EELV

  • Municipales 2020 Rouen: Vers une pentagonale ?

    Pentagonale

     

     

    La campagne électorale commence. Les protagonistes mettent petit à petit leur stratégie en place.Tout ça ne vend pas du rêve et il faut bien constater qu’aucun n’a de grands projets pour Rouen. En tous cas, ils sont plus connectés avec les réseaux sociaux qu’avec les vrais gens… Le selfie de fin de marché l’emporte sur les idées.

     

    En effet, pas grand-chose à part la surenchère sur les vélos et les arbres… Pour voir un peu plus loin, il faut s’en remettre à la métropole. Et pourquoi pas ? L’urbanisme, le logement, le développement économique, les déplacements, etc.  se jouent à ce niveau. C’est finalement le véritable enjeu de l’élection. Le maire de Rouen pourra-t-il être le président de la métropole ?

    Au vu des listes actuellement déclarées (y en aura-t-il d’autres et Mister palette, qui montre des signes de fléchissement, ira-t-il jusqu’au bout ?) des scénarios se dessinent. L’une des possibilités est d’avoir cinq listes au deuxième tour : Mayer rossignol, Bérégovoy, Bures, Louvel, Pennelle… Et là, ça peut décoiffer !

    Quid des alliances ?

    Mayer-rossignol et Beregovoy

    Alliance comme d’habitude ? Ou pas ? Au vu de la décomposition de la droite et du centre, Mayer rossignol peut être tenté de ne pas faire d’alliance et d’y aller seul. Vu la dispersion des votes et la prime majoritaire, il réduirait ainsi Bérégovoy à quelques élus et éviterait de traîner un boulet comme ses prédécesseurs pendant six ans. Le raisonnement peut s’inverser pour Bérégovoy si celui-ci arrivait devant Mayer Rossignol au deuxième tour (hypothèse moins probable)…

    Bures, Louvel, Penelle?

    Bures, digne descendant de l’UMP, se retrouve coincé entre les deux.  Son alliance avec Louvel serait baroque… En effet, pas soutenu par les républicains au premier tour mais revenant vers eux à travers celui qui l’a poussé dehors au deuxième tour… Ce serait un bel exercice d’avalage et de digestion de chapeau ! En plus, pas sûr que les électeurs suivent. Enfin, liste impossible à faire pour départager les opportunistes… Echec assuré.

    Une alliance de Bures avec Pennelle ? Par impossible car certains des colistiers de Bures sont très proches du rassemblement national… Mais là aussi échec assuré.

    Un rapprochement entre Louvel et Pennelle ne semble pas envisageable….

    Louvel avec Mayer Rossignol ? Pas si impossible, si Louvel est en mauvaise position… ou bien les deux !

    Hypothèse la plus probable, ils se maintiennent tous et se retrouvent avec deux ou trois sièges à l’exception de celui qui sera en tête.

    Finalement c’est bien une pentagonale qui se dessine.

    Pentagonale ? Ça fait penser à un ancien problème de maths, vert (pour être dans l’air du temps écolo-compatible),….

     

    Paul Hittolog

  • Ils se lancent !

    Tout a l ego

     

    Rouen la Bizantine, crayon de papier et on oublie! Nous sommes en periode électorale et on ne va pas en rajouter. Un Silo brûle.Comme c’est moins spectaculaire et, heureusement maîtrisé, c’est « Peau de chien» Apparemment on n’en reparlera pas de si  tôt

    Et puis dans l’actu rouennaise, c’est le pré-chauffage politique d’une campagne qui risque de nous mener vers l’indécision. Si les sondages locaux donnent la part belle à Berlimpinpin, ce dernier voit sur sa gauche l’apparation officielle d’un sbire de «franc-Mélanchon». Lionel Descamps a décidé de mener une liste insoumise. Insoumise à quoi ?  Sur ce point, rien n’est clair. Les pseudo-révolutionnaires, intellos-prof-donneurs-de-leçons pourraient siphonner des voix aux  «réenchantés» de la liste «écolocompatiblo-socialo». C’est là dessus que «yoyo» compte certainement se mobiliser. Lorsque «amertume et revanche»  se mêlent aux coups fourrés, on dépasse parfois les bornes. A droite, ce n’est pas mieux. Trois listes se positionnent et se réclament de l’union de la droite et du centre :Trop drôle et dommage que Haddad ne s’y soit pas mis également.

    Drôle en effet mais affolant ! Papy-Bures face au millionnaire de papier pote du patron de Lubrizol. Les électeurs auront tout de même la possibilité de se rassembler autour de la seule femme tête de liste: Marine Caron, qui chasse l’électorat conservateur, la bonne bourgeoisie rouennaise qui déteste l’arrivisme de Louvel et la « Bures-compagnie» dans laquelle on retrouve Sprimont (proche du rassemblement national) et le «bulot-chrétien» spécialiste des scores proches de «O», le bien-nommé «Devaux» ! Mais que l’électorat ne s’inquiete pas : Tout ce petit monde se retrouvera sur la même liste au second tour, même Marine qui avait, vainement tenté de rejoindre Louvel avant de se lançer vraiment vers son destin à 4 % Comme quoi, la dissidence est souvent une affaire lugubre. Demandez à Sarah Balluet ce qu’elle en pense ?

