La défaite de la musique

biere.jpg

Je chante dans cette nébuleuse sporadique qui t'assombrit le paysage

J'ai fait de la musique dans un tourbillon financier malvenu et roturier

Je fête l'art divinatoire dans une allégresse alcoolisée qui sent la pourriture

Donnez leur du vin et des bateaux et ils seront abrégés de leur souffrance

 

Prodiguez-leurs des instants de ripailles foisonnés pour que l'esprit s'échauffe

Oui!  cadenassez donc l'administré dans des jeux de fortune dans des chavirements de lune

Entre l'illusion du comique-marin qui pomponne les écervelées étincelantes

Et l'incroyable forfaiture d'une soirée musicale tournoyant dans la gloire du profit

 

Quel chemin et quel choix pourrions-nous réaliser au final ? Ils ont peut-être raison

Laissons faire les marchands de poisson musical hébétés de se taire toute une année

Et qui s'aiguisent les osselets de la corde le temps d'une illusion sonore titubante

Dont le but final pour l'esthète accompli de privilégier le rythme effréné de gavage à la bière

 

Au final, à quoi bon vociférer pourquoi se permettre de juger un événement si apprécié ?

Pour faire "style" faire son "spécial" ? A quoi bon ... Mieux vaut ignorer et rentrer dans son sarcophage

Afin de créer son propre salon égrainé de musique et de chants en s'exclamant de la sorte

Et dire haut et fort pour que même « djack » l’entende: A défaut de Chopines, gavons-nous de Chopin

 

Vous voyez, c’est si simple de de faire son intéressant !

 

 

fête de la musique rouen grand rouen fred quilet

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire