europe ecologie les verts

  • Bérégovoy: Candidat pour gagner ?

    Bere

    " Moi Maire ? et si on l'emportait ? 

     

    Quand même, nous avons "zu" un bel  été. Un peu "grille-pain" tout de même avec ces épisodes "claviculaires" et cette sécheresse endiablée, mais au final faut-il s'en plaindre ? Une belle parenthèse que Jean-Michel Bérégovoy a utilisé pour se ressourcer en terre familiale. Le "Geek" de la politique l'affirme " l'engagement t'éloigne de tes proches et ça fait du bien d'avoir des cassures". Malgré tout, un été qui précède une élection locale, n'est jamais organisé de la même façon et on garde toujours un brin de vigilance. C'est du côté de la place St marc à Rouen que je rencontre l'adjoint au maire de la ville. "je" ? je devrai plutôt écrire "nous" car Frédéric Quillet et Joseph Bernard ne le perçoivent pas de la même façon. Et lorsque que ces deux personnalités se fondent dans une même enveloppe charnelle (deux ailes coco), alors ça peut être déroutant. Compliqué le dédoublement de personnalité, croyez-moi. Malgré tout, l'instant partagé fut fort plaisant. 

    Bérégovoy ! Combattant de l'essentiel ! " J'aurai préféré avoir tort, mais voilà, le climat s'emballe. Ce déréglement par l'humain était la raison pour laquelle je me suis engagé dans l'action écologiste. Aujourd'hui, le constat est plus qu'alarmant. Et ceux qui affirment qu'on peut renverser le processus, trompent leur monde". L'écologiste l'admet humblement " Nous pouvons agir pour infléchir les choses" nuance-t-il immédiatement après avoir "rhabiller " les beaux parleurs. Je vous épargne la liste. Il suffit de "zieuter" le Paris Normandie qui depuis quelques semaines s'occupe de tout en matière d'écologie...On se demande bien pourquoi ! 

    El les municipales de 2020 ?

    Nous l'avions remarqué, il s'était fait plus rare médiatiquement ces dernières années. On pensait même qu'il s'apprêtait à planter ses choux et ses carottes dans une terre fraîche ! Mais voilà, les européennes sont passées par là. Du coup, l' homme Béré se prépare de nouveau pour cette nouvelle échéance. Il maintient un faux suspense en expliquant aux cons qui le croient qu'il faudra attendre la désignation de son parti pour officialiser sa candidature...ahahahahahahahh laissez-nous rire...... Bref, la démocratie c'est son truc! 

    Et nos petits doigts semblent nous indiquer qu'il pourrait créer la surprise ! Maire de Rouen le Béré ? Oui nous dit un sondage qui le placerait en tête des " zintentions" de vote. Rendez-vous compte de la situation : L'une des villes-martyres de la pollution avec, en premier  magistrat, un écolo.  L'ensemble de la basse-cour politique ayant l'information, hé bien paf dans le mille : béré reçoit des appels téléphoniques des mêmes qui en "off" le traitaient encore, il y a peu de temps, de guignol de la politique ! 

    Bérégovoy n'évoque pas le contenu de ces coups de fil, mais, mon alter égo, Jospeh Bernard, en a imaginé un peu la teneur . On commence par les premiers démago-hypocrites de ce cheptel : Le Parti Socialiste de Rouen. Obligé depuis deux mandats à composer avec l'écologiste pour avoir un pouvoir qu'il a du mal à partager, qu'est-ce que le représentant du P.S pourrait lui dire au béré pour l'amadouer ..... 

    De vrais amis ! 

    " - Allo, Jean-Michel, c'est machin....Et comment va ta maman ? Tu sais, on l'aimait bien ton papa. Et puis tu sais en 89 au deuxième tour des municipales, les fabiusiens l'ont laché, mais tu sais, moi je n'y étais pas, j'étais encore dans les couilles de mon propre papa. Tu ne peux pas m'en tenir rigueur. J'espère que tu es conscient que nous sommes des amis ? J'ai beaucoup de respect pour toi... N'oublie pas une chose, c'est que nous avons toutes les adresses de ceux qui font le poumons de notre économie et pas toi. Alors, si tu veux accoucher d'une vérité politique, retiens bien ce critère. Aller et bonjour à tes amis" 

    Bien bien ....passons aux centristes de droite style-genre "truc -Lecoeur" le patron du Modem qui se croit encore de gauche. " Allo, Jean-Michel ? c'est RIRI le compagnon de KRIKRI. comment vas-tu mon ami ? Je t'appelais comme ça, hic, pour prendre, hic, de testestes nouvelles ? Tu sais, Jean-Michel, je faisais récemment, hic, une analyse de comptoir en bousculant allégrement mon comparse à l'apéro et lui disais que tu étais vraiment un bon gars et que nous devrions, hic, nous voir plus souvent. Viens à la maison, hic, Kirkri sera contente de te voir, hic. Bisou....On se tient au courant HIIIICCC. "

    Bon......Et puis, Il y a Mister Palette, LOULOU, Louvel quoi ! A votre avis, oserait-il lui téléphoner au Béré ? Bah ouiche  ! Alors, imaginons son appel : " Allo Jean-Michel ? Je t'appelle de Wichita de mon Jet privé en téléphone satellite. On se tutoie hein ? Ah non ? bah ok .... Bon alors, je vous appelle car je pense que nous avons des choses à nous dire concernant les municipales. Vous savez, nous avons des points en commun bien plus que vous ne le croyez. Bien entendu, je sais, le Medef me soutient ainsi que l'ensemble des sociétés qui polluent Rouen sans vergogne depuis 50 ans, mais bon, c'est un détail !  J'ai la fibre sociale et 8000 contacts dans mon téléphone et des gens importants . Vous, vous avez quoi dans votre tel ? Guillaume Grima,  Jules-David-Illich Oulianov  Cormand ? des gens qui n'interessent que la politique d'opérette. Et puis je reprends des sociétés qui coulent....Ah zut, excusez-moi je ne pensais pas à Nicolas Hulot ! Ah j'ai fait une bourde, mais c'est pas grave....Bref, l'économie locale c'est moi ! Vous n'y connaissez rien, alors "joignez-moi à vous ", atchoum ! Excusez mais il fait froid dans ce putain de Jet privé de merde. Faudra que j'en change bientôt et que j'offre celui-là aux clubs de boxe rouennais à qui je promets actuellement plein de sous pour gagner en 2020. Mais je tergiverse ! Bref béré, t'as pas le choix et n'oublie pas, je suis un vrai cauchoix ! J'ai saigné mon premier canard à 4 ans ! Tu peux en dire autant ? Allez Bye ! "

    Voilà en gros l'histoire. En tout état de cause, Jean-Michel Bérégovoy sera au centre de cette future campagne et il pourrait  bien tirer les marrons du feu de cette situation. Sa motivation décuple chaque jour qu'il se lève et qu'il perd 500 grammes !!! Oui ! Béré a fondu et à mesure qu'il fond, il prend  du poids politique dans l'univers des rouennais !!! Une belle brioche en perspectique nous attend pour l'hiver ! Il va rahbiller tout le monde . Même Thierry du Paris-Normandie s'interesse à lui ..... Non -mais Béré tu te rends compte ? ils t'aiment tous à présent ! !!!! En attendant, vient boire un café chez moi, on va se rappeler du bon vieux temps !!!! 

    Jospeh Bernard  et Fred Quillet 

     

  • Des élus puits de science, luminaires célestes

     

     

    Mais qu'est-ce qui faisait sourire aussi ardemment Von-Von lundi soir au conseil municipal ? Yvon Robert, le Maire de Rouen, rappelons-le, brillait dans la décontraction totale. Etait-ce la présence d'étudiants en science politique de Rouen ? Iceux ont dû se marrer ou rester coi quant-à la prestation scénique de nos représentants municipaux. Droite et gauche ont flamboyés dans la caricature granguignolesque parsemée d'indélicatesses toujours issue de la même tendance, celle de l'extrème droite officielle et de la "camoufflée" !

    Si certains voyaient chez les élus de la ville de Rouen des exemples de respectabilité pour aller jusquà proposer à des étudiants de les écouter, ils doivent mordre leur chapeau ce matin. Entre un Patrick Chabert qui s'embrouille dans ses analyses jusqu' à devenir inaudible, un Robert Picard rapporteur d'une motion qualifie de "tordue" par Stéphane Matot qui connait bien le principe du cynisme politique, il y avait de quoi rire jaune.

    On donne une note ?

    Honneur aux gagnants: Bérégovoy et Labbé sauveurs de l'assistance

    Jean-Michel Bérégovoy a retrouvé hier soir de sa superbe. L'homme aux multiples positionnements avait la niaque. Posé, enflammé parfois mais toujours flanqué dans la rhétorique. Peut-être brigue-t-il un poste d'enseignant dans la classe de science po ? Pour le fait, tout de même, il devra d'ici là, éviter les discours fleuves et la répétition excessive des " Je le dis" ainsi que de ses fameuses parenthèses qui s'ouvrent et qui perdurent à un point tel qu'on a oublié le sujet de son intervention. Excépté ce détail, il fut meilleur que lors de la dernière séance. C'est dire !

    Le classement des élus du pire au meilleur

    1/ Pennelle et Sprimont : l'un copie l'autre, on ne sait plus vraiment lequel : 3/20 Toujours la même diatribe. Les associations clientelistes, les étrangers sont dangereux, tout est Islamiste, même ta mêre !