    Le Spectre

     

  • Municipales 2020 à Rouen: Marine Caron en mode "code couleur"

     

    Marine 1

     

    Vous vous demandez ce que vous voulez faire le week-end ? Déjà, si vous vous posez la question c'est inquiètant. Enfin bref ! Du coup vous parcourez les infos du quotidien politique Rouennais, Le " Ris-pas Mandarine" que vous connaissez mieux sous l'appellation incon"trôllée" Paris - Morandini " dirigé par l'incompétant Loulou de "loulou magazine", homme de lettre sans collier ni simplicité, et vous trouvez enfin une info de "ouf": Marine Caron, expose ses arts politiques à la hall aux toiles qui n'est pas de Toulouse, contrairement à ce qu'affirme Robert Picard, mais bien de Rouen !

    Un Labo d'idée

    Et telle une mandarine Corse cueillie avec délicatesse par la bourgeoisie rouennaise qui s'empaffe de Jean-Louis Louvel le considérant comme inapte à représenter la droite faux-derche rouennaise qui se planque dans des maisons de cathédrale d'une branche catholique qui ferait rougir le cul d'une garce, Marine Caron bloubloutte sur la théorie avariée du labo d'idées ! Alors c'est quoi ce truc d'avenir qui fait même peur à Cyrille "Hanana" (obligé de mettre des "Guy-yeux-mets" prouvant ainsi que ce que j'écris, c'est génial ! ), l'animateur vedette du fortuné groupe médiatique Canal + ? Le labo d'idée, c'est d'abord une idée mise sous une cloche à fromage qui fermente des baux durant et que l'on ressort tous les 6 ans. Marine Caron qui présente le truc comme un machin complétement novateur, dépoussière des codes politiques de vieille tantouze (Merde je vais encore me faire traiter d'homophobe...Quelle époque de merde tout de même ! )  des années 666 et qui consiste à faire croire aux gens que l'on s'intéresse à ce qu'ils pensent .

    Truc de Niouf !

    Marine Caron n'a pas encore 40 ans et elle en est loin. Ceci dit, dans la gestion politique, elle utilise les codes de vieux ! Et telle une naufragée sur une île déserte qui veut éviter de copier l'indigent, la candidate de la bourgeoisie catholique du mont palatin mais Grec, ne s'excuse même pas de son entourloupe !

    Des ateliers bidons !

    Un exemple d'atelier "labo d'idées" version Marine Caron et soutenu par l'ensemble des Caronnistes et des carilloneurs rouennais et "par-foi"...d'ailleurs. On vous pose une question : Par exemple: "Etes vous pour ou contre l'armement de la police municipale" ? Et vous avez sur la table, deux vases. L'un pour les oui et l'autre pour les Non. Vous votez pour l'une des réponses avec des bouchons quelconques que l'on force à se positionner ! Les pauvres !!! Et puis, quand vous apprenez que les soutiens de Marine Caron peuvent voter, vous voyez un peu le niveau du labo d'idées : De la manip à glaçons "hypno-nique"

    Non seulement vous ne pouvez pas en débattre (faut dire "oui" ou "non" ), mais en plus la question et le sujet ne viennent même pas de vous ! Bravo l'artiste ! Génial ! La manipulation politique derrière cet atelier est inouïe ! Ca te donne envie d' aller voir les autres ! C'est tragique tout de même ! Peut-on envisager, ne serait-ce qu'un instant, la force de l'entourloupe qui se dégage de cette Doustouille ?  ( Ah oui j'oubliais, certains mots que j'écris n'exitent pas dans  votre réalité, mais, par une vision frôlant la saugrenuité, cela n'altère pas la compréhension de la phrase! Voyez comment marche un cerveau. On peut vous faire comprendre des choses avec des mots inconnus. C'est aussi cela la manipulation mentale, à l'image du labo d'idée des Caronnistes).

    Un truc ininteressant !

    Au final le labo d'idées initié par Marine Caron et les "M" du clan, n'a eu aucun intérêt. Bien évidement, les organisateurs affirmeront le contraire, mais le fait est que nous avons tout de même deux points de satisfaction. Le petit "cake" offert était apétissant et l'équipe Caronniste était rajeunit lorsqu'on compare celle des autres candidats. Ca faisait plaisir à constater ! Malgré tout, ce fut d'un ennui indigeste ...Après, on ne m'a pas obligé de venir....Par contre les mails internes chez les "M" furent ignoblement énormes ! Du coup, les participants étaient-ils des "citoyens lambda"?  Une personne intérrogée sur sa présence me dit " Ah bah j'ai été invité à venir"...

    La foi justifie les moyens et  les codes-couleur !

    Pour terminer ce truculent article "bienveillant",  penchons-nous sur le code-couleur du tract de Marine Caron. Pour le contenu, c'est déjà torché ! tout insipide et poutrofiolle ! Par contre, vous le savez, vous n'êtes pas des tâches tout de même sauf si vous votez Guillaume Pennelle, le code couleur d'un document de propagande politique est essentiel et surtout la chose sur laquelle insiste tout candidat qui pense se respecter.

    Les codes - couleur et la maquette de document de Marine Caron, sentent la grenouille de bénitier à " fond la caisse" !  On connait, grace à ces codes, le premier cercle des électeurs de la toute récente Vice - Présidente du département : Les cathos ! Les cathos qui donnent l'oseille au diocèse en plus! Bref, les piliers de l'une des plus grandes secte vicérale que notre intelligence n'a jamais pu éliminer de l'influence politique : L'église catholique !

    Preuve en est ce comparatif qui vous dit tout :

    Caronnite

     

    Comme on le dit dans les milieux autorisés : Il n'y a pas photo ! Et attention : Toute ressemblance avec une maquette diffusée dans la cathédrale de Rouen, n'est  pas du tout fortuite.

    Donc, au final, pour en terminer avec ce premier acte du début de la campagne de Marine Caron: Circulez, il y a tout à "Re-voir"

     

    Joseph Bernard

     

  • "minicipales" Les idées à minima de Marine Caron

    Marine 1

     

    Notre unique femme tête de liste pour les prochaines municipales d'a Rouen peut mieux faire en terme de communication ! Franchement son premier document de campagne peine à nous motiver ! Espérons que les 7 réunions publiques qui se sont déjà déroulées vont apporter du "biscuit" de terrain  afin de donner du corps aux propositions et argumentaires trop embarqués dans des phrases pompeuses sans aucune nouveauté pour la ville. " Porter un nouvel espoir", "accompagnons ceux qui nous entourent pour mieux vivre ensemble" " .....Rouen , une ville ou l'on respire et où il fait bon vire" etc... Avec en plus des propositions que l'on retrouve du côté des autres listes, on ne sait pas ce qui nous donne l'envie de voter pour Marine Caron.....peut-être juste une chose : Son intelligence, sa volonté et sa fraîcheur !

    Marine Caron l'a prouvé dans le cadre de ses fonctions au département, c'est une gagnante, une battante et une bucheuse ! Elle a ce tempéremment que beaucoup d'élus n'ont plus. Elle écoute tout le monde et participe au bon développement du département. On peut regretter qu'elle soutienne une majorité qui méne le bateau à la dérive social et associative, mais ce ne sera pas à cause d'elle directement . Même son ancien adversaire aux départementales, Eric de Falco, reconnait son travail et son serieux.

    Une campagne, ça se joue sur un nom, un moteur avec un véritable chef d'orchestre ! Si Marine Caron veut peser dans cette campagne,  elle a tout intérêt à être d'un ton plus incisif avec des phrases courtes allant au coeur du problème ! Arretons le blabla de la bien-pensance boboïste et intello que l'électeur déteste ! Si elle veut toucher le coeur des rouennais, il lui faudra être plus direct, provoquer, parler du bilan de Robert, évoquer Lubrizol, Parler de l'emploi, de l'action sociale, de l'insertion . Bref, tout ce qui ne figure dans ce document trop "gentil"

    On est encore loin de la dernière ligne droite. Il est à espérer que le ton de ses futurs documents changera.

    Allez Marine ! Fouttez-leur la patée à ces Spermecs  qui considèrent que la tête de liste est leur propriété ! Battez-vous et sortez vos griffes ! Plus de "gnan-gnan-chamallow !"

    J.O

  • Le Paris-Normandie en marche pour Louvel !

     

    Pn

     

    Ca y est, les signes sont de plus en plus forts ! Le média " Paris-Normandie" roule pour son patron : LOUVEL ! Assurant les lecteurs de leur impartialité le mois dernier, le quotidien n'associe pas ses engagements aux actes ! En titrant un article " Les fausses notes d'une fin de règne" dans l'édition du 27 Novembre 2019, le média se positionne par l'intermédiaire du journaliste " BMC (sic) qui, apparemment a plus dressé l'oreille sur les déclarations de l'opposition soutien de Louvel qu'autre chose !

    Les écolos schizo !

    Non content de se pourfendre avec un titre anti-Robert, l'article ridiculise les écologistes en mettant en avant une attaque "ras la minette" sur Cyrille Moreau ! Faut dire que le Stalinien-Vert aime donner des leçons de choses aux gens. Nonobstant, l'attaque des futurs co-listiers de Jean-Louis Louvel a bien été mise en avant avec les mots qu'il faut pour en faire des vérités ! Les lecteurs apprécieront, Bérégovoy aussi !

    Lubrizol oublié !

    Le journaliste en oubliera même Lubrizol et les violences aux femmes préfèrant charger son papier en un coup de semonce contre l 'actuelle majorité. Si cela n'est pas un signe de parti-pris ...

    Frédéric Quillet

     

  • Municipales 2020 à Rouen. "Monsieur piou-piou en rase-motte

    Le chat

    Berlimpinpin mangera-t-il Piou-piou ?

    Décidément, Nicolas Mayer-Rossignol vit un démarrage de campagne compliqué. Celui qui ne connait pas Rouen et qui brigue le poste de maire, piétine à se démarquer de l'étiquette " P.S". Le conseiller municipal fantôme d'un mandat sans aucun relief ( Rien à voir avec Yvon Robert qui au temps de sa position d'opposant à Albertini montrait à chaque rendez-vous municipal son intérêt pour la ville par des interventions de qualité et des analyses dignes d'un premier magistrat ) et dont on retiendra qu'un piètre discours concernant Lubrizol, n'arrive pas à créer de l'intérêt à sa campagne. Pire, plus ça dure et moins ça marche !

    La mayonnaise de la "fierté rouennaise" ne prend pas. Ceux qui le voyaient sans aucun problème à la place de Robert, reviennent peu à peu sur leurs positions. Lubrizol est passé par là. Discours inaudible," placidité" avancée, imberbe en parole, manque de tonicité, "piou-piou" s'enlise dans une énergie négative. Bientôt, le chat va en faire qu'une bouchée ! L'insolence intellectuelle de ses soutiens est telle qu'on ne voit que les militants assidus du P.S sur les marchés...Pas étonnant que "piou-piou" ne réussisse pas à se détacher de cette étiquette politique qu'il ne cesse de vouloir tenter d'effacer.

