comédien et un pietre intervenant politique. Stéphane Martot reste et restera une énigme politique. Le porte-fligue du co-président de Décidons Rouen s'amusera a arranguer Robert Picard (centristo-sprimoniste) en l'affublant de scrofuleux et justes qualificatifs mais qui n'avaient pas leur place dans l'assistance et surtout devant des jeunes étudiants estomaqués !  5/20

    4/ Picard: L'homme " lustrueusement" épathique hier ! Une motion d'urgence fleuve longue, inutile et surtout qui nous a fait perdre du temps. Von -Von pouvait sourire. Le Budget sera traité après le depart des 3/4 de l'assistance grace à Picard ! 5.5/ 20

    5/ Bérégovoy : 10/20

    6/ Manuel Labbé 13/20 : " Ecoutez Labbé " dira-t-il à Devaux le clérical de service que nous ne noterons pas car inutile dans le débat. Manuel Labbé a été très ironique vis à vis de la droite et de leur argumentaire. Seule son insistance à évoquer " le travail exemplaire des différentes composantes de la majorité municipale" me laisse penser que là, il n'était pas du tout sincère.

    Pour le contenu, nous l'évoquerons après. je dois encore comprendre ce qui s'est dit hier et en plus, je n'ai pas que ça à foutre non-plus ! 

    Félix le chat

     

     

  • Canarder de mille façons

     

    L'expression, quelle qu'elle soit, est la plus belle des libertés. Héritage générationnel parfois titillé, souvent encadré par les pouvoirs. D'où qu'ils viennent, ils se démènent pour malmener cette liberté lorsque l'on n'écrit pas dans leurs sens et que les mots raisonnent en eux tel un poil à gratter.

    Liberté d'écrire, de poétiser, de romancer, d'invectiver, de jouer, de chanter, de rire de pleurer sur des textes, des musiques, des photos, des peintures.....

    Canardons donc ce site de toutes nos expressions et soyons légion dans l'excentricité, la créativité et la provocation. Déranger et oser par et avec les mots, c'est ne pas craindre le glaive du pouvoir et lui rappeler que des sentinelles s'activent pour soutenir une expression libre pour tous.

    Joseph

     

  • C'était hier : Valérie Fourneyron battue par l'inconnu de 19h45

     

     

     

    Machin Adam ! Retenez bien ce nom pour 2020 ca peut "touyours" servir.Il est l'indigne successeur de Valérie Fourneyron. Depuis son retrait de la vie politique et dans l'attente d'une nouvelle mission internationale pour sauver  les athlètes du dopage ( A moins que ce soit pour se donner bonne conscience ou un faux alibi ), l'ancienne députée devenue dépitée n'arrête pas de faire du vélo dans Rouen ! On la voit partout !!!

    Faut dire qu'elle en a encore gros sur la patate et qu'il va falloir pédaler longtemps pour faire passer la raclée de juin dernier. Pensez-vous ! L'ancienne "sinistre" d'un des gouvernements de Hollande, s'est trouvée un sacré adversaire au "court-long" lors des dernières législatives : Machin Adam. L'illustre inconnu de 19h45 s'est vu remporté une circonscription pourtant promise à " Valoche" d'après les matières grises rouennaises reconnaissantes vues les places offertes par la députées rouennaise en 5 ans de bons et loyaux services. Trop sûre d'elle, soutenue par le Paris-Nomandie qui la plaçait en " Ballottage favorable" elle y croyait....Mais Non !

    Il faut bien que jeunesse se passe....

    Bamby la parisienne

  • Les Merguez de merde d'Intermarché !

     

    Herault un plat a l eau de vie explose sur un barbecue et fait cinq blesses dont trois graves

     

    Bon,  vous me direz que la merguez, ce n'est pas très Végan sauf peut-être celle vendue par l' intermarché rouennais situé au clos st Marc dans la partie Est de la ville du pays Cauchois( Oups....je sens que je vais rouvrir une polémique...) : Un produit où il y a de tout excéptée de la  viande !

    A la gueule de la Merguez, déjà, on pourrait se dire " abstenons-nous"! Mais voilà, votre Boucher habituel est en congès et vous êtes en manque de Merguez...votre coprs vous en réclame !  Ca y est vous craquez !  Et puis au final, au diable l'apparence, faisons fi de cette couleur étrange !"" J'achète";

    Putride, dégueu, à cracher dans le bidet. La Merguez de l'intermarché est à chier !

    L' enseigne qui se réclame d'un lien exceptionnel avec les producteurs de terroir doit vivre sur une autre planète en matière de qualité pour la Merguez que l'on pourrait rebaptiser Merd'guez....pas la peine d'en rajouter !

    Bref, si l'envie vous venait de vouloir acheter une Merguez à l'intermaché de Rouen St Marc, par pitié pour vos enfants....Abstenez-vous. Il n'y a rien de comestible dans cet aliment proposé par uneenseigne qui n'a honte de rien ...

    Peter Karansky

     

     

  • Tu pars ?

     

    Est-il arrivé le moment de l’absence, du départ ? De la fin d’un cycle ?

    Es-tu au bout de ton chemin  mon ami ? Entre ces deux trains arrogants, lequel  vas-tu prendre ?

    Quelle distance as-tu accompli sur cette croute terrestre pour en comprendre l’essence ?

    Quel parcours achevé parsemé de sons et de silences accompagnés d’un écho serein, mysterieux !

     

    Pour toi la mort n’est autre qu’une conscience située dans une autre dimension

    Celle où les âmes s’accomplissent enfin après leurs labeurs et leurs joies reçus au temps terrestre

    Le sacré, l’univers, l’ombre parmi les ombres qui trouve enfin l’éclaircie d’une oraison lumineuse

    Tu es prêt  pour le départ et de ce pas, tu prépares ton entourage sans brusquer les choses

     

    Soudain, Tu accélères le mouvement.Heureux de retrouver ce monde caché derrière le voile

    Et ceux qui t’entourent, t’accompagnent  t’aiment  au point d’en oublier le temps

    Une parenthèse, un blanc, un entracte s’installent dans nos vies qui se tournent vers toi mon ami

    Une nuit à veiller à te parler,  à blaguer et à t’accompagner sur le sentier qui mène à la mort

     

    Quel sens a notre existence pour un monde de folie qui explose dans une néfaste nébuleuse

    Quel chemin de vie nous assure la certitude d’être ce qu’on doit-être pour passer le pont de l’arche

    Dans un épanouissement vertigineux de jouissance, symbole de réussite morale et philosophique  

    Pour une vie d’Homme accomplie, aboutie, transmise, réservée.  Une telle vie mérite une belle mort.

  • promenade dans un monde sans fin

     

     

     

     

    Promenade dans un monde sans fin

     

    Récurrence sordide et inévitable farce l’âne-culotte court vers le pré édenté poursuivi par la suspicion céleste

    Qui le caractérise  et se plie comme le temps désappointé sur une multitude de points ivres et malvenus

    L’orgasme révolu s’approche de l’histoire sans fin où gisent deux rivières opposées entre deux feux

    L’ogre original voit  toute sa bonté perdu depuis que le silex a rendu l’âme du temps épineux

     

    Convalescence anodine et parfums insensés l’écharpe artificielle se soumet  à l’épreuve du visionnaire

    Drôle de page que ce petit palefrenier hirsute détalant de toutes ses enjambées vers le square du carrousel bleu

    Du vinaigre empathique bleuté et caressant coule derrière ses pas rythmés par la symphonie adulaire

    Une ligne oubliée s’ajoute au texte originel pour rendre le chemin plus stable au lecteur curieux mais formaté

     

    Si toi aussi tu l’abandonnes le gnome inutile s’enfoncera dans la foret magique sans espoir de retour

    Réagit et ramène-nous le garçon pour qu’il comprenne que ce monde peut aussi être merveilleux

    Sans artifice sans inconscience ni parfum altérant sans sang coagulé sans mystère de cœur sens interdit

    Pour que s’ouvre enfin les « illimitudes » ignorantes qui se cachent pour que chacun puisse enfin « s’entrevivre »

     

    L’équivoque passé du philanthrope velu ressurgit de la mémoire du bambin apeuré et caché sous la rivière

    Qui pour le sauver qui pour le rattraper qui pour le surprendre qui qui qui qui comment quoi donc et ?

    Une rature fissurée de l’espace-temps provoque l’apparition saugrenue d’un pelle abyssale ...c’est elle !

    L’âme-sœur apparait du côté ouest des tropiques enchantés et le petit garçon reprend goût à l’image

     

    Transition d’un passé idiot pour un futur immobile l’enfant au teint abusé soulève les indices effacés

    Il imagine une zone effrénée où il danse tourbillonne chante et fredonne peint et foisonne à reculons

    Pierrot c’est son nom marqué à l’encre de pierre sur un registre poussiéreux et sans amour du côté pair

    Impertinent simulacre d’un amour faussement entretenu amenant le garçon à perdre son équilibre existentiel

     

    L’un perd son temps à procréer l’instant de la descendance convaincu de l’inutilité de son espèce idolâtre

    L’autre lui sourit le cajole l’enjôle le caresse l’embrasse lui porte toute la douceur d’un être aimé

    Une colombe se mêle aux instant prénuptiaux sur une toile subissant les aphorismes du passé perdu

    L’artiste a terminé son œuvre qu’il présentera sans ficelle ni filet à ceux de la cité enfermés dans leur classe

     

    C’est fini terminé compacté et torché Il repart dans la forêt magique pour reprendre son souffle artistique

    Pour que revienne la créativité indispensable à sa vie souvent galvaudée et empreinte sur les faux semblants

    Il retransforme sa forteresse imprenable pour que le parfum poétique reprenne ses droits sans un ton imposé

    Transcrit retranscrit parjuré parfois il s’en fout de l’interprétation humaine car c’est un ange de pluie et il glisse

     

    …Récurrence sordide et inévitable farce l’âne-culotte court vers le pré édenté poursuivi par la suspicion céleste

    Qui le caractérise  et se plie comme le temps désappointé sur une multitude de points infinis et malvenus

    L’orgasme révolu s’approche de l’histoire sans fin où gisent deux rivières opposées entre deux feux

    L’ogre original maugrée de  toute sa bonté perdu depuis que le silex a rendu l’âme du temps épineux...

     

    Joseph Bernard

  • Adieu

     

    J’ai décidé de partir loin des poutres de mon enfance proche des pitres de l’innocence

    Un chemin hasardeux de lumières clignotantes sanglant toutes les âmes perdues

    Une étrange fumée rétrécissant le passé vient de passer sur le parcours des écoliers fantômes

    Elle enjambe le pont comme on passe le temps sans pleurer sous le manteau gelé

     

    J’hèle la cuillère rebelle mais elle ne m’entend pas et continue d’inhaler l’incertain

    Pirates des ombres éphémères perdues dans l’icône particulière qui déroute ta mémoire

    Le scalpel atypique se mêle à l’histoire pour donner plus de couleurs alcoolisées

    L’aile du temps n’a plus de lien avec cette fable éloignée et silencieusement magique

     

    La mémoire ne joue jamais de tours lorsqu'on l’embrasse sur le nez d’un clown triste

    Toutes les illusions du cœur ne valent pas une pelote de fruits défendus par Icare

    Si tu empruntes les deniers du culte officiel tu seras leur prisonnier... n’y vas pas

    N’y vas pas, n’en veux pas  nie le pas vers le tumulte du quadrillage culturel

     

    Ce palindrome de rimes et de couleurs imposées par l’élite bien pensante et victorieuse

    Du moins c’est ce qu’elle pense c’est ce qu’il croit ce sale corbeau de tempête

    Rondes quatrains effilés et strophes défilées ignorant dorénavant les règles imposées

    « c’est  pour le besoin de l’enquête » nous dit le chef de meute...... Balivernes!

     

    C’est pour l’éternité….dada dada dada dada

    Joseph Bernard

    Lire la suite

  • Les coulisses du temps

     

     

    Le temps et l'espace qui déroulent les coulisses prisonnières

    D'une course inattendue démasquant les nymphes d'automne

    Qui q'ouvrent la nuit le temps d'une diphtongue accrobate

    Larguée et Méfiante, elle s'enlise dans la nef de l'âme

     

    Fondue dans la passion iinnique et dilatoire

    Elle déploie Octobre pour griller Novembre

    Et de chimères en chimères, l'écorce des louanges

    Dors ma bellâtre sur ta minerve gratouillée

     

    Lui, construit ses penates  dans son cerveau destitué d'embryons culinaires

    Ami d'une joie suspendue en fonction diligeante, il dilate la grammaire

    Le mât de cocagne en misère absolue voit mylène la " gloussotte" sursautée

    Et s'effondre le pilône ovale pour faute de caractère qui se dilate dans l'apostrophe

    Joseph Bernard

     

    Joseph Bernard

  • L'humanifère

    Une flamme de bois joue à cache –cache avec le vent dans la clairière du village

    Les habitants se sont camouflés en tison inflammable pour échapper à l’abattage

    Une femme amoureuse croyant toujours au comte de fée avait fauté avec la pluie

    Engendrant une rime puis une strophe de mots insensés qui ulcérèrent le roi des buis

     

    Entre les deux familles coriaces et fières on ne pense plus qu’à sauver son honneur

    Un terrain que la pécheresse et le prince de la forêt  avaient feint d’ignorer sur l’heure

    Des monticules de glands de chêne prirent position sur la butte de la plaine maudite

    Les fantassins humains du clan Mac-ychène se mirent en rang pour répliquer à leur tactique

     

    Ils sont prèts pour le carnage sur fond d’amour interdit entre deux races refusant les mélanges

    Comment un arbre pourrait-il aimer un humain et vice-versa et vice-versa mixte de sang étrange

    Dans les deux camps certains ouvrent leur esprit au mix des cultures et des idées d’esprit métissé

    et les traitres à la tradition du sacré sont parqués dans des camps militaires sans pitié et bien gardés

     

    Les opposants solitaires martèlent de tout leur cœur qu’à l’autre bout de la terre on a ouvert les bras

    A l’amour partagé et au mélange de civilisations insistant sur le fait qu’ un homme de bois dirige l’agora

    Au fil du temps la population de la terre d’en haut s’ouvrira au métissage des races pures et dociles

    En attendant le jour de la délivrance on a pris le maquis dans des forêts arides sournoises et volatiles

     

    Des espions froids au sang de corbeaux hypocrites scrutent les insoumis aux règles royales

    Qu’ils soient de bois ou de souches humaines ils sont unis pour chasser les trouble-fêtes de la morale

    Les camps s’affrontent et veillent parfois à l’unisson sur leur dogmes respectifs source de faiblesse

    Une aubaine pour la résistance qui s’organise petit à petit au sein de la plèbe et des altesses

     

    En attendant ce jour de délivrance prochain les combattants du mix des culture observent la bataille

    Qui dans la minute proche va s’entamer sur le champ neutre des deux clans engagés dans la grisaille

    On rêve secrètement à des moments plus sereins avec des airs de parfums aux essences mélangées

    Les amours cachés entre un hêtre de bois avec une humaine s’égrainent petit à petit dans les pensées

     

    Bientôt qui sait...une loi fera de l’interdit une possible ouverture d’esprit dans une société ouverte

    A l’amour mélangé au métissage organisé et régenté pour le bien de l’humanité et des conifères

    Les « humanifères » verront enfin le jour dans une civilisation retrouvée et pointée vers l’avenir

    En attendant  moi humaine je tente de résister dans cette prison  escarpée je t’aime mon chêne-émir

     

     

     

  • La boite

    L autre rive

     

     

     

    Il y a devant lui, dissumulée derrière ses jambes, un objet

    Plaqué au fond d'une boite en ferraille qui l'obstine,

    Et qui appartient à un groupe de métal précieux et silencieux

    Toutes les boites lui importaient, le menaient à l'essentiel. Il le savait 

     

    Parfois, il choisissait la rouge, parfois non. Il les admirait toutes

    D'abord l'exterieur, puis l'ouvrant en toute délicatesse

    Devant ses yeux émerveillés, apparaissait l'utile objet de son émoi

    Ce précieux appareil qui exhausserait l'ensemble de ses rêves 

     

    Ses boites sont étroites et grandes à la fois

    Cachées somptueusement à l'abri des regards drus

    Et du métal, se répend un parfum imaginaire et audacieux

    L'homme réclame à son esprit les projections insolites et irrélles

     

    Celle-là est bleue-nuit et laisse espérer des envies plus grandes ancor

    Assis sur sa paillasse, le regard penché vers le bas-vide, il scintille

    Il tient le précieux du bout de ses mains fermes et vivaces 

    Il projete son futur en fixant le couvercle qu'il va bientôt ouvrir 

     

    Il ne sait ce qu'apportera l'outil étiqueté au rang de colossal 

    Autour de lui tout n'est qu'ombre et douleur

    Pointé vers la la boite, son cerveau s'évade de toutes impunités

    Il s'absout dès lors de ses déboires futurs qui le caractérisent 

     

    Une porte close et des clès hors de portée puissamment cachées 

    Une planche soutenue par deux chaînes, son lit imposé

    Des murs à peine éloignés les uns des autres. Un sol de rats morts. 

    Des barreaux en guise de fenêtre et dans la boite bleue, une lime !

     

    Une lime dans la boite, un sésame aux envies de départ

    Un temps de réflexion observé pour une belle part de désirs 

    Et commence l'acte chirurgical consistant à avancer sans tapage

    A chaque évolution de son oeuvre, ses lèvres se tendent d'avantage

     

    Et l'aube de la sortie devancée arrive. Il saute dans la rue des princes

    Et commence la peur de se faire pincer. Il n'est pas encore libre 

    Il tombe sur une planque de circonstance: Etroite et discrète 

    Il se pose. La terre est truffée de rats les murs ne sont pas éloignés les uns des autres

     

    Peu importe........Il a les clés cette fois -ci !

    Joseph Bernard

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Le gland du mois: Le Modem rouennais

     

    Bayroulpe 

    Toujours aussi Poulpiques les Bayrouistes 

     

    Qu'est-ce que c'est dur d'écrire un dimanche en plein mois de Juillet et en plus avec un temps estival pendant que des empafés "lustriques" se chauffent les miches à Ibiza !!!  Plus que dur, c'est une torture voire une preuve de sado-masochisme précoce ! Adorerai-je faire le chien ? Qui sait ! Parfois, malgré l'opposition des éléments naturels qui vous poussent à l'oisiveté "terrassique", on se prend à réagir sur des articles moins extras que terrestres...

    Ainsi, amis (es) de mon style inimitable anti-poulpique et très Carolingien, un jour, alors que je parcourrai la lande rouennaise recouverte de béton et d'arrêts de bus évangélisés par Jycé Decaux, je m'autorisais une halte dans un des bistrots où le café est encore à 1.40 € ce qui reste un maximum pour une dose ridicule de féca et un dé à coudre en guise de tasse. Je me mis à parcourir le Paris-Normandie, l'organe de presse du candidat non-déclaré mais très intéréssé par la question des municipales, j'ai nommé J-2"L" (Jean-Louis Louvel pour les "rupitains"). Et, croyez-moi ou non, je tombe sur un article qui me fait écarquiller mes yeux pourtant en somnolance perpétuelle depuis la mort d'Henry 4 : Le Modem s'est réuni (ce qui est déjà un exploit) et en plus, l'équipe "Orange" s'est choisi son chef de file pour les municipales de 2020 dans le cadre d'un vote démocratique (ou Lecoeuratique, c'est comme vous voulez,"Lecoeur", c'est le "tronpa" du Modem rouennais) : Il s'appelle Jean-Louis Louvel  ! Serait-ce le même Jean-Louis Louvel qui claironne à tout-va qu'il veut faire changer les choses en politique, faire des machins nouveaux et être honnête ?  Il va nous manquer !

    Bon, il est vrai que Lecoeur n'annonce pas qu il souhaite une liste Modem avec notre " LouLou" en tête de liste. Il faut voir plus grand" dit -il . Mais bon, la démarche est tout de même foireuse et très tordue. Et vas-y que je saute sur l'occasion pour tenter d'alpaguer le type que est encensé par les réseaux fermés au grand public. Ces vrais réseaux qui controlent la démocratie et qui se donnent l'objectif de prendre Louvel en otage pour en faire un symbole d'angelisme et de réussite. L'homme au jet privé aurait des grandeurs de respect et d'égalité ! Génial ! Nous sommes heureux. Ira-t-il jusqu'à proposer un tour d'avion gratuit aux gosses des quartiers ?

    La suite de l'article nous apprend que le maître du Paris Normandie donnera sa réponse au Modem après les vacances. Et là j'éclate de rire dans le bar désert. Le serveur me regarde d'un air joyeux . Oui, il faut vous dire que le café était "dégueu" et qu'il ne poussait pas au rictus positif ! Alors, réfléchissons : Donc d'abord des choses à signaler: 

    1- Constatons que le modem rouennais n'a pas de candidat crédible puisque'il élit un type qui n'est même pas au courant de la démarche selon le journaliste du P.N

    2-Que Lecoeur ( On l'appelle aussi "l'investi" ) fait croire à la création d'une liste alors que le Modem rouennais n'a pas les moyens de se faire une liste crédible. 

    3- Que le journaliste du Paris Normandie, pourtant très souvent ironique habituellement, se contente d'un papier mou comme une guimauve à la pêche !

    4- Et, pour terminer cette liste de "choses",  qu'il s'agit d'une technique maladroite pour montrer au LREM rouennais qui à la plus grosse. Style rapport de force bidon pour négocier des places elligibles sur la liste de Adam ! " Christiane, passe-moi le sel ! "

    La noix d'honneur pour le Modem ridicule avec un Richard Lecoeur "sancerrement" nôtre ! Mais bon, ils pourraient aussi recycler Régine Marre... au Modem non ? La conseillère municipale éternellement opposante depuis 8 ans semble vouloir jouer un rôle dans cette campagne !!! Imaginez le tandem " Marre-Louvel". Le " Marlouvel" pourrait devenir une marque de mércurochrome ou de sparadra à tête de bûche ....Qu'en pensent les flagorneurs centristes rouennais du dithyranbique Modem rouennais. 

    Gland gm

    Le Gland d'Honneur pour Le Modem et un deuxième pour Richard Lecoeur, l'homme qui se croit indispensable ! 

    Joseph Bernard

  • Il part

     

    Martinakis

     

     

     

    " Arckilandys" se trouvait près d'une fenêtre en soi

    Sur une antique flammée couvrant le chef de fils multicolores.

    L'orge des açores bondit en un soudain festin maudit.

    De créations en aiguilles désinvoltes, empire trébuchant 

     

    Classique oriflamme sur-tendue de corde de plomb,

    L'abusif oripeau clame avec ferveur sa culpabilité.

    Et sous un monticule de colonnes papier-mâché, 

    Personne ne le croyait et tel était son larçin.

     

    Enfermé dans l'innocence, vision d'un instant déroulé,

    L'épique atome pactise avec ce crabe naissant.

    Il l'a enfin trouvé en lui son ami fidèle

    S'abreuvant de ses entrailles et réduisant ses ripailles.

     

    Libre comme l'air, un songe de nuit colle ses larmes

    Sur un divan délavé relevant le défi de l'apaisement.

    Il a trouvé le temps, penche sa loupe sur le sable,

    Et dans un terminus irrémédiable, il ferme ses yeux.

     

    Joseph Bernard

     

     

  • Municipales 2020: Une bonne " Louvel" ?

    Louvel4

    Mister palettes roi du Rugby 

     

    Les prochaines élections locales qui se dérouleront en 2020, seront indécises du côté de Rouen "la glorieuse". Cette ville qui a toujours connu des scrutins simples avec la droite, la gauche, le centre et le FN (ou RN com'tu veux,tu choise) en troisième fixisme, pourrait vivre une élection un peu plus cavalière. 

    Voici que surgit dans l'escarcelle politique Jean-Louis Louvel. Arrivé de nulle part ? Que nénni ! Pour éviter de répéter ce qui s'est déjà écrit dans d'autres médias plus sympas que le notre, vous pouvez découvrir le portrait de  " Mister Palettes" ici ! Evitons les articles rouennais. Trop lèche-cul pralinés ! Les "Pascal Praud" locaux peuvent toujours se la couler dans l'angellisme " pouf-pouf".Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour un job ou une fonction !

    Alors c'est qui " en vérité " jean-Louis Louvel ? D'abord il a une devise : Se faire une idée de l'autre sur ses propres ressentis. Donc, le gars ? Bah il préfère connaître les gens avant de les juger. Enfin, c'est ce qu'il m'a dit lors d'un échange récent. Faut-il le croire ? 

