marine caron

  • Marine CARON ouvre sa plume

    Marine caron

     

    Candidate à la présidence du duché rouennais et unique tête de liste féminine déclarée à ce jour, Marine Caron s'est prétée au jeu de l'écriture dans le cadre d'un recueil intitulé " Il était une fois celles qui osent". Ouvrage regroupant 15 textes, témoignages de "femmes qui n'en font qu'à leur tête" édité par " deux plumes".

    C'est à la la quatrième position du livre, page 57 que débute le playdoyer de la vice-présidence du département . Intitulé " Eh bien, osez !", ce qui est présenté comme une analyse est en fait un jeu de massacre pour la gente masculine qui passe un sale quart d'heure. D'après Marine Caron qui se défend d'être " féministe dure", l'homme attend de la femme qu'elle soit une véritable chauffeuse sexuelle ou une potiche. Si vous ne mettez pas de jupes courtes, fendues, avec un décolleté profond", vous ne risquez pas d'attirer leurs faveurs. " Habillez-vous comme vous en avez envie " Non d'une botte écossaise !

    La candidate ne s'adresse qu'aux femmes dans ce texte et renvoie l'homme à sa place de vicieux considérant  la femme comme un objet ou un passe-temps. Si les électeurs rouennais tombent la-dessus, elle ne va pas se faire beaucoup de potes. Et d'insister sur le fait que si il y a des femmes élues, c'est grace aux lois et rien qu'aux lois. Question mentalité, les choses bougent très peu.  Et pourtant " il y a plus de femmes que d'hommes" et plus de diplômées universitaires que d'hommes insiste-t-elle ! D'un ton directif aux idées arrêtées sur la question masculine, celle qui développe une activité économique liée à l'éloquence et au bien-être s'exprime ici vec des vérités où l'hypocrisie n'a plus de place. Elle se lâche en donneuse de leçons de femme à femmes.

    Elle a raison, la femme, dans certains pans de la société, reste ancrée dans la marchandisation ou la soumission. Malgré tout, l'autrice reste flanquée dans des évidences qui n'étonneront personne ce qui fait effectivement d'elle une femministe de salon inconsciente des véritables réalités quotidiennes et des zones de non-droit où les femmes du peuple vivent des moments inhumains . Analyse ou auto-analyse ? On ne sait que penser ! Féministe en carton, Marine Caron ? La candidate livre ici un témoignage qui ne la met pas en valeur et qui ne donne vraiment pas envie de voter pour elle ! En fait, elle pousse un cri en mode BB!

    Frédéric Quillet

     

     

  • La droite rouennaise: Vers un nouveau Pearl Har"bures" ?

    Bures capitaine

    Bures - L' Armada... politisée...tout est possible 

    Souvenez-vous, nous étions en 2014 et la droite se présentait divisée aux municipales. Patrick Chabert qui avait piqué la place à Cyrille Grenot comme tête de liste des centristes grâce à un tour de passe-passe politique de Catherine Morin Desailly qui  préféra au pharmacien la soumission totale et aveugle de l'avocat plus intéressé de briller au soleil. Il était bien là plus pour entretenir l'égocentrisme et ce sentiment de supériorité sociale qu'il porte sur lui, que pour faire de la politique. De l'autre côté chez l'UMP, nous avions Jean-François BURES. Il énervait tout le monde et surtout Chabert qui attendait un geste de la fédération UMP pour créer les conditions d'une union : C'était sans compter sur les arrangements de la Reine-Mère-fouettarde qui travaillait déjà sur sa réélection au sénat ! LE BORDEL !-ECHEC !- La défaite était sans appel !- Plus tard, Reine-mère réélue sénatrice en septembre 2014, opération réussie : Stop ! 

     

    Chabert K.O !

    6 ans après, kézako ? L'expérience a-t-elle calmé tout ce petit monde ? Chabert et Bures sont toujours là. Seul ce dernier est en mesure de jouer un rôle essentiel dans la campagne de 2020. L'autre en est réduit à distribuer des tracts pour Louvel dans son coin, comme le paria qu'on est obligé de se coltiner. Parfois, nous avons le droit à des scènes d'insultes en plein marché. La dernière s'est passée dimanche 19 Janvier au clos St Marc. Une femme a apostrophé méchamment le "vieux-beau" du cheptel politique rouennais à la limite de l'agression physique ! Quel effroi ! Donc circulez, il n'y a plus rien à voir du côté de mister Chabert. Bouillie suiffée ! (A.O.C).