    Il ne reste qu'à souhaiter au chat qui le mangera sur sa gauche d'espérer que le report des voix du second tour, se fasse avec intelligence du côté des socialistes rouennais et de pas nous refaire une 1989 !!!

    F.Q

  • L'édito politique du 21 Octobre

     

    Proust

    "Je vote peu ou  Proust ! "

     

    Ravi de vous retrouver après 15 jours d'incapacité à regarder un écran d'ordi ! A présent, tout ceci est de l'histoire ancienne jusqu'à la prochaine fois. Alors, il s'en est passé des choses pendant ces 15 jours. La fin des illusions " Ligonessiques" (c'était très drôle, ridicule et pathétique ), le souffle vengeur de Mister palette, intrônisé par Lrem comme représentant de l'état pour les éléctions municipales ! Quelque chose me dit qu'après Lubrizol, cette étiquette risque de lui nuir sans compter les investigations du " méchant Poulpe" qui annonce l'hypothétique malhoneteté du directeur de campagne de Loulou. Bravo les gars, vous nous l'avez coupé ! Nous, on n'avait pas vu le coup coup venir. C'est quand pour les cours ? Je m'inscris tout de suite doudiou !!! Après " y a" eut quoi ? A oui, la météo. Pas très sympa en ce moment avec les Normands.

    Et puis "y a" eut le truc qui nous à fait marrer : La désignation démocratique de Jean-Michel Bérégovoy qui, du coup, pourra prétendre à emmerder NMR. Il parait que le " vrai écolo" serait devant le technocrate sans étiquette d'après les sondages des renseignements généraux, struture démocratique par excellence, faut-il le rappeler ?   Sans étiquette NMR ? ahahahahaha laissez-nous rire. Avec Kader Chékhémani comme " missel  du dimanche" en directeur de campagne et Valérie Fourneyron en aide de camp volontaire et " Matmusienne' providentielle, Nicolas trucule des airs musicaux socialisto-localo-fabiusiens soutenu tout de même par une droite qui ne supporte ni Louvel , ni Bures et ni Dangoisse ( le dernier samouraï de cette bourgeoisie locale qui veut donner une leçon à la droite politique en soutenant NMR ) !

    Oui, il va y avoir des pleures et des grincements de dents dans cette campagne qui s'annonce des plus passionnantes et truffée de coup bas ! Des coups bas, Marine Caron y fait référence dans un de ses tweets au début Octobre. Pas contente la jeune pousse  locale. Ce n'est pas faute de l'avoir prévenu qu'elle n' était pas prête pour se mêler à ces embrouilleurs de "premiere" . La politique à Rouen, c'est cela : Un amoncellement de peaux de banane plus dégueux les uns que les autres et qui les excitent tous ! Certains en jouissent même ! Ce sont les pires ! Ils prennent du plaisir à créer des coups tordus ! Un peu comme une réplique de Galabru dans " Uranus" qui explique à son fils qu'il ne lui restait plus que la haine de l'autre pour jouir !

    La politique rouennaise n'est pas connue pour être un univers serein. Si vous vous penchez dans l'histoire de la ville, vous vous rendrez compte que ca ne date pas d'hier. Entre un Guillaume Grima qui en 2001 fera tout pour faire perdre Yvon Robert (qui l'a bien cherché) et un Laurent Fabius qui empéchera Michel Bérégovoy de faire tomber Jean Lecanuet en 1989 ( J'y étais ! ), alors, soyez-en certain : Si "fiston"  Bérégovoy est devant NMR au premier tour, ce dernier ne jouera pas le jeu de l'alliance. Les socialistes (ou quelque soit leur dénomination aujourd'hui) feront tout pour que l'écologiste ne soit pas Maire de Rouen ! Remarquez....est-ce une bonne chose que l'écolo se "Mairise" ? Hein ? on vous le demande ! Et Marine Caron dans tout cela ? Elle a deux solutions. Après s'être fait avoir par Louvel et la clique "lubrizolifiée" qui l'accompagne, elle peut soit rentrer dans le rang et attendre la prochaine ou y aller . Faire sa liste tout en sachant que ca l'amenera au mieux à être conseillère municipale, pourquoi pas!

    N'en doutons pas, nous allons rire ! Ce sera digne d'amour gloire et beauté !

    Vivement Janvier pour que les premiers coups de "tupes" se déclenchent. Ca va être sanglant. Et nous ? Nous serons là, non pas pour créer un faux scoop en qualifiant un directeur de campagne hypothétiquement verreux " selon une source", mais surtout pour vous montrer à quel point ce monde politique est pourri à Rouen ! Pourri poulpement parlant, cela va avec !

    Frédéric Quillet

    Après avoir relu, je me suis rendu compte que mon paragraphe sur l'artrite avancée de papy-Bures et sur la pêche au gros de Haddad l'opportuniste qui récupère les plaintifs lubréziloïfiés,  avait disparu. Bah dis ! ... ce sera pour demain !

     

  • Lubrizol: Chaberlipopette !

    Chabert

    Oh Hé, je n'ai à rien voir avec ce mec ! Il est con ce Quillet !

     

    En début de semaine, pendant que vous enleviez la suie encore fraîche, les "zélus" du 21 ieme siècle se réunissaient pour un conseil municipal spécial puisqu'il s'agissait du premier rendez-vous politique officiel après les jolies fumées non-toxiques de Lubrizol qui nous ont apportés autant de jolies choses.  D'abord il y eut les prises de paroles politiques de chaque groupe. On vous passera les interventions de Nicolas Mayer Rossignol, Bob Picard, P'tit vieux-Bures et Pennelle. Rien d'interessant ! Ces gens ont la compassion d'une huitre végétale lubrizolifiée !

    Et les cocos ?

    Et que dire de Manuel Labbé ! Le gars, il profite de la situation pour rappeler la logique négative du capitalisme. C'est vrai, il a oublié Tcherno-débile et la logique sovietique ! Pathétique ! Quant-à Jean-Michel Bérégovoy !!! Je l'aime bien, mais sa première intervention était "troulifique" voire liquéfiante. On n'a pas trop compris où il voulait en venir ! Les 6 minutes d'intervention par groupe s'étaient transformés en 20 minutes de soupières élimées ! Heureusement que sa deuxième prise de parole sera nettement plus intéressante et construite. Rien d'écrit, tout du coeur, c'est ça le vrai Béré !  Il reste l'intervenant le plus interessant avec des couilles ! Admettre que les élus ont une responsabilité dans la situation et le dire aussi nettement, bah...Chapeau ! Les autres, ils ont bien fermés leurs becs et admis aucune responsabilité !

    CHABERLIPOPETTE

    L'intervention qu'il faut retenir pour sa méchanceté, son irrévérance et son indécence, c'est bien celle de Patrick Chabert. L'humain , par la force des choses, est retombé dans ses travers de 2014 ! Son outrecuidance est revenue à la surface. En 4 minutes, il a réussi à se mettre à dos tout le monde lançant des "scuds" immérités ! Ainsi, il attaquera une rouennaise qui avait pris la parole ( Ah oui, j'oubliais....les gens avaient le droit de prendre la parole à ce conseil municipal...), puis jettera l'opprobe sur l'élu de permanence lors de l'explosion "Lubrizolique" pour terminer par fustiger Bérégovoy sans le nommer, mais tout le monde a compris, pour " récupération politique". Le truc de fou !

    En peu de temps, le Canardeur du soir est retombé dans ses travers qui l'ont nui en 2014 ! Alors que je pensais qu'il avait changé....Des nèfles oui ! En tous les cas, si c'est cela qu'il cherchait à faire, c'est à dire: se faire détester par l'ensemble des présents et se faire l'avocat de Lubrizol...ce fut une réussite ! Un testament politique ? "Puisque vous ne voulez plus de moi, je vais vous pourrir la vie ? " Pourquoi pas ! Après tout, il a raison : Ses collègues politiques ne l'ont pas ménagés ! Seulement voilà, au lieu de s'en prendre aux vrais responsables de sa mise à l'écart politique pour 2020, il canarde ailleurs et gratuitement !

    Du coup, cet échange qu'Yvon Robert avait souhaité avec la population présente au conseil a été un peu "lubrizolifiée" par Chabert ! Dommage car le moment fut très intéressant. Nous y reviendrons dans un autre article.

    Frédéric Quillet

  • Lubrizol: Bérégovoy c'est "t'et ben qu'oui t'et ben k'non

     

     

    Bere

     

    Jean-Michel Bérégovoy déclare " Il faut que cette usine ferme. C'est pas possible d'avoir une telle structure au coeur de la ville" !

    Et c'est le Même qui avec son groupe, à la mairie, ont voté Oui "avec réserve"  pour l'agrandissement du Rubis terminal " autre site SEVEZO Haut qui se trouve à côté de Lubrizol ! Alors le "Avec réserve" ne répare l'erreur du " OUI "  Le billet du groupe Décidons Rouen occulte le "OUI" et préfère communiquer sur le mot "réserve", mais c'était un "oui" tout de même. 

     Rubis Terminal est une usine plus dangereuse que Lubrizol en cas d'incident grave. Comment peut -on vôter  Oui....même avec réserve  pour l'agrandissement d'une pétaudière à retardement ?

     

  • Lubrizol: Le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine

     

    Img 20190926 081305

    D'après une source proche de l'enquête, le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine. Ce qui prouve la dangerosité de l'ensemble des sites Sevezo et qui pose, bien évidemment, la fâcheuse et épineuse question de la sécurité et de la responsabilité des Politiques quant-à l'attribution des permis d'exploitation. En effet, la pétaudière permanente n'est pas arrivée toute seule dans la ville. Il a bien fallu voter des autorisations. Peut-on parler de négligeance politique ou d'inconscience ? Et doit-on porter plainte uniquement contre Lubrizol  ou se retourner contre les élus de l'agglomération qui entretiennent et développent  ce lieu destructeur depuis plus de 50 ans . Alors, oui, ca paie des taxes et ça crée des emplois. Faut -il pour autant construire une ville où le risque d'explosion reste majeur et mortel pour la population ?

    Dans notre numéro qui sort cette semaine, vous allez découvrir l'incroyable vérité qui démontre bien que depuis l'explosion d'AZF (2001) et le premièr accident de Lubrizol que nos élus rouennais n'ont pas retenu la leçon ! Et c'est très inquiétant pour l'avenir...

    Joseph Bernard

  • Lubrizol : Basta les politiques !

     

    Silence dans les arbre

    Peut-être est-il de se retirer de ce monde ? 

     

    Est-ce le moment de faire le bilan de ce drame "Lubrizol". Certainement pas. Par contre, on peut commencer à dire les choses ! Et je ne vais pas me géner ! D'abord, un sentiment de peur est entré dans l'esprit des rouennais. Et la "junte" politique, planquée dans son "communautariste de l'entre-soi " est très embétée. Quand vous parlez des "politiques" de Rouen, vous pouvez utiliser le terme "junte".  Ce micro pouvoir d'égo ne pense qu'à la carrière, au pouvoir et à leur créme nivéa !

    SANS DECONNER : "Ils ne savaient pas" et aujourd'hui leur seul truc c'est de lancer des larmichettes pour consoler  les familles des salariés de Lubrizol. MAIS pas un n'a demandé "pardon".

    Pardon de quoi ?

    Si Lubrizol est là ou il est ainsi que les autres sites SEVEZO de l'agglomération, c'est bien à cause d'eux ! Non pas des "actuels", mais des anciens. Les "actuels" il font quoi? ils participent à des commissions de travail dans des instances liées à la protection de l'environnement. Du pipeau ? On va finir par y croire.   Les élus sont au courant que ces sites Sevezo de l'agglomération sont une poudrière. Le premier incident de Lubrizol, il y a 7 ans, ne les a pas fait réagir.

    Risques amplifiés en 2015 à cause des élus !

     Il sont tellement au courant de ce danger permanent qui plane au dessus de nos têtes qu'ils font quoi au conseil municipal de Rouen en 2015 ? D'abord Les socialistes : Ils votent  OUI pour l'agrandissement du rubis terminal société de traitement de déchets dangereux, située à deux pas de l'usine de soufre, Rubis Terminal a obtenu le feux vert de l'ensemble des élus des majorités des villes de l'agglomération rouennaise pour son agrandissement augmentant les risques ! pauvres d'eux ! 

    PIRE : Les écologistes de Rouen ont voté OUI !!!! avec réserve. Mais le "avec réserve" ne sert strictement à rien . C'est juste un dédouanement de leurs consciences alors que.......alors  que...... ils avaient en possession un rapport du cabinet BERTIN que nous vous réveleront dans le canardeur d'Octobre et qui démontre l'amplification des risques en cas de construction de ces deux cuves.  Tous avaient ce rapport. Il ont dit oui quand même ! Et aujourd'hui, les écologistes rouennais ouvrent le bec pour réclamer quoi ? une enquête ? Mais c'est avant qu'il fallait monter au créneau. Aujourd'hui, ça s'appelle de la récupération politique ! 

    Alors voilà mon coup de gueule . Il est ce qu'il est. Un coup de gueule parmi tant d'autres. Mais cette catastrophe écologique pour la ville de Rouen m'a réveillé. Et alors que je m'apprêtais à soutenir Jean-Michel Beregovoy pour les futures municipales, j'ai décidé de reprendre ce soutien. Car l'ensemble de cette classe politique est co-responsable de cette situation. Et personne ne l'assume ! 

     

    Donc Basta ! 

    Frédéric Quillet 

  • Municipales 2020 à Rouen. "Le tout-à-l'Ego"

    Tout a l ego

     

    A l'approche des municipales rouennaises, les egos démesurés se multiplient et s'affichent.Un nouveau candidat Maire par semaine…Pour quels objectifs ? Dans quel but ? Il y a toujours des bons sentiments et des grandes déclarations creuses mises en avant :

     

    "On aime Rouen"… Imagine-t-on un candidat qui n'aimerait pas la ville ?

    "On veut la réussite de Rouen", Non, non moi je me présente mais si la ville se plante, en fait ça m'est un peu égal… etc.

     

    Certains se croient même obligés de préciser : "cette décision n’est ni le fruit d’une conjoncture politicienne, ni l’expression d’ambitions personnelles". Ah! Bon ? Il y avait un doute ?. Non, mais ils commencent une campagne en nous prenant pour des imbéciles ou je me trompe ? Le mot d'ordre semble surtout être "On est tous égo!" Bref c'est du pipeau ! "L'ambition personnelle guide nos pas"… mais ça c'est moins facile à dire…Aucun leadership ne s’est dégagé et tout le monde croit en ses chances. Dans son coin, chacun prépare donc son projet, son équipe et cherche le chemin le plus court vers 2020. Si l'esprit de compétition ou le besoin de se distinguer peuvent constituer un moteur, poussées, comme maintenant, à l'extrême ces attitudes des ego trop forts génèrent inquiétude, dégoût et pitié.

     

    Si l'électeur a déjà compris qu'il n'aurait pas grand chose à attendre de ces candidats, il lui reste l'intérêt ethnologique d'observer les facettes de ces ego surdimensionnés. Maigre consolation. Mais au-delà, amis électeurs rouennais, il est urgent d'en comprendre les mécanismes pour les identifier et s'en prémunir. Nous risquons d'avoir à survivre en leur présence…Existe-t-il une typologie de l'ego ? Certains caractères seraient-ils plus prédisposés que d'autres à déployer ce narcissisme effréné ? Il semble actuellement qu'être de droite (?) et du centre (?) à Rouen soit un facteur de prédisposition. Mais qui est vraiment de droite et du centre à Rouen ?

     

    Bref, on ne peut pas compter sur eux, alors, il va falloir les surveiller, les décortiquer et les contrôler pour qu'ils ne fassent pas trop de dégâts.

