france

  • Lubrizol : Basta les politiques !

     

    Silence dans les arbre

    Peut-être est-il de se retirer de ce monde ? 

     

    Est-ce le moment de faire le bilan de ce drame "Lubrizol". Certainement pas. Par contre, on peut commencer à dire les choses ! Et je ne vais pas me géner ! D'abord, un sentiment de peur est entré dans l'esprit des rouennais. Et la "junte" politique, planquée dans son "communautariste de l'entre-soi " est très embétée. Quand vous parlez des "politiques" de Rouen, vous pouvez utiliser le terme "junte".  Ce micro pouvoir d'égo ne pense qu'à la carrière, au pouvoir et à leur créme nivéa !

    SANS DECONNER : "Ils ne savaient pas" et aujourd'hui leur seul truc c'est de lancer des larmichettes pour consoler  les familles des salariés de Lubrizol. MAIS pas un n'a demandé "pardon".

    Pardon de quoi ?

    Si Lubrizol est là ou il est ainsi que les autres sites SEVEZO de l'agglomération, c'est bien à cause d'eux ! Non pas des "actuels", mais des anciens. Les "actuels" il font quoi? ils participent à des commissions de travail dans des instances liées à la protection de l'environnement. Du pipeau ? On va finir par y croire.   Les élus sont au courant que ces sites Sevezo de l'agglomération sont une poudrière. Le premier incident de Lubrizol, il y a 7 ans, ne les a pas fait réagir.

    Risques amplifiés en 2015 à cause des élus !

     Il sont tellement au courant de ce danger permanent qui plane au dessus de nos têtes qu'ils font quoi au conseil municipal de Rouen en 2015 ? D'abord Les socialistes : Ils votent  OUI pour l'agrandissement du rubis terminal société de traitement de déchets dangereux, située à deux pas de l'usine de soufre, Rubis Terminal a obtenu le feux vert de l'ensemble des élus des majorités des villes de l'agglomération rouennaise pour son agrandissement augmentant les risques ! pauvres d'eux ! 

    PIRE : Les écologistes de Rouen ont voté OUI !!!! avec réserve. Mais le "avec réserve" ne sert strictement à rien . C'est juste un dédouanement de leurs consciences alors que.......alors  que...... ils avaient en possession un rapport du cabinet BERTIN que nous vous réveleront dans le canardeur d'Octobre et qui démontre l'amplification des risques en cas de construction de ces deux cuves.  Tous avaient ce rapport. Il ont dit oui quand même ! Et aujourd'hui, les écologistes rouennais ouvrent le bec pour réclamer quoi ? une enquête ? Mais c'est avant qu'il fallait monter au créneau. Aujourd'hui, ça s'appelle de la récupération politique ! 

    Alors voilà mon coup de gueule . Il est ce qu'il est. Un coup de gueule parmi tant d'autres. Mais cette catastrophe écologique pour la ville de Rouen m'a réveillé. Et alors que je m'apprêtais à soutenir Jean-Michel Beregovoy pour les futures municipales, j'ai décidé de reprendre ce soutien. Car l'ensemble de cette classe politique est co-responsable de cette situation. Et personne ne l'assume ! 

     

    Donc Basta ! 

    Frédéric Quillet 

  • Canarder de mille façons

     

    L'expression, quelle qu'elle soit, est la plus belle des libertés. Héritage générationnel parfois titillé, souvent encadré par les pouvoirs. D'où qu'ils viennent, ils se démènent pour malmener cette liberté lorsque l'on n'écrit pas dans leurs sens et que les mots raisonnent en eux tel un poil à gratter.

    Liberté d'écrire, de poétiser, de romancer, d'invectiver, de jouer, de chanter, de rire de pleurer sur des textes, des musiques, des photos, des peintures.....

    Canardons donc ce site de toutes nos expressions et soyons légion dans l'excentricité, la créativité et la provocation. Déranger et oser par et avec les mots, c'est ne pas craindre le glaive du pouvoir et lui rappeler que des sentinelles s'activent pour soutenir une expression libre pour tous.

    Joseph