     

    Et Bures ?

    L'UMPéiste jusqu'au bout des ongles de 2014 s'est transformé en séparatiste républicain en 2020. L'idée pourrait faire sourire si la trahison politique qu'on lui reproche n'avait pas entraîné une bonne partie des militants des républicains rouennais à mener une liste dissidente face au géant affairiste Louvel. Hé oui, quoiqu'on en dise, le p'tit bonhomme à la collerette poilue et blanchie depuis 2014 s'oppose au locataire de jet ! Pas beau ça ? 

    Bon, vous nous direz qu'au final, il risque que se retrouver sur la liste de l'avaleur d’étiquettes au second tour. Nonobstant, le phénomène " rouleau-compresseur " espéré par Louvel n'a pas lieu en ce premier tour puisqu'en plus de Papy-Bures, il se retrouve à avoir en face de sa candidature, Marine Caron, la seule femme en tête d'une liste à Rouen et dont les intentions de vote ont montés en flèche depuis que Robert Picard a quitté la dynamique pour se transformer en esclave de papier pour Mister Louvel ! Il parait que c'est l'effet que cela produit avec les arrivistes ! Louvel, n'apprécie pas ces types de personnages." Il s'en sert à la mesure de ce qu'ils sont : Des lavettes politiques !" me confie un proche du désormais ancien proprio du Paris Normandie.  

     

    Un nouveau Pearl Har"bures ? 

    Ah Bures : Quel sacré zèbre tout de même ! Mieux qu'un flibustier des mers, il agite le drapeau du rassemblement de la droite et du centre... lui aussi ! Trop fort ! Dans son dernier" torchon à troufioles" qu'il appelle " tract politique" (Laissons-le délirer), Papy Bures veut protéger les plus faibles. Etonnant car c'est exactement le contraire qu'il pratique au sein du Département. En tant que partie-prenante de la majorité ( ou majorito, tout dépend de l'heure) il a voté les suppressions de lignes budgétaires d'ordre social....en bon  militant de droite et voté également l'arrêt de subventions de fonctionnement  entraînant des baisses d'effectifs dans l'accompagnement des plus démunis.....MAIS, car il y a toujours un "MAIS", le type, il veut multiplier par 2 l'effectif policier de la ville pour... quoi...?  " Protéger les plus faibles" ! Force et Honneur ! 

    Mettons les points sur les "B". Bures n'est pas le mec sympa que même certaines personnalités de gauche voudraient nous faire croire le temps d'une campagne. Il rassemble dans son sac à malices des extrémistes reconnus tels Sprimont, membre de la droite - forte proche de l'extrême droite et Devaux, l'avaleur de pomme qui ne connait en termes d'élection qu'un chiffre inférieur à 2 !  N'oublions jamais cela lorsque nous irons faire notre devoir citoyen en Mars. 

    Quoiqu'il en soit, liste putride ou non, seule sa réalité dans cette campagne est un caillou dans la chaussure Louvelique. JLL, à défaut d'être l'homme du rassemblement, le type providentiel attendu par les crâneurs du Modem (Lecœur et compagnie) et par les têtes-molles, comme Picard, incapables de porter leur nom sur autre chose que du "suivisme-politique", doit constater une réalité politique: Il y a bien à droite des gens qui ne fléchiront pas sans que le cauchois à palettes, Parisien et candidat des forces financières rouennaises  ne lâche du lest...c'est à dire une jolie place sur la liste du second tour et éviter un second Pearl-Har"bures" !

    Pas certain que celà suffisse ! 

     

    Le spectre

     

  • Municipales 2020 à Rouen: Marine Caron en mode "code couleur"

     

    Marine 1

     

    Vous vous demandez ce que vous voulez faire le week-end ? Déjà, si vous vous posez la question c'est inquiètant. Enfin bref ! Du coup vous parcourez les infos du quotidien politique Rouennais, Le " Ris-pas Mandarine" que vous connaissez mieux sous l'appellation incon"trôllée" Paris - Morandini " dirigé par l'incompétant Loulou de "loulou magazine", homme de lettre sans collier ni simplicité, et vous trouvez enfin une info de "ouf": Marine Caron, expose ses arts politiques à la hall aux toiles qui n'est pas de Toulouse, contrairement à ce qu'affirme Robert Picard, mais bien de Rouen !