    Ce néo-narcissisme galopant demande mieux qu'une observation mi-amusée, mi-attristée de notre part.

    Nous serons là pour vous y aider.

     

    Paul Hitologg

  • Bérégovoy: Candidat pour gagner ?

    Bere

    " Moi Maire ? et si on l'emportait ? 

     

    Quand même, nous avons "zu" un bel  été. Un peu "grille-pain" tout de même avec ces épisodes "claviculaires" et cette sécheresse endiablée, mais au final faut-il s'en plaindre ? Une belle parenthèse que Jean-Michel Bérégovoy a utilisé pour se ressourcer en terre familiale. Le "Geek" de la politique l'affirme " l'engagement t'éloigne de tes proches et ça fait du bien d'avoir des cassures". Malgré tout, un été qui précède une élection locale, n'est jamais organisé de la même façon et on garde toujours un brin de vigilance. C'est du côté de la place St marc à Rouen que je rencontre l'adjoint au maire de la ville. "je" ? je devrai plutôt écrire "nous" car Frédéric Quillet et Joseph Bernard ne le perçoivent pas de la même façon. Et lorsque que ces deux personnalités se fondent dans une même enveloppe charnelle (deux ailes coco), alors ça peut être déroutant. Compliqué le dédoublement de personnalité, croyez-moi. Malgré tout, l'instant partagé fut fort plaisant. 

    Bérégovoy ! Combattant de l'essentiel ! " J'aurai préféré avoir tort, mais voilà, le climat s'emballe. Ce déréglement par l'humain était la raison pour laquelle je me suis engagé dans l'action écologiste. Aujourd'hui, le constat est plus qu'alarmant. Et ceux qui affirment qu'on peut renverser le processus, trompent leur monde". L'écologiste l'admet humblement " Nous pouvons agir pour infléchir les choses" nuance-t-il immédiatement après avoir "rhabiller " les beaux parleurs. Je vous épargne la liste. Il suffit de "zieuter" le Paris Normandie qui depuis quelques semaines s'occupe de tout en matière d'écologie...On se demande bien pourquoi ! 

    El les municipales de 2020 ?

    Nous l'avions remarqué, il s'était fait plus rare médiatiquement ces dernières années. On pensait même qu'il s'apprêtait à planter ses choux et ses carottes dans une terre fraîche ! Mais voilà, les européennes sont passées par là. Du coup, l' homme Béré se prépare de nouveau pour cette nouvelle échéance. Il maintient un faux suspense en expliquant aux cons qui le croient qu'il faudra attendre la désignation de son parti pour officialiser sa candidature...ahahahahahahahh laissez-nous rire...... Bref, la démocratie c'est son truc! 

    Et nos petits doigts semblent nous indiquer qu'il pourrait créer la surprise ! Maire de Rouen le Béré ? Oui nous dit un sondage qui le placerait en tête des " zintentions" de vote. Rendez-vous compte de la situation : L'une des villes-martyres de la pollution avec, en premier  magistrat, un écolo.  L'ensemble de la basse-cour politique ayant l'information, hé bien paf dans le mille : béré reçoit des appels téléphoniques des mêmes qui en "off" le traitaient encore, il y a peu de temps, de guignol de la politique ! 

    Bérégovoy n'évoque pas le contenu de ces coups de fil, mais, mon alter égo, Jospeh Bernard, en a imaginé un peu la teneur . On commence par les premiers démago-hypocrites de ce cheptel : Le Parti Socialiste de Rouen. Obligé depuis deux mandats à composer avec l'écologiste pour avoir un pouvoir qu'il a du mal à partager, qu'est-ce que le représentant du P.S pourrait lui dire au béré pour l'amadouer ..... 

    De vrais amis ! 

    " - Allo, Jean-Michel, c'est machin....Et comment va ta maman ? Tu sais, on l'aimait bien ton papa. Et puis tu sais en 89 au deuxième tour des municipales, les fabiusiens l'ont laché, mais tu sais, moi je n'y étais pas, j'étais encore dans les couilles de mon propre papa. Tu ne peux pas m'en tenir rigueur. J'espère que tu es conscient que nous sommes des amis ? J'ai beaucoup de respect pour toi... N'oublie pas une chose, c'est que nous avons toutes les adresses de ceux qui font le poumons de notre économie et pas toi. Alors, si tu veux accoucher d'une vérité politique, retiens bien ce critère. Aller et bonjour à tes amis" 

    Bien bien ....passons aux centristes de droite style-genre "truc -Lecoeur" le patron du Modem qui se croit encore de gauche. " Allo, Jean-Michel ? c'est RIRI le compagnon de KRIKRI. comment vas-tu mon ami ? Je t'appelais comme ça, hic, pour prendre, hic, de testestes nouvelles ? Tu sais, Jean-Michel, je faisais récemment, hic, une analyse de comptoir en bousculant allégrement mon comparse à l'apéro et lui disais que tu étais vraiment un bon gars et que nous devrions, hic, nous voir plus souvent. Viens à la maison, hic, Kirkri sera contente de te voir, hic. Bisou....On se tient au courant HIIIICCC. "