    On a envie d'y croire ! 

    Déjà, l'homme n'en rajoute pas dans l'échange. L'allure fixe, un corps en parfait équilibre, le "terrestre" ne vous donne pas le tourni. Ca vous change déjà des autres représentants politiques qui n'arrêtent pas de " surjouer" en essayant de vous convaincre. 

    Convaincre ? Jean-Louis Louvel a l'air de le vouloir, mais pas n'importe comment. D'abord, il veut connaître et comprendre. Rencontré à l'occasion d'une manifestation sportive sur les Hauts de Rouen (le plateau nord de la ville), Le "proclamé" candidat aux municipales n'a pas envie de venir avec des solutions toutes faites. Le panier fleuri, il ne connait pas ! Il veut d'abord diagnostiquer la situation, sonder les habitants et parcourir les quartiers afin de mieux comprendre et de proposer des solutions cohérentes. 

    Ca c'est bien, mais prenons un exemple, au hasard 

    Les Hauts de Rouen ! 13000 habitants et plus de 30 % de demandeurs d'emploi. Quartier très souvent mis en pâture médiatique par le Paris Normandie et ses journalistes trop excités à donner du grain à moudre pour les amateurs à sensations fortes à une époque où la priorité éditoriale était de porter une image galvaudée d'une population stigmatisée. " Ca c'est terminé" me rétorque le patron du quotidien. Force est de constater (j'adore cette expression, ça fait intello) que les Hauts de Rouen ne nourrissent plus le catastrophisme de la ligne éditoriale du journal. Le virage avait déjà commencé sous l'ancienne direction. Sous l'ère Louvel, on peut y lire nettement plus d'articles positifs pour un quartier qui a besoin de retrouver une réalité médiatique afin de se concentrer sur la construction et non sur la destruction. 

    Malgré tout ...

    Même s'il flotte un parfum plus sucré dans la ligne éditoriale du P.N, cela ne solutionne pas les difficultés. L'emploi ? Le "politique Louvel"  veut s'y coller ! Et lorsqu'on lui rétorque que les entreprises ne jouent pas le jeu de l'emploi de proximité, il assure que les choses changent " La vision des entreprises locales est entrain de changer. Désormais, elles sont convaincues de  la nécéssité d'embaucher localement " ....Non ? pas possible ? Et il en rajoute une couche en affirmant qu'il est actuelement dans une démarche permettant la mise en place d'une telle dynamique en réunissant certains chefs d'entreprises pour organiser une stratégie d'embauche de proximité. 

    Voyons, mister Louvel....devons-nous vous croire ou allons-nous faire comme vous: C'est à dire attendre des actes aux mots pour se faire une idée. Faire ce qu'on peu avec ce qu'on n'a pas ? C'est la devise des petits faiseux et manifestement, Jean-Louis Louvel n'est pas de cette race. Lui, veut de l'excellence. D'accord, d'accord. Mais l'excellence passe par l'éducation et par le fait de posséder les armes nécessaires pour aboutir à cette "excellence". Et là mon gars, "frérot Jean-Louis" t'as du boulot qui t'attends !

    Un animal politique ? 

    Depuis sa déclation d'intention pour briguer un fauteuil de premier magistrat communal, mister palette, a dû voir le comportement des gens changer vis à vis de lui et surtout des politiques. Il va comprendre ce que ca fait de tenter de rentrer dans une arène où il fait mal de s'imposer ! Controle fiscal, financements tardifs, oubli de signatures, enquêtes, harcellement.... Louvel va comprendre aussi ce que c'est que de se faire une place en politique. Il devra faire face aux militants décébrés des autres partis désignés pour propager de fausses informations sur lui, une bonne tactique qui a fait ses preuves. En politique, on détruit plus facilent une réputation qu'en un siécle de mauvaise vie. Mais il a un avantage sur les autres: Il possede un média. Et même s'il affirme ne donner aucune consigne éditoriale, on voit mal le P.N publier un article descendant le patron. Faut pas nous la faire Jean-Louis !

    Voyageur politique en sursis Jean-Louis Louvel ? Peut -être, mais cela n'a pas l'air de l'affoler. Malgré tout qu'il fasse attention car du côté de Rouen, on n'aime pas les nouvelles têtes et quand icelles menacent de géner, on les explosent avec une hypocrisie aussi féroce que lorsque les mutuelles se revendiquent de l'économie sociale et solidaire. Tu vois l'allusion ô " lecteurice" et "lecteureur " du canardeur ? 

    En devenir ...

    Pour conclure, car il faut une conclusion lorsqu'on écrit un papier (même chez un autodidacte cérébré), disons que la mention pour ce premier contact est : Doit convaincre ! Les mots sont là et les intentions nobles. Mais "Achtung herr Louvel" !  Les électeurs locaux vont de déceptions en déceptions avec des comportements politiques plus claniques que constructifs. 

     

    SAUREZ-VOUS DONNER UNE AUTRE IMAGE D'UN RESPONSABLE POLITIQUE QUE LE SPECTACLE AFFLIGEANT ACTUEL ?

     

     

     

    Frédéric Quillet

     

  • La droite en «poule» position mouillée

     

    Pararouen

    Les Européennes terminées, la diaspora politico-pathético-droitière qui  ne pense qu’à notre bonhneur (faut-il le rappeler ? ), a profité des résultats desastreux pour s’en foutre plein la tronche tant nationalement que localement. En attendant les lendemains qui déchantent, les protagonistes de la pensée ultra -libérale continuent à se détester autant que "faire se peut". 

    Avec les faux centristes qui rejoignent les faux républicains d’en marche, on ne sait plus comment faire pour trouver des places rémunératrices pour ceux qui courrent comme des dératés vers Macron. Les élus quittent les navires sans avenir (En tous les cas pour 2020, c'est la sauce Macron qui peut sentir bon...pour l'instant) . Ce sont les mêmes qui aiment rappeler les dérives politiques des autres qui se transforment en miettes de pain  nourrissant le Macronisme en bons toutous qu’il devront être pour obtenir le ticket d’or de la sainte virginité politique.

    A Rouen

    Robert Picard, truc et machin ont  flairés le bons plan. Les inconnus sans gloire de l’opposition rouennaise vont-il  gagner ? Pas certain surtout avec l’extrème droite qui risque de  leur jouer le même vilain tour qu’en 2014 . Robert Picard le sait, les envahisseurs sont là ! 

    L'autre droite !

    Mais c'est en famille qu'on trouve les meilleurs vautours ! Richard Lecoeur (truckmuch du Modem) et Christiane Dufrene (En marche) comptent se partager le futur gateau du binome "pouvoir/pognon" qui se profile aux prochaines municipales. Le couple connu du microcosme rouennais pour développer ensemble la pensée Macroniste, est déjà prêt à bondir sur la came ! Pauvre de nous !

    Retour à la droite officielle et ses faux prophètes !

    La droite et les faux-centristes sont remplis d’illusions qui pourraient se transformer en réalité  à Rouen ! Imaginez un peu Robert Picard adjoint au Maire Adam. Je n’ose même pas  projeter cette image sur un mur blanc. Mais à force de jouer aux cons, la gauche rouennaise pourrait voir ce scénario  fort bien devenir une réalité. Rouen merite mieux. Rassurez-nous !

    Pour le bien de cette cité, évitons le pire s’il vous plait ! 

    J . Bernard

  • Poulpons la vie comme elle vient

     

     

    Le poulpe

    Le Poulpe ou la vie ! C'est un hold-up 

    "Machin" et "Machin"sont les créateurs du Poulpe. Ils le présentent comme un magazine d'investigation. Le poulpe, c'est d'abord un site et un manifeste . On ne sait pas si le duo créateur, à savoir Sanson et Triolet, a lu (le duo-d'ou la conjugaison...je précise)  son propre manifeste, mais rafraichissons -lui la mémoire tout de même hein ? A un moment, il est écrit : "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Mort de rire ! Comme on le dit dans les milieux médiatiques " on va y revenir" 

    D'abord, j'arrive !

    Vl'a t-y pas que pas plus tard que jeudi soir, je m'invite au "3 pièces". Un truc à rouen fréquenté, ce soir-là, par des gens qui n'avaient aucun humour. Tu rentres là dedans : Un mouroir à têtes de zombies qui ne pensent qu'à faire "genre" que d'avoir du style. Bref l'endroit révé pour faire la promo d' un magazine d'investigation localo-poulpeur.

    Je me dirige vers la table des poulpeurs ! Lecteurs acidulés du canardeur, vous n'imaginez même pas la joie intense des protagonistes de la soirée  en me voyant. C'est un peu comme si l'aquarius débarquait à l'armada malgré le refus des organisateurs. Aucun accueil, pas un sourire. D'emblée, on vous fait comprendre que vous génez. Constatant l'embarras des organisateurs (représentant 35 % des présents), je pose de suite la question. " C'est bien une réunion publique" ? Alors on me répond timidement " oui" . "Alors, me voilà" et je m'incruste dans le cercle poulpique de "pince-mi" et "pince-moi".  Seul Le père Edouard L, un ancien bagnard, et présent dans la réunion, esquissera un maigre sourire de complaisance. J'ai même cru que j'étais à un enterrement de média et pas à une soirée de présentation d'un nouveau produit local. l'arrivée d'un pote de la radio HDR et le grand sourire affiché par Gilles Triolet (pince-mi, le moins barbu des deux), prouva que je n'étais pas rentré dans une sorte de paranoia-maniaco-dépressive ! Je n'étais donc pas le bienvenu. Mais peu importe, je m'en " poulpais" royalement les miches ! A poulpe, rien n'est tenu !

    Repectueux de la pensée poulpique, j'écoute avec passion (si-si je vous assure! ) les échanges de nos acteurs . En passant, "y avait" que des mecs! On est loin de la parité au Poulpe . De la poule au poulpe , 100 ans les sépare. (je vais me faire traiter par mes lectrices ! C'était trop tentant les filles !) .

    Manuel Sanson  (Pince-moi, pileux et regard fuyant...l'autre au moins il vous fixe quand vous lui parlez) évoque le côté investigation du Poulpe. Soudain mon oeil s'illumine " Ah peut-être un intérêt quelconque pour le poulpe ? " me dis-je dans mon esprit tortueux et chimérique. Et, du coup,  je rebondis (ce qui dans mon cas peut s'avérer dangereux) sur l'affirmation du" Sanson" et demande " pourquoi avoir épargné les organisateurs de l'armada avec l'histoire du refus de l'aquarius ?"  La réponse anéantira à jamais ma maigrichonne lueur d'espoir.... " ça a déjà été évoqué ailleurs..." réponse de Manuel Sanson qui n'a même pas l'impression d'avoir sorti une grosse connerie ! Et c'est là mes amis que je vous renvoie à l'extrait  du fameux manifeste du Poulpe "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Pété de rire le Joseph ! En répondant ainsi, Manuel Sanson prouvait qu'il n'avait certainement pas lu ce qu'il avait écrit". Est-ce possible techniquement ? Moi par exemple, je sais de quoi je parle quand j'écris mais je ne me relis jamais. C'est une perte de temps et les lecteurs du canardeur sont habitués, à présent, à corriger mes érreurs d' orthographe et de "saint-taxe". Mais peut-on vraiment ne pas lire ce qu'on écrit et donc affirmer le contraire de ce qu'on écrit lorsque l'on passe au mode "oral" ? Oui, au poulpe, c'est possible ! Mais ce n'est pas inscrit dans le manifeste !

    Ils se cassent en hypocrite

    Et pour finir, sachez que la fin de cette réunion se termina dans la même hypocrisie vis à vis de votre serviteur comme elle avait commencé.  "pince-mi" et " pince-moi" prétextèrent une pause cigarette et ne revinrent jamais excépté Sanson qui dans sa grande sagesse abyssale me signala qu'il revenait s'assoir...sauf qu'il était bien obligé car il lui fallait récupérer son sac ! Ah les loustiques comme ça, vous "le ma" copierez ! 

    Au final, je me suis abonné au poulpe non pas par passion rassurez-vous, mais pour  pouvoir leur expliquer ce qu'ils écrivent puisqu'ils ne lisent pas leur propre papier (voir le manifeste) 

    Bien cordialement et poulpement

    Joseph Bernard 

  • Politique rouenn(i)aise: L'Europe, ils s'en balancent !

     

    Election

     

    " Punaise, ca sert à quoi de mettre des panneaux si c'est pour ca  ! "  affirme un employé de Rouen. Effectivement à quelques jours des élections, on peut se poser sérieusement la question.

    Aucun respect des candidats pour les rouennais ! Ils peuvent nous faire la leçon sur la démocratie, sur la nécessité d'aller voter ! ILS NE MONTRENT PAS L'EXEMPLE  Les "picard d'assaut", "Adam pomme dur" " Labbé -C" " machin ps" " machine Générations".....  ils sont où pour montrer l'exemple qu'ils nous rabachent chaque jour ! 

    LAMENTABLE ! 

     

     

     

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ? 

     

  • Imagine ton commerce...

    7

     

    Alors, comment tu l'imagines ton commerce à Rouen...Hein ? C'était, en gros,  la question qui était posée par les protagonistes de la soirée/débat organisée conjointement par l'association Imagine et le mouvement politique Eveil Citoyen qui d'ailleurs, pour l'occasion, évitera de s'étaler sur son objectif premier... Avançons caché...

    Et ça se passait Jeudi 02 Mai à l'Armitière ....à 18h45 à Rouen, rive droite en face du meilleur Kebab de Rouen....enfin presque !

    Qui organisait ?

    Imagine ? c'est l'association fondée par Marine Caron il y a un an. Jeune "pousse "du centre rouennais, la conseillère départementale de Seine Maritime compte bien peser aux munipales de 2020. Et pour créer son réseau d'influence, c'est maintenant !

    Eveil citoyen ? c'est Abelkrim Marchiani dont l'ambition politique n'est plus à démontrer. Candidat aux dernières législatives de 2017 du côté de la rive gauche, l'homme agrandit, depuis, sa toile d'araignée pour parâitre en force sur une liste de 2020. Où ? ça on n'en sait rien. Disons que lui seul le sait. Rouen certainement...

    Qui intervenait ? 

    P1000811

    Ils étaent 4. Tous bardés de diplômes. Honneur aux dames, Florie Martin fondatrice de mypeek, Pierre-Vincent Langlois de l'OCAR, Matthieu de Montchalin patron de l'armitière l'hôte de la soirée et Blaise Guiakora, pharmacien et commerçant de quartier nord de la ville que les politiques d'une certaine époque ont baptisé " Hauts de Rouen" (1989....un jour je consacrerai un article sur cette histoire...) .

    Qui écoutait ? 

    Public nombreux selon les organisateurs; une trentaine de personnes en réalité qui avaient répondu à l'invitation. On y retrouvait le fan-club de monsieur Marchiani et l'équipe de Marine Caron. A cette majorité, on retrouvait des quidams,  votre serviteur et des "politiques-concurrents" pour la future désignation du concours " Qui sera être tête de liste aux municipales de 2020 ?" initié par Hervé Morin, Pacha" de la région Normandie.

    Action politique ou simple générosité associative ? 

    Alors là, elle était bien bonne ! Officiellement il n'y avait aucun lien avec la politique ! "Quoi la politique? connais pas !"  Les  deux organisateurs nous l'ojnt joué " association" sans émettre aucune allusion à ce qui les motivaient. Croyez-moi, s'il n'y avait pas d'échances en 2020, tout cela n'aurait pas existé. mais.... soit! Faisons confiance à la la jeunesse montante de la politique locale. Elle aura certainement retenue les leçons de leurs ainés; A savoir : ne pas jouer les hypocrites.... Allez va ...on y croit. Cette soirée c'est juste pour parler commerce  !!!

    Les idées fusent 

    Joie intense ! Ils ont des idées et voilà les intervenants qui partagent leurs analyses. Pas simple de parler du commerce rouennais sans évoquer la situation actuelle avec les gilets Jaunes qui selon Matthieu de Montchalin, fragilisent le secteur. Certes oui, pourquoi pas. Le patron d' OCAR ajoute qu'aujourd'hui les commerçants ne sont plus les poujadistes d'hier. Les deux patrons sont d'accord, il faut s'organiser face au danger des ventes sur le net. et là c'est le ponpon qui redescend sur le tibia :  Nous devons considérer les enseignes nationales et les franchises non plus comme des adversaires mais comme des alliers" nous  explique le patron de l'Armitière qui a l'air de la jouer "fataliste" face à l'évolution des propositions commerciales rouennaises. 