    Un Labo d'idée

    Et telle une mandarine Corse cueillie avec délicatesse par la bourgeoisie rouennaise qui s'empaffe de Jean-Louis Louvel le considérant comme inapte à représenter la droite faux-derche rouennaise qui se planque dans des maisons de cathédrale d'une branche catholique qui ferait rougir le cul d'une garce, Marine Caron bloubloutte sur la théorie avariée du labo d'idées ! Alors c'est quoi ce truc d'avenir qui fait même peur à Cyrille "Hanana" (obligé de mettre des "Guy-yeux-mets" prouvant ainsi que ce que j'écris, c'est génial ! ), l'animateur vedette du fortuné groupe médiatique Canal + ? Le labo d'idée, c'est d'abord une idée mise sous une cloche à fromage qui fermente des baux durant et que l'on ressort tous les 6 ans. Marine Caron qui présente le truc comme un machin complétement novateur, dépoussière des codes politiques de vieille tantouze (Merde je vais encore me faire traiter d'homophobe...Quelle époque de merde tout de même ! )  des années 666 et qui consiste à faire croire aux gens que l'on s'intéresse à ce qu'ils pensent .

    Truc de Niouf !

    Marine Caron n'a pas encore 40 ans et elle en est loin. Ceci dit, dans la gestion politique, elle utilise les codes de vieux ! Et telle une naufragée sur une île déserte qui veut éviter de copier l'indigent, la candidate de la bourgeoisie catholique du mont palatin mais Grec, ne s'excuse même pas de son entourloupe !

    Des ateliers bidons !

    Un exemple d'atelier "labo d'idées" version Marine Caron et soutenu par l'ensemble des Caronnistes et des carilloneurs rouennais et "par-foi"...d'ailleurs. On vous pose une question : Par exemple: "Etes vous pour ou contre l'armement de la police municipale" ? Et vous avez sur la table, deux vases. L'un pour les oui et l'autre pour les Non. Vous votez pour l'une des réponses avec des bouchons quelconques que l'on force à se positionner ! Les pauvres !!! Et puis, quand vous apprenez que les soutiens de Marine Caron peuvent voter, vous voyez un peu le niveau du labo d'idées : De la manip à glaçons "hypno-nique"

    Non seulement vous ne pouvez pas en débattre (faut dire "oui" ou "non" ), mais en plus la question et le sujet ne viennent même pas de vous ! Bravo l'artiste ! Génial ! La manipulation politique derrière cet atelier est inouïe ! Ca te donne envie d' aller voir les autres ! C'est tragique tout de même ! Peut-on envisager, ne serait-ce qu'un instant, la force de l'entourloupe qui se dégage de cette Doustouille ?  ( Ah oui j'oubliais, certains mots que j'écris n'exitent pas dans  votre réalité, mais, par une vision frôlant la saugrenuité, cela n'altère pas la compréhension de la phrase! Voyez comment marche un cerveau. On peut vous faire comprendre des choses avec des mots inconnus. C'est aussi cela la manipulation mentale, à l'image du labo d'idée des Caronnistes).

    Un truc ininteressant !

    Au final le labo d'idées initié par Marine Caron et les "M" du clan, n'a eu aucun intérêt. Bien évidement, les organisateurs affirmeront le contraire, mais le fait est que nous avons tout de même deux points de satisfaction. Le petit "cake" offert était apétissant et l'équipe Caronniste était rajeunit lorsqu'on compare celle des autres candidats. Ca faisait plaisir à constater ! Malgré tout, ce fut d'un ennui indigeste ...Après, on ne m'a pas obligé de venir....Par contre les mails internes chez les "M" furent ignoblement énormes ! Du coup, les participants étaient-ils des "citoyens lambda"?  Une personne intérrogée sur sa présence me dit " Ah bah j'ai été invité à venir"...

    La foi justifie les moyens et  les codes-couleur !

