Municipales Rouen 2020

  • Le Mensonge de Jean-Louis Louvel !

     

    Loulou

     

    Loulou et ses marionettes sans étiquettes...

     

    La campagne des municipales rentre dans le dur à Rouen et tous les coups sont permis pour faire "genre". Jean-Louis Louvel, millionnaire et homme d'affaire, est la tête de liste d'une équipe qui se présente comme "issue de la société civile et de militants" (Dixit "bobo Chabert"), il faut oser ! Et il OSE le bougre !

    Le multi milionnaire a compris (compte-tenue des étiquettes politiques qui le soutiennent ), que l'idée de créer un nouveau logiciel politique ne pourrait pas prendre en se réclamant des républicains ou du Modem.Ce serait risible !  Soutenu par des ténors locaux politiques comme la sénatrice Catherine Morin-Desailly et le président de la région Normandie, le pote économique du patron de Lubrizol ne vient pas en politique avec des balles à blanc ! Il n'y a pas de hasard dans les affaires de " Mister Palette"....Jamais !

    Que s'est-il passé à droite et au centre pour en arriver là ?

    En fait, nous n'en savons rien, mais nous pouvons facilement l'imaginer. Comme vous l'avez certainement remarqué ces  6 dernières années, la droite et le centre n'ont pas trouvé de chef de file digne de ce nom. Vous savez, le gars (ou la femme)  charismatique qui écrase tout sur son passage? Rien ! Même pas un ténor. Il n'y a que Picard et Chabert pour croire qu'ils auraient pu faire l'affaire! Quant-à Papy Bures, depuis sa nommination en tant que vice-président au département, on ne l'a pas entendu sur Rouen se contentant d'assurer le minimum en étant assidu aux rendez-vous du conseil municipal. C'est déjà ça !

    Et puis, Louvel fait parler de lui. L'homme qui reprend le Paris -Normandie et qui donne une visibilité sportive au rugby local. C'est certainement dans un de ces rendez-vous mondains réservés à la diaspora rouennaise que le millionnaire a rencontré ses futurs soutiens. On peut penser que la décision de tenter une liste d'union fut prise bien avant les soi-disant votes et appels officiels du Modem et du micro-pénis-parti AGIR ! La parodie jouée ensuite par ces deux mouvements était à gerber !

    Il s'agissait de faire croire aux rouennais que Louvel était le seul à pouvoir réunir tout ce petit monde d'hypocrites que sont le modem, l'UDI, les centristes et les républicains rouennais, sous la même bannière : Celle de l'affairisme, du médef local et du petit et  visqueux grupétto politique de seconde zone tout juste capable de siéger à un conseil municipal d'opposition.

    Une liste de parvenus ?

    Dire que la liste de Louvel serait une liste de parvenus serait certainement grossier. C'est une liste composée en majorité de personnes n'ayant aucun sens de la politique et incapables d'être moteur d'une liste. Des gens avides de pouvoir dont ils en ignorent le sens et l'engagement. Des gens qui veulent régner ou se venger, et certainement agir pour le bien de la population.

    Alors non Mister Louvel, je vous le dis tout de "go" : Vous vous êtes ancré dans un mensonge éhonté car vous savez qu'en vous faisant porter officiellement par ces " étiquettes", vous iriez dans le mur ! Alors vous inventez ou reprenez (c'est vous ça!) le concept " sans étiquettes". Le gars sympa qui vient pour nous sauver . Mais vous savez que grace à ces soutiens, vous êtes assuré d'un score potentiellement haut et de jouer le second tour. Par contre : " faut pas déconner les gars, je veux bien être votre locomotive, mais vous me retirer ces étiquettes de merdes ! " auriez-vous pu dit à ces langues affamées !

    Ceci-dit, les étiquettes reviendront sur les bulletins de votes et les affiches officielles et certainement sur les derniers tracts et le programme officiel !

    Donc, vous êtes un MENTEUR  et ceux qui vous suivront sur cette liste également !

    Triste époque

    Le spectre

     

     

  • Municipales 2020 à Rouen. "Monsieur piou-piou en rase-motte

    Le chat

    Berlimpinpin mangera-t-il Piou-piou ?

    Décidément, Nicolas Mayer-Rossignol vit un démarrage de campagne compliqué. Celui qui ne connait pas Rouen et qui brigue le poste de maire, piétine à se démarquer de l'étiquette " P.S". Le conseiller municipal fantôme d'un mandat sans aucun relief ( Rien à voir avec Yvon Robert qui au temps de sa position d'opposant à Albertini montrait à chaque rendez-vous municipal son intérêt pour la ville par des interventions de qualité et des analyses dignes d'un premier magistrat ) et dont on retiendra qu'un piètre discours concernant Lubrizol, n'arrive pas à créer de l'intérêt à sa campagne. Pire, plus ça dure et moins ça marche !

    La mayonnaise de la "fierté rouennaise" ne prend pas. Ceux qui le voyaient sans aucun problème à la place de Robert, reviennent peu à peu sur leurs positions. Lubrizol est passé par là. Discours inaudible," placidité" avancée, imberbe en parole, manque de tonicité, "piou-piou" s'enlise dans une énergie négative. Bientôt, le chat va en faire qu'une bouchée ! L'insolence intellectuelle de ses soutiens est telle qu'on ne voit que les militants assidus du P.S sur les marchés...Pas étonnant que "piou-piou" ne réussisse pas à se détacher de cette étiquette politique qu'il ne cesse de vouloir tenter d'effacer.

    Il ne reste qu'à souhaiter au chat qui le mangera sur sa gauche d'espérer que le report des voix du second tour, se fasse avec intelligence du côté des socialistes rouennais et de pas nous refaire une 1989 !!!

    F.Q