    Bon......Et puis, Il y a Mister Palette, LOULOU, Louvel quoi ! A votre avis, oserait-il lui téléphoner au Béré ? Bah ouiche  ! Alors, imaginons son appel : " Allo Jean-Michel ? Je t'appelle de Wichita de mon Jet privé en téléphone satellite. On se tutoie hein ? Ah non ? bah ok .... Bon alors, je vous appelle car je pense que nous avons des choses à nous dire concernant les municipales. Vous savez, nous avons des points en commun bien plus que vous ne le croyez. Bien entendu, je sais, le Medef me soutient ainsi que l'ensemble des sociétés qui polluent Rouen sans vergogne depuis 50 ans, mais bon, c'est un détail !  J'ai la fibre sociale et 8000 contacts dans mon téléphone et des gens importants . Vous, vous avez quoi dans votre tel ? Guillaume Grima,  Jules-David-Illich Oulianov  Cormand ? des gens qui n'interessent que la politique d'opérette. Et puis je reprends des sociétés qui coulent....Ah zut, excusez-moi je ne pensais pas à Nicolas Hulot ! Ah j'ai fait une bourde, mais c'est pas grave....Bref, l'économie locale c'est moi ! Vous n'y connaissez rien, alors "joignez-moi à vous ", atchoum ! Excusez mais il fait froid dans ce putain de Jet privé de merde. Faudra que j'en change bientôt et que j'offre celui-là aux clubs de boxe rouennais à qui je promets actuellement plein de sous pour gagner en 2020. Mais je tergiverse ! Bref béré, t'as pas le choix et n'oublie pas, je suis un vrai cauchoix ! J'ai saigné mon premier canard à 4 ans ! Tu peux en dire autant ? Allez Bye ! "

    Voilà en gros l'histoire. En tout état de cause, Jean-Michel Bérégovoy sera au centre de cette future campagne et il pourrait  bien tirer les marrons du feu de cette situation. Sa motivation décuple chaque jour qu'il se lève et qu'il perd 500 grammes !!! Oui ! Béré a fondu et à mesure qu'il fond, il prend  du poids politique dans l'univers des rouennais !!! Une belle brioche en perspectique nous attend pour l'hiver ! Il va rahbiller tout le monde . Même Thierry du Paris-Normandie s'interesse à lui ..... Non -mais Béré tu te rends compte ? ils t'aiment tous à présent ! !!!! En attendant, vient boire un café chez moi, on va se rappeler du bon vieux temps !!!! 

    Jospeh Bernard  et Fred Quillet 

     

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ? 

     

  • Contournement Est: Les écologistes Normands ont enfin du grain à moudre !

     

    Contournement

     

     

     

    Ca y est dites-donc, le contournement est déclaré d'utilité publique. Le projet qui traîne dans les cartons depuis des décennies semble avoir obtenu une oreille attentive du côté du gouvernement Macroniste. Dire qu'il aura fallut attendre qu' Hulot soit au gouvernement pour que ce projet inutile du point de vue de David Corman et de ses adeptes, voit une lueur positive. Quelle "re-vert" pour les anciens camarades de l'animateur -Bouygues /EDF soutenu notemment par Jean-Michel Bérégovoy le chef-suprème des écolos rouennais à une époque.

    Les écologistes Normands et surtout de seine-maritime vont s'ateler à la tâche pour empêcher ce projet. C'est quoi l'idée ? Désengranger la circulation rouennaise en mettant en place un contournement sur l'Est de la cité ( d'où son nom...." contournement Est" maginfique non ? ) .Bref, faudra s'attendre à des remontées herboristes du côté des petits hommes verts du 76 qui d'ailleurs ont raison en s'opposant à ce projet. Beaucoup d'analyses prouvent que ce contournement n'arrangera rien ou si peu. Par contre, cela pourrait créer des vertiges environnementaux dans la région avec des pertes écologiques.

    Bon, tout cela c'est bien gentil, mais comme les "grunn's 76" vont - ils faire pour communiquer ? Ah enfin, on va voir du sport ! Ca manquait dans la métropole ces temps-ci. Pourtant il y a de quoi s'exciter en matière environnementale. Notre zone est très polluée. Des usines rejettent énormément de "trukmush" dans l'air à tel point que cela en devient alarmant.... Cela n'a pas empéché les Verts du conseil municipal rouennais d'approuver l'extension du terminal rubis (site de traitement de déchets toxiques) en Juin dernier mais avec "réserve" ....L'honneur est sauf !

    Pour le contournement Est, c'est une autre histoire. L'opposition écologiste est historique. On va enfin voir de l'action......Il vont revenir sur le devant de la scène juste avant les Européennes  voilà une bonne idée.

    Les tracts sont-ils déjà prêts pour Dimanche au clos St marc ? Suspens.......

    Jean Paquerette

  • Le Prout: Une nouvelle Monnaie Locale à Rouen

     

    Le succès de l'AGNEL (monnaie locale politique sans gluten ) dans notre jolie métropole rouennaise a rendu notre équipe complétement jalouse. Nous n'en pouvions plus, et, du coup, nous avons buché, bossé, récupéré  la sicure des platanes zigouillés par Jean-Loup Gervaise membre de la majorité Ecolo-humanoïde-socialiste de Rouen, l'avons recyclé en papier gratouille, volé une imprimerie et du coup voilà : Le 15 Janvier 2018 naîtra : LE PROUT - Nouvelle monnaie locale rouennaise.

    LE PROUT aura son utilité rassurez vous. Rendez-vous le 15 Janvier 2020 pour l'inauguration de notre monnaie locale.

     

    " Comme la nature est forte grâce à cette France de fumier, la finance a aussi besoin de diversité monétaire à prout ” Bernard Laitier

     

     

     

    L'équipe du Prout