    2/ Chabert : Incompréhensible, on s'en demande même s'il est vraiment avocat ! Il ira même jusqu'à bafouiller pendant 30 secondes créant parmi l'assistance des instants de railleries discrètes. 4/20

    3/ Martot : On peut avoir dans la même famille un bon comédien et un pietre intervenant politique. Stéphane Martot reste et restera une énigme politique. Le porte-fligue du co-président de Décidons Rouen s'amusera a arranguer Robert Picard (centristo-sprimoniste) en l'affublant de scrofuleux et justes qualificatifs mais qui n'avaient pas leur place dans l'assistance et surtout devant des jeunes étudiants estomaqués !  5/20

    4/ Picard: L'homme " lustrueusement" épathique hier ! Une motion d'urgence fleuve longue, inutile et surtout qui nous a fait perdre du temps. Von -Von pouvait sourire. Le Budget sera traité après le depart des 3/4 de l'assistance grace à Picard ! 5.5/ 20

    5/ Bérégovoy : 10/20

    6/ Manuel Labbé 13/20 : " Ecoutez Labbé " dira-t-il à Devaux le clérical de service que nous ne noterons pas car inutile dans le débat. Manuel Labbé a été très ironique vis à vis de la droite et de leur argumentaire. Seule son insistance à évoquer " le travail exemplaire des différentes composantes de la majorité municipale" me laisse penser que là, il n'était pas du tout sincère.

    Pour le contenu, nous l'évoquerons après. je dois encore comprendre ce qui s'est dit hier et en plus, je n'ai pas que ça à foutre non-plus ! 

    Félix le chat

     

     

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ? 

     

  • Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

     

     

     

    A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

    Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

    De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

    Les contrats aidés

    D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

    - Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

    Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

     

    AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

     

    Bérégovoy refait l'histoire !

    Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

    - Terminé le centre social ACS

    -Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

    -Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

    - Terminée Le resto associatif

    -Terminée de terminer !

     

    Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

     

    Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

    Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

    Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

    Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

    Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

    Fred Quillet

     

    La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

     

  • Recyclage: Valoche les galoches file le train des dopés !

     

     

     

    Il fallait faire quelque chose ! Elle n'en pouvait plus ! Elle pleurait tous les jours roulant sur son vélo dans Rouen telle Jeannie Longo après s'être fait prendre la main dans le sac à picouze... Valérie Fourneyron renait et devient, enfin, présidente.

    Nous vous l'annoncions déjà il y a quelques jours en "point-quillet" ( allez, je l'avoue, j'avais l'info...smy-laid). L'admirable Valoche battue par l'inconnu de 19h45 en juin dernier aux légilatives, n'a pas perdu de temps pour retrouver une source de revenu ou à défaut de pouvoir et d'avantages en nature via la présidence de "machin / truc" pour lutter contre le dopage. Tu sais, lecteur, le genre d'association "bonne conscience" d'un système entretenu par les amis inavouables. La méthode n'est pas nouvelle : Al Capone finançait les oeuvres de charités de Chicago ...

    Trèves de confiseries plaisanteries et retour à nos moutons. Donc que dire ? Longue vie à la nouvelle présidente de quoi déjà...Ah oui de L'A.C.I. C'est ce formidable journal quotidien " Paris Normandie" qui l'annonce ce Mardi ( et toute la journée en plus-non l'article ne s'effacera pas! Au mieux il finira en recyclage à pelures de ce que vous voudrez-) : "Valoche les galoches " autrement dit Valérie Fourneyron est présidente de L' Autorité de Contrôle Idépendante.

    De l'autorité, ça, elle en a (avec un titre, malgré tout, c'est plus facile).

    Le contrôle, elle sait faire ! Une fine lame dans le genre comme David Douillet au sabre.

    L'indépendance, ça c'est autre chose : La fugace Valoche a toujours su s'entourer, mener sa barque mais n'est pas connue pour son indépendance ....

    En tout état de cause, Fourneyron est recyclée ! OUF. On aura mis 4 mois à peine pour lui trouver un job qui lui permettra de recycler à son tour les " déchus de la république" de Juin 2017.  En Marche Valoche! Et ne nous déçois pas ! A quand une Interview pour Klash - Infos ?

    Et comme d "'habitune", notre joli système démocratique et égalitaire prouve qu'en 4 mois on peut rebondir et trouver un job ! ( il y avait les vacances d'été, faut pas déconnner non plus).  Ceux qui n'y arrivent pas sont des " fégnasses" bien évidement...

    Joseph 

  • Rouen: Béré la menace, le retour ?

     

     

     

    Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

    Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

    Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

    Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

    Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

    La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

     

    Frédéric Quillet

  • Le Prout: Une nouvelle Monnaie Locale à Rouen

     

    Le succès de l'AGNEL (monnaie locale politique sans gluten ) dans notre jolie métropole rouennaise a rendu notre équipe complétement jalouse. Nous n'en pouvions plus, et, du coup, nous avons buché, bossé, récupéré  la sicure des platanes zigouillés par Jean-Loup Gervaise membre de la majorité Ecolo-humanoïde-socialiste de Rouen, l'avons recyclé en papier gratouille, volé une imprimerie et du coup voilà : Le 15 Janvier 2018 naîtra : LE PROUT - Nouvelle monnaie locale rouennaise.

    LE PROUT aura son utilité rassurez vous. Rendez-vous le 15 Janvier 2020 pour l'inauguration de notre monnaie locale.

     

    " Comme la nature est forte grâce à cette France de fumier, la finance a aussi besoin de diversité monétaire à prout ” Bernard Laitier

     

     

     

    L'équipe du Prout