    L'exemple de Bordeaux 

    Et si à Rouen on est, semble-t-il, en retard sur les autres villes, Bordeaux est un exemple  de réussite affirme Florie Martin qui a l'air de savoir de quoi elle parle. " Bordeaux un exemple ? Mais n'oubliez pas que la rénovation de son centre -ville a éjecté les populations les plus socialement faibles. Comment faire pour éviter cela ? " . La réponse de Matthieu de Montchalin : " A Rouen, on n'aura pas ce problème car nous n'avons pas de TGV. Le TGV provoque la désertion des familles à faible revenus à cause de la venue massive des investisseurs ! " 

    L'argument de plouc !

    Faut bien le dire, Mr de Montchalin nous a habitué à mieux en matière d'argument. Le TGV fait fuir les pauvres du centre-ville ! On croit réver ! Et personne ne le contredit parmi les intervenants et les organisateurs.  Le TGV à Marseille, le TGV à Lille . Deux villes qui ont su conjuguer au mieux (ce n'est pas parfait) le développement économique et la mixité sociale en centre ville. Ce qui n'est pas le cas de Lyon, Bordaux et de Paris... Donc, le TGV n'a rien à voir, il s'agit d'une conséquence politique et rien d'autre. 

    Et les Hauts de Rouen ? 

    5

    Blaise Guiakora, pharmacien au sein du quartier du châtelet, a présenté une analyse plus que nuancée par rapport aux autres sans pour autant créer de polémique. Lui, il sait se tenir. Il a fait plus que jouer sa partition de défenseur d'un des quartiers de la ville le plus touché par le chômage. Il a démontré que par l'augmentation et la consolidation de liens économiques, on pouvait intégréer la population du plateau nord à l'ensemble de la ville, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Bravo à lui pour avoir su démontrer que c'est par l'action politique et la concertation entre les différentes forces vives que l'on saura faire de Rouen une réelle ville attractive. 

    Bravo à Marine caron 

    3 1

    Au delà de ce que l'on peut penser des opinions avancées par les intervenants, il est juste de féliciter Marine caron pour avoir su animer avec un dynamisme rafraîchissant une soirée réussie dans son organisation. Quant-à son contenu, regrettons le conservatisme affiché d'au moins 3 des intervenants. Peut-être que nos organisateurs penseront pour la prochaine fois à plus diversifier le "CV" des invités trop intégrés, à mon sens, dans le moule du conservatisme économique rouennais. 

    Joseph Bernard

    6 4 1

  • L' Edito mégalo

     

    C’est l’extase!

    Doudiou !  6 ans après, le canardeur revient ! Toi, être de lumière, identité abyssale, lecteur acrylique et lectrice de rêve, vous allez vous régaler. Nous sommes de retour. Le Canardeur, journal satirique par excellence et par jupiter, s’offre à toi. 

    Du rire sans modération, une multitude d’informations qui feront de toi l’acropole de la méduse renversée sur le prétoire rouennais. Nous t’aimons et tu nous vénérères sans tablier ni distinction peremptoire. Et, je te le dis, frêre, soeur, demi-frère, tiers-soeur, nous serons les étalons de ce 21 ième siècle.

    En mai, fais ce qu’il te plait !

    Oui l’ami.e! Nous te le disons cursivement: plonge dans le monde de l’extase «muguetique». C’est le retour des sourires authentiques et du cynisme d’écriture. Et nous en sommes remplis ! Et telle Kate Bush et son premier album qui fit d’elle une star, ce premier numéro va nous rendre célèbre de la rue de l’Ecureuil à la rue Massacre, voire la rue du Renard. Prêt à retrouver notre impertinence ? «rady» pour conspuer notre mauvaise foi? Dans les starting-blocks pour nous élever au rang de mythe en pull-over ? OUI ? Super. 

    Ce premier numéro...

    Nous allons planter une graine d’impertinence dans votre univers, mais surtout dans celui des péte-secs, des manchots du rire. Nous allons bousculer les codes de l’écriture par la création d’un «code-lupin» qui sera notre marque de fabrique. Nous serons le seul média à la vocation de démontrer l’indémontrable ! bonne lecture 

    Joseph Bernard  

    Article en ligne sur :Le canardeurle-canardeur.pdf (213.46 Ko)

  • Fait divers: St nicaise en flamme rend les médias muets

    Incendie rue saint nicaise 4185362

    Bouche cousue, motus total dans les médias locaux ou si peu d’infos qui filtrent sur l’incendie qui a ravagé plus de 20 appartements rue St Nicaise il y a 3 semaines. 

    Alors «cékoi listoire» ?

    Elle se prénome « M» (respectons l’intimité). Elle vit au 8 rue st Nicaise. Et que fait-elle dans la vie ? Bah elle donne la gougoutte aux matous qui font appel à ses services d’escort-girl. La nana a besoin d’oseille pour financer sa consommation de dope. Avec son pognon du sexe, elle va s’alimenter auprès de jeunes dealers. 

    Mais voilà: Malgré ses passes à 20 balles, elle va contracter des dettes auprès de ses fournisseurs. Alors ils s’énervent, la sautent gratuitement histoire de lui faire comprendre qu’ils la considèrent comme un déchet. Puis ca ne suffit pas et ils s’énervent vraiment. Deux dragées dans la caboche du chien qui, lui, n’avait rien à voir dans l’histoire et pour finir 2 cocktails molotov dans l’appart. qui enflammèrent l’immeuble avec les conséquences que l’on saura :

    3 immeubles touchés, une vingtaine d’appartements dévastés, pas de morts ni de blessés graves (c’est déjà ça), mais des gens qui ont tout perdu. Désolation, délogés des «apparts», beaucoup restent hébergés encore aujourd’hui. 

    La rue St Nicaise est connue pour être un nid à emmerde. Pour le savoir, il faut y habiter, c’est toujours pareil hein ? Toujours est-il qu’on ne sait pas où en est l’enquête et que les médias locaux si friands de faits divers habituellement, semblent inertes! Faut dire: pas de morts, quartier pauvre, ça pue ! 

    Retrouver cet article sur : Le canardeurle-canardeur.pdf (213.46 Ko)

  • Fait divers: St nicaise en flamme rend les médias muets

    Incendie rue saint nicaise 4185362

    Bouche cousue, motus total dans les médias locaux ou si peu d’infos qui filtrent sur l’incendie qui a ravagé plus de 20 appartements rue St Nicaise il y a 3 semaines. 

    Alors «cékoi listoire» ?

    Elle se prénome « M» (respectons l’intimité). Elle vit au 8 rue st Nicaise. Et que fait-elle dans la vie ? Bah elle donne la gougoutte aux matous qui font appel à ses services d’escort-girl. La nana a besoin d’oseille pour financer sa consommation de dope. Avec son pognon du sexe, elle va s’alimenter auprès de jeunes dealers. 

    Mais voilà: Malgré ses passes à 20 balles, elle va contracter des dettes auprès de ses fournisseurs. Alors ils s’énervent, la sautent gratuitement histoire de lui faire comprendre qu’ils la considèrent comme un déchet. Puis ca ne suffit pas et ils s’énervent vraiment. Deux dragées dans la caboche du chien qui, lui, n’avait rien à voir dans l’histoire et pour finir 2 cocktails molotov dans l’appart. qui enflammèrent l’immeuble avec les conséquences que l’on saura :

    3 immeubles touchés, une vingtaine d’appartements dévastés, pas de morts ni de blessés graves (c’est déjà ça), mais des gens qui ont tout perdu. Désolation, délogés des «apparts», beaucoup restent hébergés encore aujourd’hui. 

    La rue St Nicaise est connue pour être un nid à emmerde. Pour le savoir, il faut y habiter, c’est toujours pareil hein ? Toujours est-il qu’on ne sait pas où en est l’enquête et que les médias locaux si friands de faits divers habituellement, semblent inertes! Faut dire: pas de morts, quartier pauvre, ça pue ! 

    Retrouver cet article sur : Le canardeurle-canardeur.pdf (213.46 Ko)

  • Quartiers Intimes

     

     

     

     

     

     

    Destin d'une orange oubliée sur une colline de sel

    capsule vitrifiée dans un confinement stérile

    Pulpe tournoyante dans un rêve fertile

    Zest de ton à croche molle et imberbe

     

    Clown Alpestre apôtre de l'agrume

    Averti du destin impossible de son fruit

    Emboite le pas du blanc-mont en clochetant

    D'une main ferme, relative, anonyme, avide

     

    L'arrogante mère qui crie sa démesure

    Elle, blanche, se sentant un ton en dessous

    Ordonna au clown de renier l'orange

    Jamais, jamais, ô grand jamais

     

    La façade enfin écartée sans complexe

    Il peut, désormais, entrevoir le ciel silencieux

    Et dessous sa belle ronde dulcinée

    Soulagée de l'arrivée de son clown chéri

     

    Il pela l'orange d'un amour léger

    Et dégusta ses quartiers intimes

    Sur un rythme de jazz adouci

    Sourire de lèvres assouvies

     

    Joseph Bernard

     

     


     

     

     

  • Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

     

     

     

    A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

    Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

    De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

    Les contrats aidés

    D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

    - Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

    Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

     

    AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

     

    Bérégovoy refait l'histoire !

    Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

    - Terminé le centre social ACS

    -Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

    -Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

    - Terminée Le resto associatif

    -Terminée de terminer !

     

    Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

     

    Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

    Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

    Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

    Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

    Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

    Fred Quillet

     

    La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

     

  • Politique: L'opposition rouennaise va concourir pour le titre de tarte

    P1000162

     

    Retour, le temps de quelques lignes sur la prestation de l'opposition lors des premières motions présentées hier soir au conseil municipal.

    Les notes :

    1/ Sarah Balluet remet les pendules à l'heure auprès de l'U.D.I . Note UDI rouen: 3/20,  indigeste

    Ridiculisé par Sarah Balluet, le groupe de l'U.D.I du conseil municipal a reçu deux coups de bambou de la part de l'adjointe au Maire. l'avocate, a d'abord remise les choses en place en rappelant, chiffres à l'appui, que la subvention allouée au FCR restait toujours au même niveau qu'en 2015 soit environ 30 000 euros alors que l'U.D.I via l'intervention des supporters " les culs rouges", avait organisé les  choses afin de mettre le doute dans nos esprits.  Opération ratée. Le groupe sera définitivement mis à  terre lorsque la même Sarah Balluet, toujours adjointe au maire, proposera de changer un verbe dans le texte de la motion d'urgence présentée par l'U.D.I rouennaise. voir l'article ici Verbe qui changera tout l'aspect politique de cette fausse motion d'urgence.

    Très mauvaise rentrée pour des U.D.I qui ne savent plus avec qui travailler . Sprimont ( FN-compatible) ou le p'tit Bures existencialiste moderno-créateur ?

    2/ La droite FN-Compatible de Sprimont s'égare Note : 2/20, Peut faire pire !

    La rentrée politique de Marc-Truc Sprimont  (M.T.S) n' a pas été glorieuse hier soir au début de ce conseil. Le patron de la droite forte locale (autrement dit: la droite " F.N compatible"), s'est lançé dans une drôle d'analyse sur les contrats aidés prouvant dans la foulée qu'il n'avait aucune pitié ni respect pour le peuple et surtout les personnes qui bénificient de ces mesures. L'homme-Sprimont, froid, distant et surtout sans compassion discourut tel un humain étété de tout sentiment envers celles et ceux qui se verront bientôt non-reconduit dans leurs contrats aidés. Comment peut-on faire alliance politique avec une telle entité fut-ce t-elle humaine ? (ce qui reste à prouver)

    3/ Pennelle fidèle à lui-même Note: -5 /20, Irrécupérable !

    D'abort, faites un copier / coller sur ce qui vient de s'écrire sur Marc truc Sprimont. C'est la même "sauce rancoeur" Il n'aime pas les gens ! Puis rajoutez tout de même le cynisme et le mépris d'un conseiller municipal qui ne cesse de déglinguer le parc associatif rouennais subventionné qui serait à la solde de la mairie de Rouen. Attitude saugrenue d'un élu de l'opposition qui prouve, à chacune de ses interventions, à quel point le front national utilise des méthodes de communication indigestes/ Un bon porte-drapeau d'un parti anti-démocratique !

    Voilà ! Rien d'autre à ajouter L'oppostion rouenn(i)aise est prête pour le concours de tarte ? Par contre, je ne le suis pas pour le concours d'orthographe ( SIC) .

    Fred Quillet

  • Recyclage: Valoche les galoches file le train des dopés !

     

     

     

    Il fallait faire quelque chose ! Elle n'en pouvait plus ! Elle pleurait tous les jours roulant sur son vélo dans Rouen telle Jeannie Longo après s'être fait prendre la main dans le sac à picouze... Valérie Fourneyron renait et devient, enfin, présidente.

    Nous vous l'annoncions déjà il y a quelques jours en "point-quillet" ( allez, je l'avoue, j'avais l'info...smy-laid). L'admirable Valoche battue par l'inconnu de 19h45 en juin dernier aux légilatives, n'a pas perdu de temps pour retrouver une source de revenu ou à défaut de pouvoir et d'avantages en nature via la présidence de "machin / truc" pour lutter contre le dopage. Tu sais, lecteur, le genre d'association "bonne conscience" d'un système entretenu par les amis inavouables. La méthode n'est pas nouvelle : Al Capone finançait les oeuvres de charités de Chicago ...

    Trèves de confiseries plaisanteries et retour à nos moutons. Donc que dire ? Longue vie à la nouvelle présidente de quoi déjà...Ah oui de L'A.C.I. C'est ce formidable journal quotidien " Paris Normandie" qui l'annonce ce Mardi ( et toute la journée en plus-non l'article ne s'effacera pas! Au mieux il finira en recyclage à pelures de ce que vous voudrez-) : "Valoche les galoches " autrement dit Valérie Fourneyron est présidente de L' Autorité de Contrôle Idépendante.

    De l'autorité, ça, elle en a (avec un titre, malgré tout, c'est plus facile).

    Le contrôle, elle sait faire ! Une fine lame dans le genre comme David Douillet au sabre.

    L'indépendance, ça c'est autre chose : La fugace Valoche a toujours su s'entourer, mener sa barque mais n'est pas connue pour son indépendance ....

    En tout état de cause, Fourneyron est recyclée ! OUF. On aura mis 4 mois à peine pour lui trouver un job qui lui permettra de recycler à son tour les " déchus de la république" de Juin 2017.  En Marche Valoche! Et ne nous déçois pas ! A quand une Interview pour Klash - Infos ?

    Et comme d "'habitune", notre joli système démocratique et égalitaire prouve qu'en 4 mois on peut rebondir et trouver un job ! ( il y avait les vacances d'été, faut pas déconnner non plus).  Ceux qui n'y arrivent pas sont des " fégnasses" bien évidement...

    Joseph 

  • La police débarque dans Rouen

     

     

    "Meutre, tentative de meurtre, tuerie sauvage ...." on entendait de tout hier soir dans le quartier de la croix de Pierre à Rouen. Situé à l' Est de la ville (Pourtant, t'en a beaucoup qui sont à l'ouest dans cette zone " franche"), "vla -t-y pas" que la paisible bourgade  se trouvait fermée, vérrouillée cadenaçée par la maison poulaga ! Motif? Un meutre ou une tentative de meutre qui se serait déroulée du côté de la route de Darnétal non loin de là. Du coup : Enquête, arrestations et relâches se succèdent dans la zone far-west. Les journalistes présents sur les lieux n'ont pas pu glaner d'infos faibles fiables.

    Ce matin,n'écoutant que mon courage et ma témérité légendaire enviée par Le chef des écologistes rouennnais, Je me suis rendu sur les lieux et donc que fais-je ? Bah, j'interroge les commerçants. Voici leurs réponses:

    - C'était le carnaval ! marre de ce quartier ( lui c'est logique, c'est le rochon du village)

    - Ils m'ont demandé si j'avais une caméra, je leur ai répondu que j'étais la pour travailler ! (le besogneux des commerçants)

    - Ils m'ont demandé si je n'avais pas vu des personnes louches...J'ai rigolé...mais je me suis tout de même retenu, on ne sait jamais... (L'intello-présumé du vilage)

    Ce matin, on ne sait qu'on ne sait rien. Du coup, comme disait coluche, " fermons notre gueule ".

    Courage les gars

    Jean-Pierre Hafeux

     

  • Rouen: Béré la menace, le retour ?

     

     

     

    Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

    Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

    Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

    Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

    Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

    La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

     

    Frédéric Quillet

  • La catalogne ou l'impossible pacifisme

     

     

    Le moins que l'on puisse penser, c'est qu'en Espagne, on ne badine  pas avec la loi. Vaille que vaille, tu veux ton indépendance alors ...EN TAULE ! Si l'on ne peut véritablement s'immiscer dans ces conflits qui ont pour vocation de tutoyer l'infini, osons tout de même titiller la forme que prend la querelle qui oppose les indépendantistes pacifistes avec le royaume d'Espagne.

    De quoi je me mèle?

    Alors quoi, on ne peut plus s'inscrire dans une volonté autodéterminante sans être considéré comme un traitre à son Suzerin ? (sic).  La France d'aujourd'hui   officiellement soutien à la monarchie espagnole, oublie un peu vite dans cette histoire ce qu'elle doit à son passé révolutionnaire même s'il y aurait beaucoup à dire et à redire sur notre actuelle et officielle république. Les Etats européens, en soutenant le gouvernement espagnol, n'ont-t-ils pas trahi le fameux " droit des peuples à disposer d'eux-mêmes". Rappelons-le, même si l'Espagne est membre de  l'Europe, cette dernière n'est pas  un Etat et du coup la catalogne, en souhaitant quitter l' Espagne, n'a aucun compte à lui rendre. Mais surtout, la maison "Europe" n'a pas son mot à dire ! ou alors, nous nous sommes trompés d'Europe.... bah oui nous nous sommes trompés, suis-je bête....

    Des mesures disproportionnées ?

    Si l'Europe n'hésite pas à reconnaître des états qui s'inscrivent dans le paysage des nations en lettre de sang (Palestine et Irlande) et dont certains actuels responsables officiels sont des anciens terroristes notoires responsables et officiels), elle n'hésite pas (L'europe toujours) à condamner la déclaration d'indépendance de la catologne issue d'un mouvement pacifiste !

    Et le pacifisme face aux puissants?

    Le pacifisme est-il donc interdit voire maudit par nos nations ? Certains répondront à cette question :" Mais c'est plus compliqué que ça " .Ah cette fameuse réponse débile qui ne résoud rien et qui te prend  pour un couillon à moitié écervelé...je la déteste !

    Quoiqu'il en soit (et méditez là dessus chers(res) amis (es) ) : Même si l'histoire de cette indépendance ne regarde que la Catalogne et l'Espagne, ne pensez-vous pas que l'emprisonnement des responsables Catalans et le mandat d'arrêt internationnal lançé contre le président de la Région Catalane, sont des mesures disproportionnées au regard de leur respectable non-violence ? Les Palestiens et les Irlandais  doivent se marrer. Mais surtout, cet acte montre aux peuples du monde que le seul mode d'expression qui force le respect pour nos fameux dirigeants Européens, c'est la violence!

    Merci les gars.Vous pouvez désormais entérrer vos discours sur la paix. Ils sont devenus sans intérêt et faux. mais on s'en doutait déjà !

    Joseph

     

  • Colis de bar !

    Image poste

     

    Notre société marcherait-elle à l'envers ? Cette idée ne serait pas nouvelle. Alors que dans certains milieux, on n'aime pas les gens qui font 25 choses en même temps, l'environnement du commerce pense sans arrêt à s'adapter à l'évolution de notre système économique et à créer de nouveaux services . Toujours plus prêt, toujours plus vite. Très bien pour répondre aux besoins individuels, mais certainement désanchanteur pour l'esprit de groupe ou l'aspect collectif...public.
     

    A Rouen, comme ailleurs, les exemples vont bon train et sont criants d'une vérité apeurante ou désolante (cela dépend de votre état d'esprit).Et si les bureaux de poste de proximité deviennent de plus en plus rare (Fermeture), les lieux d'envoi et de réception pullulent. Cherchez l'erreur ! L'exemple de ce bar-tabac situé rive droite près de la mairie de Rouen est lourd de vérité. Pas moins de 100 colis y sont en dépôt en permanence. ( voir photo). Multipliez cet établassement par 20 ou 25 dans l'ensemble de la ville, vous comprendrez pourquoi la poste perd de plus en plus des parts de marché dans l'envoi et la réception des colis. Moins cher, plus simple à recevoir, plus prêt, moins d'attente, les arguments sont sans équivoques. La clientèle migre vers ces nouveaux services plus modernes et répondant plus à leur style de vie.

    Que doit faire la poste face à cette situation ? Etre plus rapide ? plus moderne ? moins chère dans la proposition de leurs modèle d'envoi (ex: Colissimo) ou se restructurer en fermant des bureaux de proximité?  En fait, le choix est clair: On ferme ! Aucune remise en cause de son fonctionnement, la poste reste la poste! En témoigne la restructuration farfelue de l'agence jeanne d'arc. Toujours une foule d'attente qui doit expliquer à un agent qui fait du "va et vient " dans la zone " serpentueuse" et qui oriente les gens au gichet qui s'occupera de son cas mais qui devra encore attendre !

    Revenons à notre bar. Le client qui avait l'habitude de converser avec le patron du zinc en est réduit à regarder le plafond et à déguerpir sans revenir. Du coup après un mois d'ouverture, le patron du bar tabac a perdu pas mal de sa clientèle d'avant. Mais qu'il se console ! Il a 100 colis à gérer et pourra taper la "discut" avec ses carton d'emballage.

    Advienne que pourra. Si on réfléchit à la question, on pourrait peut-être créer un coin café dans les postes ....HEIN  ? En attendant, les espaces publics se fragilisent et fuient les endroits qui leurs sont inappropriés économiquement.Un monde timbré sans aucune pitié pour satisfaire le confort individuel au détriment de l'aspect collectif de notre société.

    Martin Bré

     

     

  • Contournement Est: Les écologistes Normands ont enfin du grain à moudre !

     

    Contournement

     

     

     

    Ca y est dites-donc, le contournement est déclaré d'utilité publique. Le projet qui traîne dans les cartons depuis des décennies semble avoir obtenu une oreille attentive du côté du gouvernement Macroniste. Dire qu'il aura fallut attendre qu' Hulot soit au gouvernement pour que ce projet inutile du point de vue de David Corman et de ses adeptes, voit une lueur positive. Quelle "re-vert" pour les anciens camarades de l'animateur -Bouygues /EDF soutenu notemment par Jean-Michel Bérégovoy le chef-suprème des écolos rouennais à une époque.

    Les écologistes Normands et surtout de seine-maritime vont s'ateler à la tâche pour empêcher ce projet. C'est quoi l'idée ? Désengranger la circulation rouennaise en mettant en place un contournement sur l'Est de la cité ( d'où son nom...." contournement Est" maginfique non ? ) .Bref, faudra s'attendre à des remontées herboristes du côté des petits hommes verts du 76 qui d'ailleurs ont raison en s'opposant à ce projet. Beaucoup d'analyses prouvent que ce contournement n'arrangera rien ou si peu. Par contre, cela pourrait créer des vertiges environnementaux dans la région avec des pertes écologiques.

    Bon, tout cela c'est bien gentil, mais comme les "grunn's 76" vont - ils faire pour communiquer ? Ah enfin, on va voir du sport ! Ca manquait dans la métropole ces temps-ci. Pourtant il y a de quoi s'exciter en matière environnementale. Notre zone est très polluée. Des usines rejettent énormément de "trukmush" dans l'air à tel point que cela en devient alarmant.... Cela n'a pas empéché les Verts du conseil municipal rouennais d'approuver l'extension du terminal rubis (site de traitement de déchets toxiques) en Juin dernier mais avec "réserve" ....L'honneur est sauf !

    Pour le contournement Est, c'est une autre histoire. L'opposition écologiste est historique. On va enfin voir de l'action......Il vont revenir sur le devant de la scène juste avant les Européennes  voilà une bonne idée.

    Les tracts sont-ils déjà prêts pour Dimanche au clos St marc ? Suspens.......

    Jean Paquerette