    Pour terminer ce truculent article "bienveillant",  penchons-nous sur le code-couleur du tract de Marine Caron. Pour le contenu, c'est déjà torché ! tout insipide et poutrofiolle ! Par contre, vous le savez, vous n'êtes pas des tâches tout de même sauf si vous votez Guillaume Pennelle, le code couleur d'un document de propagande politique est essentiel et surtout la chose sur laquelle insiste tout candidat qui pense se respecter.

    Les codes - couleur et la maquette de document de Marine Caron, sentent la grenouille de bénitier à " fond la caisse" !  On connait, grace à ces codes, le premier cercle des électeurs de la toute récente Vice - Présidente du département : Les cathos ! Les cathos qui donnent l'oseille au diocèse en plus! Bref, les piliers de l'une des plus grandes secte vicérale que notre intelligence n'a jamais pu éliminer de l'influence politique : L'église catholique !

    Preuve en est ce comparatif qui vous dit tout :

    Caronnite

     

    Comme on le dit dans les milieux autorisés : Il n'y a pas photo ! Et attention : Toute ressemblance avec une maquette diffusée dans la cathédrale de Rouen, n'est  pas du tout fortuite.

    Donc, au final, pour en terminer avec ce premier acte du début de la campagne de Marine Caron: Circulez, il y a tout à "Re-voir"

     

    Joseph Bernard

     

  • "minicipales" Les idées à minima de Marine Caron

    Marine 1

     

    Notre unique femme tête de liste pour les prochaines municipales d'a Rouen peut mieux faire en terme de communication ! Franchement son premier document de campagne peine à nous motiver ! Espérons que les 7 réunions publiques qui se sont déjà déroulées vont apporter du "biscuit" de terrain  afin de donner du corps aux propositions et argumentaires trop embarqués dans des phrases pompeuses sans aucune nouveauté pour la ville. " Porter un nouvel espoir", "accompagnons ceux qui nous entourent pour mieux vivre ensemble" " .....Rouen , une ville ou l'on respire et où il fait bon vire" etc... Avec en plus des propositions que l'on retrouve du côté des autres listes, on ne sait pas ce qui nous donne l'envie de voter pour Marine Caron.....peut-être juste une chose : Son intelligence, sa volonté et sa fraîcheur !

    Marine Caron l'a prouvé dans le cadre de ses fonctions au département, c'est une gagnante, une battante et une bucheuse ! Elle a ce tempéremment que beaucoup d'élus n'ont plus. Elle écoute tout le monde et participe au bon développement du département. On peut regretter qu'elle soutienne une majorité qui méne le bateau à la dérive social et associative, mais ce ne sera pas à cause d'elle directement . Même son ancien adversaire aux départementales, Eric de Falco, reconnait son travail et son serieux.

    Une campagne, ça se joue sur un nom, un moteur avec un véritable chef d'orchestre ! Si Marine Caron veut peser dans cette campagne,  elle a tout intérêt à être d'un ton plus incisif avec des phrases courtes allant au coeur du problème ! Arretons le blabla de la bien-pensance boboïste et intello que l'électeur déteste ! Si elle veut toucher le coeur des rouennais, il lui faudra être plus direct, provoquer, parler du bilan de Robert, évoquer Lubrizol, Parler de l'emploi, de l'action sociale, de l'insertion . Bref, tout ce qui ne figure dans ce document trop "gentil"

    On est encore loin de la dernière ligne droite. Il est à espérer que le ton de ses futurs documents changera.

    Allez Marine ! Fouttez-leur la patée à ces Spermecs  qui considèrent que la tête de liste est leur propriété ! Battez-vous et sortez vos griffes ! Plus de "gnan-gnan-chamallow !"

    J.O

  • Municipales 2020 : Marine Caron candidate

    Marine caron

    Toujours en pleine forme Marine Caron ! Après les petits bateaux, la grande gym   (troisieme en partant de la droite ) Crédit photo: ASDA

     

    Ce n'est pas Patrick Chabert ni Robert Picard et encore moins Frédéric Quillet qui pourraient en faire autant ! Marine Caron Sportive parmi les sportives et surtout femme politique connue pour son franc-parler et son engagement tout azimuth, se lance dans l'arène des municipales. Elle ne veut pas être adjointe...mais carément Mairesse d'une ville de plus de 100 000 habitants. Celle qui doit à Hervé Morin et Catherine Morin Desailly le fait d'avoir été lançée en politique en devenant conseillère départementale en 2016 ( sait-plus...2015...14 ? je suis nul en date ), s'est, par la suite, construite une réputation toute seule. Et bien évidemment, "Haras-man" et la "reine-mère" n'ont rien vu venir.

    Faut dire que l'émancipation de la "nouvelle" a été rapide. Marine Caron, maîtrise son image, travaille ses dossiers et développe une faculté à être partout à la fois sans jouer à la potiche-Schiappatiste. Posez-lui la question sur n'importe qu'elle dossier qu'elle gère, elle vous répond direct, sans tablettes ni aide-mémoire. Et quand elle ne sait pas, elle l'admet humblement sans chichi .

    De l'avis de l'ensemble des personnalités politiques rouennaises (drauche et groite confondus), Marine Caron est la plus intelligente des nouvelles figures politiques apparue à rouen ces 5 dernières années. Elle a su, avec prudence, se créer un sacré réseau et vous pouvez en être certains, elle aura dans les 10 années à venir des responsabilités de haut niveau dans notre métropole. SAUF QUE....Oui il y a un "SAUF" ! faudra attendre encore un peu avant de la voir sur le trône de la ville rouennaise. 2020 est pour elle un tour de chauffe. Certains pensent que c'est trop tôt. A moins de 30 ans, elle a encore du temps devant elle. Bruler les étapes c'est aussi, parfois, bruler ses ailes. 

    Quoiqu'il en soit cette candidature, même si ce n'est pour l'instant qu'un coup de pocker en attendant les désignations officielles de LREM et " les arrangements entre amis" , va en énerver plus d'un, et le premier à le manifester est Patrick Chabert. L'ancien candidat centriste à, en effet, manifesté sont étonnement sur cette candidature. 

    GENIAL,  ILS VONT SE CHICORER LA TRONCHE !  Continuez Marine. Au canardeur, on vous soutient à donf. Et pendant que notre redak chef ira encourager Bérégovoy, nous on vas s'occuper de vous car heureusement qu'il y a des femmes comme vous pour bousculer un peu les mecs et leur petit pouvoir mesquin ! 

    A PROPOS, Vous acceptez une interview pour inaugurer notre radio - télé chaîne youtube en Novembre ? 

    Joseph Bernard

  • Marine Caron va t-elle se Louveliser ?

     

    Marine

     

     

    Darmanin a ouvert la voie aux jeunes pour administrer  une grande ville à Tourcoing. Rouen, 111 000 habitants pourrait imiter la commune du nord de la France avec  Marine Caron. La petiote du P.P.R (paysage politique rouennais) hausse le ton en cette rentrée. Elle a décidé de montrer ses crocs dans un monde local trop masculin à son goût. Seul bélmol à mes yeux (mais il en faut pour tout le monde) : elle est lectrice de Bussi !

    Oui je sais, ce n'est pas bien de dénigrer un auteur à succès  et surtout s'il est de votre coin ! Mais justement : Est-ce un vrai goût d'une écriture insipide sans relief, utilisant le ton officiel du best seller, sans aucune commune mesure avec celui de Maurice Leblanc que certains critiques osent mettre au même niveau ? Ou alors, ou alors, est-ce un intérêt calculé pour se mettre dans sa poche les femmes Normandes lectrices inconditionnelles de l'écrivain  ? Marine Caron fait la "une"  de "Normandie Magazine" en Septembre prochain. Le bimestriel régional lui consacre 3 pages ! On y apprend quoi ?

    D'abord Caron a tout compris de la politique

    Et paf, page 29, Hervé Morin en prend pour son grade: " "il veut souvent imposer sa façon de faire" , " Il a compris que cette fois, nous ne partagions pas la même vision" Et voilà comment on tue le "père" en politique ! Et encore, elle est sympa, car Morin est outrecuidant,  hautain et considere les nanas comme des femmes soumises ! Le macho par excellence !

    Va t-elle changer le logiciel politique ?

    Bon, on a compris ! La citoyenne Caron veut tout ! le beurre et l'argent du beurre. Elle n'est pas contre une alliance avec la droite nationaliste comme les républicains, évoque l'ambiguité de la ligne de ce mouvement, mais ne lui ferme pas la porte.  Faut dire qu'elle se sent tout de même un peu centriste ! Du coup, rien ne change, uniquement la com et les mots. Bures et Chabert se sont réunis au deuxième tour à Rouen en 2014. Et  elle, bah...elle veut juste faire la même chose mais au premier tour !

    Louvel, un allier de choix !

    Et si Jean-Louis Louvel la portait en haut de la liste ? Alors qu'à un moment Sarah Balluet semblait tenir la corde d'une liste qu'elle ménerait soutenue par Loulou, celle qui a claqué la porte au P.S pour n'avoir pas soutenu Mayer Rossignol quand on lui a demandé de le faire, pourrait se voir chiper la place par Marine Caron. Imaginez Caron soutenu par mister palettes avec derrière lui toute la diaspora  locale d'investisseurs qui tournicottent dans le vieux monde et dans les réseaux assombris Normands depuis 30 ans ? pourquoi pas : Une vraie brochette de vieux briscards !!!

    Alors quoi Marine vous y allez en tête de liste ou c'est juste pour faire du bling-bling cette interview ?

    A en croire François Dammarie l'auteur du papier sur la petiote, à 28 ballets, elle aurait déjà un caractère bien trempé ! mais voilà, y a t-il de la place pour ce genre de candidature. Ce qui est certain, c'est que si Marine Caron réussit son pari de regrouper le maximum de mouvements autour de sa candidature dont Jean-Louis Louvel et sa troupe d'investisseurs au sein desquelles certains développent une morale à plumer une oie vivante, elle fera un score !

    Gagnera - t- elle pour autant ? Peu importe ! A 28 ans quand on est intelligent et mordu de la politique, on regarde bien au delà d'une victoire. On regarde la notorité. Marine Caron nous la joue un peu comme Valérie Fourneyron en son vieux très vieux temps,  mais dans un autre registre. L'ancienne ministre, elle, la jouait " peuple, je suis avec toi" ... cause toujours ! Marine nous la joue plus fin mais les techniques sont les mêmes : Etre partout à la fois....remplir l'espace médiatique. Et celà, elle sait faire ! Louvel sait qu'elle peut être un bon atout pour gagner. Il s'en fout si il n'est pas en tête de liste. De toute façon, c'est lui qui trirera les fiçelles de la liste et du reste si jamais il s'embarque dans le même bateau que Marine.

    L'article nous apprend aussi que Normandie Magazine devrait changer de photographe ! Car si la "une" est réussie, on ne peut pas en dire autant de l'interieur.

    Frédéric Quillet

     

     

     

     

     

  • Imagine ton commerce...

    7

     

    Alors, comment tu l'imagines ton commerce à Rouen...Hein ? C'était, en gros,  la question qui était posée par les protagonistes de la soirée/débat organisée conjointement par l'association Imagine et le mouvement politique Eveil Citoyen qui d'ailleurs, pour l'occasion, évitera de s'étaler sur son objectif premier... Avançons caché...

    Et ça se passait Jeudi 02 Mai à l'Armitière ....à 18h45 à Rouen, rive droite en face du meilleur Kebab de Rouen....enfin presque !

    Qui organisait ?

    Imagine ? c'est l'association fondée par Marine Caron il y a un an. Jeune "pousse "du centre rouennais, la conseillère départementale de Seine Maritime compte bien peser aux munipales de 2020. Et pour créer son réseau d'influence, c'est maintenant !

    Eveil citoyen ? c'est Abelkrim Marchiani dont l'ambition politique n'est plus à démontrer. Candidat aux dernières législatives de 2017 du côté de la rive gauche, l'homme agrandit, depuis, sa toile d'araignée pour parâitre en force sur une liste de 2020. Où ? ça on n'en sait rien. Disons que lui seul le sait. Rouen certainement...

    Qui intervenait ? 

    P1000811

    Ils étaent 4. Tous bardés de diplômes. Honneur aux dames, Florie Martin fondatrice de mypeek, Pierre-Vincent Langlois de l'OCAR, Matthieu de Montchalin patron de l'armitière l'hôte de la soirée et Blaise Guiakora, pharmacien et commerçant de quartier nord de la ville que les politiques d'une certaine époque ont baptisé " Hauts de Rouen" (1989....un jour je consacrerai un article sur cette histoire...) .

    Qui écoutait ? 

    Public nombreux selon les organisateurs; une trentaine de personnes en réalité qui avaient répondu à l'invitation. On y retrouvait le fan-club de monsieur Marchiani et l'équipe de Marine Caron. A cette majorité, on retrouvait des quidams,  votre serviteur et des "politiques-concurrents" pour la future désignation du concours " Qui sera être tête de liste aux municipales de 2020 ?" initié par Hervé Morin, Pacha" de la région Normandie.

    Action politique ou simple générosité associative ? 

    Alors là, elle était bien bonne ! Officiellement il n'y avait aucun lien avec la politique ! "Quoi la politique? connais pas !"  Les  deux organisateurs nous l'ojnt joué " association" sans émettre aucune allusion à ce qui les motivaient. Croyez-moi, s'il n'y avait pas d'échances en 2020, tout cela n'aurait pas existé. mais.... soit! Faisons confiance à la la jeunesse montante de la politique locale. Elle aura certainement retenue les leçons de leurs ainés; A savoir : ne pas jouer les hypocrites.... Allez va ...on y croit. Cette soirée c'est juste pour parler commerce  !!!

    Les idées fusent 

    Joie intense ! Ils ont des idées et voilà les intervenants qui partagent leurs analyses. Pas simple de parler du commerce rouennais sans évoquer la situation actuelle avec les gilets Jaunes qui selon Matthieu de Montchalin, fragilisent le secteur. Certes oui, pourquoi pas. Le patron d' OCAR ajoute qu'aujourd'hui les commerçants ne sont plus les poujadistes d'hier. Les deux patrons sont d'accord, il faut s'organiser face au danger des ventes sur le net. et là c'est le ponpon qui redescend sur le tibia :  Nous devons considérer les enseignes nationales et les franchises non plus comme des adversaires mais comme des alliers" nous  explique le patron de l'Armitière qui a l'air de la jouer "fataliste" face à l'évolution des propositions commerciales rouennaises. 

    L'exemple de Bordeaux 

    Et si à Rouen on est, semble-t-il, en retard sur les autres villes, Bordeaux est un exemple  de réussite affirme Florie Martin qui a l'air de savoir de quoi elle parle. " Bordeaux un exemple ? Mais n'oubliez pas que la rénovation de son centre -ville a éjecté les populations les plus socialement faibles. Comment faire pour éviter cela ? " . La réponse de Matthieu de Montchalin : " A Rouen, on n'aura pas ce problème car nous n'avons pas de TGV. Le TGV provoque la désertion des familles à faible revenus à cause de la venue massive des investisseurs ! " 

    L'argument de plouc !

    Faut bien le dire, Mr de Montchalin nous a habitué à mieux en matière d'argument. Le TGV fait fuir les pauvres du centre-ville ! On croit réver ! Et personne ne le contredit parmi les intervenants et les organisateurs.  Le TGV à Marseille, le TGV à Lille . Deux villes qui ont su conjuguer au mieux (ce n'est pas parfait) le développement économique et la mixité sociale en centre ville. Ce qui n'est pas le cas de Lyon, Bordaux et de Paris... Donc, le TGV n'a rien à voir, il s'agit d'une conséquence politique et rien d'autre. 

    Et les Hauts de Rouen ? 

    5

    Blaise Guiakora, pharmacien au sein du quartier du châtelet, a présenté une analyse plus que nuancée par rapport aux autres sans pour autant créer de polémique. Lui, il sait se tenir. Il a fait plus que jouer sa partition de défenseur d'un des quartiers de la ville le plus touché par le chômage. Il a démontré que par l'augmentation et la consolidation de liens économiques, on pouvait intégréer la population du plateau nord à l'ensemble de la ville, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Bravo à lui pour avoir su démontrer que c'est par l'action politique et la concertation entre les différentes forces vives que l'on saura faire de Rouen une réelle ville attractive. 

    Bravo à Marine caron 

    3 1

    Au delà de ce que l'on peut penser des opinions avancées par les intervenants, il est juste de féliciter Marine caron pour avoir su animer avec un dynamisme rafraîchissant une soirée réussie dans son organisation. Quant-à son contenu, regrettons le conservatisme affiché d'au moins 3 des intervenants. Peut-être que nos organisateurs penseront pour la prochaine fois à plus diversifier le "CV" des invités trop intégrés, à mon sens, dans le moule du conservatisme économique rouennais. 

    Joseph Bernard

    6 4 1