HDR

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ?