rouen

  • Lubrizol: Chaberlipopette !

    Chabert

    Oh Hé, je n'ai à rien voir avec ce mec ! Il est con ce Quillet !

     

    En début de semaine, pendant que vous enleviez la suie encore fraîche, les "zélus" du 21 ieme siècle se réunissaient pour un conseil municipal spécial puisqu'il s'agissait du premier rendez-vous politique officiel après les jolies fumées non-toxiques de Lubrizol qui nous ont apportés autant de jolies choses.  D'abord il y eut les prises de paroles politiques de chaque groupe. On vous passera les interventions de Nicolas Mayer Rossignol, Bob Picard, P'tit vieux-Bures et Pennelle. Rien d'interessant ! Ces gens ont la compassion d'une huitre végétale lubrizolifiée !

    Et les cocos ?

    Et que dire de Manuel Labbé ! Le gars, il profite de la situation pour rappeler la logique négative du capitalisme. C'est vrai, il a oublié Tcherno-débile et la logique sovietique ! Pathétique ! Quant-à Jean-Michel Bérégovoy !!! Je l'aime bien, mais sa première intervention était "troulifique" voire liquéfiante. On n'a pas trop compris où il voulait en venir ! Les 6 minutes d'intervention par groupe s'étaient transformés en 20 minutes de soupières élimées ! Heureusement que sa deuxième prise de parole sera nettement plus intéressante et construite. Rien d'écrit, tout du coeur, c'est ça le vrai Béré !  Il reste l'intervenant le plus interessant avec des couilles ! Admettre que les élus ont une responsabilité dans la situation et le dire aussi nettement, bah...Chapeau ! Les autres, ils ont bien fermés leurs becs et admis aucune responsabilité !

    CHABERLIPOPETTE

    L'intervention qu'il faut retenir pour sa méchanceté, son irrévérance et son indécence, c'est bien celle de Patrick Chabert. L'humain , par la force des choses, est retombé dans ses travers de 2014 ! Son outrecuidance est revenue à la surface. En 4 minutes, il a réussi à se mettre à dos tout le monde lançant des "scuds" immérités ! Ainsi, il attaquera une rouennaise qui avait pris la parole ( Ah oui, j'oubliais....les gens avaient le droit de prendre la parole à ce conseil municipal...), puis jettera l'opprobe sur l'élu de permanence lors de l'explosion "Lubrizolique" pour terminer par fustiger Bérégovoy sans le nommer, mais tout le monde a compris, pour " récupération politique". Le truc de fou !

    En peu de temps, le Canardeur du soir est retombé dans ses travers qui l'ont nui en 2014 ! Alors que je pensais qu'il avait changé....Des nèfles oui ! En tous les cas, si c'est cela qu'il cherchait à faire, c'est à dire: se faire détester par l'ensemble des présents et se faire l'avocat de Lubrizol...ce fut une réussite ! Un testament politique ? "Puisque vous ne voulez plus de moi, je vais vous pourrir la vie ? " Pourquoi pas ! Après tout, il a raison : Ses collègues politiques ne l'ont pas ménagés ! Seulement voilà, au lieu de s'en prendre aux vrais responsables de sa mise à l'écart politique pour 2020, il canarde ailleurs et gratuitement !

    Du coup, cet échange qu'Yvon Robert avait souhaité avec la population présente au conseil a été un peu "lubrizolifiée" par Chabert ! Dommage car le moment fut très intéressant. Nous y reviendrons dans un autre article.

    Frédéric Quillet

  • Le Canardeur en vente demain sur le site

    Lecanardeuroctobre2019 1

    Dès demain, vous pourrez acheter en ligne le premier numéro du canardeur.

    La verson papier sera présentée l 4 Octobre lors de notre présentation officielle du Journal.

    Pour le numéro d'octobre, voilà une présentation de ce qui vous attend ICI

  • Lubrizol ou le mépris de l'homme !

     

    Lubrizol

     

    Quand aurez-vous un raisonnement humain ?

    Quand aurez-vous le moindre bon sens, la moindre compassion pour dire simplement ce qui inquiète les gens pour leurs enfants ? Ce qui les inquiète pour leur vie.

    Mais, Putain, pourquoi ne dites-vous pas qu’est-ce qui a cramé ? Depuis plus de quatre jours ! Merde ! Les gens, les rouennais, les picards, les gens du Nord, les Belges ne sont pas des bestiaux ! Ce ne sont pas que des fiches de paie, que des charges en bas d’une page qu’on nomme bulletin de salaire.

    Vous avez en face de vous des êtres humains !  Des êtres humains qui s’inquiètent pour leurs enfants, pour leur vie, pour leurs familles, des gens qui s’inquiètent pour manger, pour boire de l’eau, du lait, pour manger des légumes !

    Pourquoi ne dites-vous pas ce qu’il s’est vraiment passé ?

    Vraiment, on s’en fout de savoir d’où le feu a démarré, parce que vous allez-nous dire quoi, que c’est une histoire d’assurances, et que si le feu a pris de l’extérieur, Ahhh, ben Lubrizol n’est pas responsable, donc ni responsable, ni coupable, « ce n’est pas de ma faute... ».

    Mais cela, LES GENS S’EN FOUTENT !

    Les assurances sont là pour payer ! Les milliards nécessaires pour réparer ce désastre écologique, sanitaire et humain, c’est donc la seule chose qui vous importe d’éviter de payer ? Ce n’est pas moi, c’est l’autre !!!

    Des entreprises internationalisées comme Lubrizol, propriété de Warren Buffet, un des hommes les plus riches du monde, savent pertinemment qu’elles sont couvertes par des assurances, des contres assurances, des sur-assurances, que le seul leitmotiv qui ressort de toute cette hypocrisie médiatique, c’est de ne pas être responsable, donc de ne pas payer !!! Quelle HONTE !

    Pas une seule fois, les dirigeants de Lubrizol ne se sont intéressés du sort de leurs concitoyens !

    D’ailleurs, en aucune façon, Lubrizol n’a parlé d’aider, d’indemniser, de soutenir ceux qui nettoient leur merde ! RIEN !

    Juste : en portant plainte contre X, elle cherche à dire : « c’est pas moi ! » Lubrizol cherche juste à affirmer : « c’est pas ma faute ! ». Qu’importe si ce sont ces produits qui ont cramé !

    Qui va aider les agriculteurs chargés de vider leur lait dans le lisier quand les trois grands groupes laitiers n’en veulent pas ?

    Mais Putain ! Dites-nous, dites à ceux qui ont vu ce nuage noir sortir des bouches de l’enfer au-dessus de leur tête et les intoxiquer, dites-leur simplement ce qu’il s’est passé !

    Qu’est-ce qui a cramé ? Est-ce dangereux pour eux ? Pour leur vie ?

    C’est cela que les gens veulent savoir. Ils s’en foutent de savoir QUI va payer. De toute façon, ils n’en verront jamais la couleur...

    Simplement, en ne disant rien, en restant hautain et méprisant, on ne disant pas quels produits se trouvaient dans ces entrepôts, en tentant de vous dédouaner à peu de frais en affirmant, je ne suis pas coupable, je ne suis pas responsable, donc je ne paierai pas, vous méprisez la vie humaine !

    Ce n’est pas cela que l’on exige, PUTAIN DE BORDEL !

    On veut savoir qui va nous soutenir pour nettoyer toute cette merde, qui va nous aider à soigner nos gosses, nos parents âgés, qui va soigner la ville, les champs ?

    Pourquoi un premier ministre, du haut d’une arrogance frôlant le mépris le plus absolu pour la détresse humaine, dit qu’il n’y a rien à craindre !

    Dites-nous ce qui a cramé ! Dites-nous ce qu’il y avait dans ces fûts qui ont explosé dans la nuit !

    Arrêtez de prendre les gens pour des CONS ! C’est simple, non ? On veut un peu de respect. De considération.

    Contrairement à ce que dans vos hautes sphères financières, de dividendes, de financiers, d’ultra-riches, etc., vous ne comprenez pas, c’est que les gens se foutent que vous vous gaviez de dividendes, de grosses bagnoles, de yachts,

    La seule chose qu’ils demandent, c’est de pouvoir vivre dignement de leur travail, de vivre heureux, sainement, et tranquilles.

    Ils n’ont pas les mêmes valeurs que vous, ils n’ont pas les mêmes notions que vous.

    Mais putain, pourquoi persistez-vous à les traiter comme de la merde !

    Voilà ce qu’il faut comprendre. Ils n’ont pas besoin de tout votre luxe, ils n’ont pas besoin de vivre comme vous, les gens demandent à vivre heureux et simplement, ces gens-là sont des travailleurs, ce sont des gens qui bossent.

     

    Mais pourquoi leur ôtez-vous même le droit d’espérer sur leur propre vie ?

    Vous mettez le doute sur leur propre espérance de vie, eux à qui vous ne laissez qu’un abominable nuage noir en leur disant qu’il n’y a rien de toxique.

    Arrêtez de vous foutre de leur gueule !

    Ayez au moins UN PEU DE RESPECT HUMAIN !

    Laissez-nous vivre en paix avec respect et dignité. Bordel, mais quand est-ce que vous allez comprendre cela !

    Il vous faut quoi ? Un nouveau 1789 ?

    Ânkh

     

    Mots clés : lecanardeur, le canardeur, journal, investigation, investigations, Rouen, enquêtes, Lubrizol, Seveso, nuage, toxique, politiques, risques, Rubis, Terminal,

  • Lubrizol: Bérégovoy c'est "t'et ben qu'oui t'et ben k'non

     

     

    Bere

     

    Jean-Michel Bérégovoy déclare " Il faut que cette usine ferme. C'est pas possible d'avoir une telle structure au coeur de la ville" !

    Et c'est le Même qui avec son groupe, à la mairie, ont voté Oui "avec réserve"  pour l'agrandissement du Rubis terminal " autre site SEVEZO Haut qui se trouve à côté de Lubrizol ! Alors le "Avec réserve" ne répare l'erreur du " OUI "  Le billet du groupe Décidons Rouen occulte le "OUI" et préfère communiquer sur le mot "réserve", mais c'était un "oui" tout de même. 

     Rubis Terminal est une usine plus dangereuse que Lubrizol en cas d'incident grave. Comment peut -on vôter  Oui....même avec réserve  pour l'agrandissement d'une pétaudière à retardement ?

     

  • Lubrizol: Le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine

     

    Img 20190926 081305

    D'après une source proche de l'enquête, le feu se serait déclaré à l'exterieur de l'usine. Ce qui prouve la dangerosité de l'ensemble des sites Sevezo et qui pose, bien évidemment, la fâcheuse et épineuse question de la sécurité et de la responsabilité des Politiques quant-à l'attribution des permis d'exploitation. En effet, la pétaudière permanente n'est pas arrivée toute seule dans la ville. Il a bien fallu voter des autorisations. Peut-on parler de négligeance politique ou d'inconscience ? Et doit-on porter plainte uniquement contre Lubrizol  ou se retourner contre les élus de l'agglomération qui entretiennent et développent  ce lieu destructeur depuis plus de 50 ans . Alors, oui, ca paie des taxes et ça crée des emplois. Faut -il pour autant construire une ville où le risque d'explosion reste majeur et mortel pour la population ?

    Dans notre numéro qui sort cette semaine, vous allez découvrir l'incroyable vérité qui démontre bien que depuis l'explosion d'AZF (2001) et le premièr accident de Lubrizol que nos élus rouennais n'ont pas retenu la leçon ! Et c'est très inquiétant pour l'avenir...

    Joseph Bernard

  • Lubrizol: Quand les politiques vous disent ce qu'ils veulent que vous croyez !

    Lubrizol ras

     

    Dans l'affaire de l'explosion ET de l'incendie du Lubrizol, des responsables politiques locaux ou Nationaux vous assurent que le site LUBRIZOL et le seul de Rouen qui se trouve en seuil Haut . C'est  FAUX : voici un extrait ( concernant le Rubis Terminal) d'un rapport que nous publierons demain  : 

    3. Système de Gestion de la Sécurité
    Le dépôt CRD est classé Seveso seuil haut au sens de l’arrêté du 26 mai 2014 relatif à la
    prévention des accidents majeurs. C’est pourquoi, RUBIS TERMINAL a mis en place un
    Système de Gestion de la Sécurité décrit dans le Manuel Entreprise.

    Notre dossier de 4 pages qui parait en Octobre vous dévoilera la pétaudiaire sur laquelle nous vivons et dont on cache au rouennais la dangeresité sciemment ! 

  • Lubrizol: Ca ne fait que commencer !

     

    Img 20190926 081305

    Lubrizol, Cela ne fait que commencer !

    Foutage de gueule !!!

    … Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

    Je me vois, sur le haut du bastingage, tel un capitaine Haddock furieux contre les négriers, en train de haranguer les cieux et d’abreuver d’injures ces mercantiles esclavagistes :

    « Fouteurs de merde ! Pollueursmenteurs, criminels par procuration ! Obscurantistes décharnés bouffis d’orgueil, de mépris ! Enfoirés encanaillés par le pognon et arrogants comme la bite d’un cheval face à celle de l’hominidé de base !, Ducons, Marchands de pines en plâtre ! »

    Et comme cela ne suffit pas, à voir leurs minables conférences de presse aussi cyniques et méprisantes que le nuage qu’ils ont laissé passer aux dessus de la tête de milliers de gens, je monterais bien chercher mon porte-voix pour gueuler encore, en espérant béatement qu’ils daignent y prêter oreille.

    … Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

    La chaîne de la honteensevelit la ville de Rouen sous des gravats d’hydrocarbures calcinés et le silence assourdissant du pouvoir face à cette catastrophe écologique sans précédent depuis Fukushima et AZF (je ne parle pas de Tchernobyl, le nuage radioactif s’étant brutalement arrêté à la frontière française, faute de visa...)

    La chaîne de la honteenvahit les politiciens indifférents et embarrassés qui se foutent bien du bien-être (et surtout du mal être) de leurs concitoyens.

    La chaîne de la honten’atteint pas des dirigeants extraterrestres qui ne daignent même pas s’excuser de vous avoir pollué et qui ne comprennent pas qu’on leur adresse des reproches.

    La chaîne de la honteinvestit les pouvoirs publics (par la voix de leur propre maire) qui protègent et défendent les intérêts de l’entreprise (ce qui en soit peut se comprendre, vu la taxe professionnelle), mais qui peinent à convaincre quand la merde s’abat sur leur propre ville !

    … Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

    Que peut-on encore penser du comportement de certains (dont encore lui, désolé, ça devient un classique) qui crient au terrorisme quand la vitrine d’une permanence politique est cassée, et qui assure que tout va bien quand un nuage de 22 kilomètres de long et six de large envahit la Normandie. « Ce n’est pas toxique, rassurez-vous ».

     

    Mais ! Ils nous prennent pour des glands décérébrés !

    Ils nous prennent pour des perdreaux de l’année, juste capable de s’élever de la boue pour se faire flinguer par les premières cartouches écologistes des marchands de mensonges !

     

    Et il faudrait qu’en plus, on ferme sa gueule !

     

    … Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

    Qui va nettoyer toute cette merde ?

    Qui va payer les heures des valeureux pompiers qui ont sûrement évité le pire ?

    Qui va soigner la terre, les champs, les animaux, les fruits, les êtres humains (accessoirement… quand on lit les recommandations administratives…), et nos enfants ?

    « La terre ne nous appartient pas, ce sont nos enfants qui nous la prêtent ! »

    Visiblement, cette phrase pleine de bon sens n’émeut pas certains, dont la seule progéniture intéressante demeure le taux de rendement des dividendes versés…

    Alors, je vais me joindre à mon collègue Frédéric Quillet , et vous présenter dans quelques jours :

    Le Rapport Bertin.

    Le Canardeurvoulait dénoncer avant qu’une catastrophe n’arrive, les dangers récurrents des sites « SEVESO » situés en plein cœur des agglomérations, ainsi que l’incurie des pouvoirs politiques.

    RUBIS Terminal.

    Malheureusement, Lubrizol nous a devancés de quelques jours.

    Ce tragique accident ne fait que renforcer l’importance de l’information que le Canardeur entend porter à la connaissance de tous.

    Avec Lubrizol, l’Omerta sur les produits toxiques et les risques sur la santé nuit à l’obligation d’informer la population, qui est pourtant un des devoirs des sites classés « SEVESO », et discrédite toute la classe politique.

    Avec l’article du Canardeur, vous aurez une parcelle de ce qui vous attend et que les pouvoirs publics se gardent bien de vous dire.

    … Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

    ou

    …Rubis Terminal……Rubis Terminal...…Rubis Terminal...…Rubis Terminal...…Rubis Terminal…

    Une nouvelle chaîne de la honte ???

     

    À vous de vous faire une opinion loin des merdias habituels.

     

    Le premier octobre 2019, dans le Canardeur.

     

    www.lecanardeur.com

     

    Ânkh

     

    Mots clés : lecanardeur, le canardeur, journal, investigation, investigations, Rouen, enquêtes, Lubrizol, Seveso, nuage, toxique, politiques, risques, Rubis, Terminal,

  • Lubrizol : Basta les politiques !

     

    Silence dans les arbre

    Peut-être est-il de se retirer de ce monde ? 

     

    Est-ce le moment de faire le bilan de ce drame "Lubrizol". Certainement pas. Par contre, on peut commencer à dire les choses ! Et je ne vais pas me géner ! D'abord, un sentiment de peur est entré dans l'esprit des rouennais. Et la "junte" politique, planquée dans son "communautariste de l'entre-soi " est très embétée. Quand vous parlez des "politiques" de Rouen, vous pouvez utiliser le terme "junte".  Ce micro pouvoir d'égo ne pense qu'à la carrière, au pouvoir et à leur créme nivéa !

    SANS DECONNER : "Ils ne savaient pas" et aujourd'hui leur seul truc c'est de lancer des larmichettes pour consoler  les familles des salariés de Lubrizol. MAIS pas un n'a demandé "pardon".

    Pardon de quoi ?

    Si Lubrizol est là ou il est ainsi que les autres sites SEVEZO de l'agglomération, c'est bien à cause d'eux ! Non pas des "actuels", mais des anciens. Les "actuels" il font quoi? ils participent à des commissions de travail dans des instances liées à la protection de l'environnement. Du pipeau ? On va finir par y croire.   Les élus sont au courant que ces sites Sevezo de l'agglomération sont une poudrière. Le premier incident de Lubrizol, il y a 7 ans, ne les a pas fait réagir.

    Risques amplifiés en 2015 à cause des élus !

     Il sont tellement au courant de ce danger permanent qui plane au dessus de nos têtes qu'ils font quoi au conseil municipal de Rouen en 2015 ? D'abord Les socialistes : Ils votent  OUI pour l'agrandissement du rubis terminal société de traitement de déchets dangereux, située à deux pas de l'usine de soufre, Rubis Terminal a obtenu le feux vert de l'ensemble des élus des majorités des villes de l'agglomération rouennaise pour son agrandissement augmentant les risques ! pauvres d'eux ! 

    PIRE : Les écologistes de Rouen ont voté OUI !!!! avec réserve. Mais le "avec réserve" ne sert strictement à rien . C'est juste un dédouanement de leurs consciences alors que.......alors  que...... ils avaient en possession un rapport du cabinet BERTIN que nous vous réveleront dans le canardeur d'Octobre et qui démontre l'amplification des risques en cas de construction de ces deux cuves.  Tous avaient ce rapport. Il ont dit oui quand même ! Et aujourd'hui, les écologistes rouennais ouvrent le bec pour réclamer quoi ? une enquête ? Mais c'est avant qu'il fallait monter au créneau. Aujourd'hui, ça s'appelle de la récupération politique ! 

    Alors voilà mon coup de gueule . Il est ce qu'il est. Un coup de gueule parmi tant d'autres. Mais cette catastrophe écologique pour la ville de Rouen m'a réveillé. Et alors que je m'apprêtais à soutenir Jean-Michel Beregovoy pour les futures municipales, j'ai décidé de reprendre ce soutien. Car l'ensemble de cette classe politique est co-responsable de cette situation. Et personne ne l'assume ! 

     

    Donc Basta ! 

    Frédéric Quillet 

  • Rouen : nuage toxique sur la ville !

    Photos prises par le docteur Zaïus

     

    Img 20190926 081305

     

    Img 20190926 081014

    Img 20190926 080444

     

  • Lubrizol :" Ca m'a foutu la trouille"

    Lubrizol

    Des explosions, des hélicos, de la fumée, un déclaration du préfet demandant la restriction de la circulation, la situation est grave du côté du site de Lubrizol. Classé "Seveso type 1 " ( la plus importante ). Ce site fut déjà l'objet d'incendie il y a quelques années. Un problème aurait été détecté le 3 Septembre dernier avec une alerte. Une rouennaise qui réside rive droite du côté des quais déclare : "j’ai été réveillée par les détonations et/où explosions . J'ai eu la trouille !" 150 sapeurs pompiers seraient sur le site et les différents site d'information nationale annonce aucun mort. 

    F.Quillet

     

  • Municipales 2020 à Rouen. "Le tout-à-l'Ego"

    Tout a l ego

     

    A l'approche des municipales rouennaises, les egos démesurés se multiplient et s'affichent.Un nouveau candidat Maire par semaine…Pour quels objectifs ? Dans quel but ? Il y a toujours des bons sentiments et des grandes déclarations creuses mises en avant :

     

    "On aime Rouen"… Imagine-t-on un candidat qui n'aimerait pas la ville ?

    "On veut la réussite de Rouen", Non, non moi je me présente mais si la ville se plante, en fait ça m'est un peu égal… etc.

     

    Certains se croient même obligés de préciser : "cette décision n’est ni le fruit d’une conjoncture politicienne, ni l’expression d’ambitions personnelles". Ah! Bon ? Il y avait un doute ?. Non, mais ils commencent une campagne en nous prenant pour des imbéciles ou je me trompe ? Le mot d'ordre semble surtout être "On est tous égo!" Bref c'est du pipeau ! "L'ambition personnelle guide nos pas"… mais ça c'est moins facile à dire…Aucun leadership ne s’est dégagé et tout le monde croit en ses chances. Dans son coin, chacun prépare donc son projet, son équipe et cherche le chemin le plus court vers 2020. Si l'esprit de compétition ou le besoin de se distinguer peuvent constituer un moteur, poussées, comme maintenant, à l'extrême ces attitudes des ego trop forts génèrent inquiétude, dégoût et pitié.

     

    Si l'électeur a déjà compris qu'il n'aurait pas grand chose à attendre de ces candidats, il lui reste l'intérêt ethnologique d'observer les facettes de ces ego surdimensionnés. Maigre consolation. Mais au-delà, amis électeurs rouennais, il est urgent d'en comprendre les mécanismes pour les identifier et s'en prémunir. Nous risquons d'avoir à survivre en leur présence…Existe-t-il une typologie de l'ego ? Certains caractères seraient-ils plus prédisposés que d'autres à déployer ce narcissisme effréné ? Il semble actuellement qu'être de droite (?) et du centre (?) à Rouen soit un facteur de prédisposition. Mais qui est vraiment de droite et du centre à Rouen ?

     

    Bref, on ne peut pas compter sur eux, alors, il va falloir les surveiller, les décortiquer et les contrôler pour qu'ils ne fassent pas trop de dégâts.

    Ce néo-narcissisme galopant demande mieux qu'une observation mi-amusée, mi-attristée de notre part.

    Nous serons là pour vous y aider.

     

    Paul Hitologg

  • Municipales 2020 : Marine Caron candidate

    Marine caron

    Toujours en pleine forme Marine Caron ! Après les petits bateaux, la grande gym   (troisieme en partant de la droite ) Crédit photo: ASDA

     

    Ce n'est pas Patrick Chabert ni Robert Picard et encore moins Frédéric Quillet qui pourraient en faire autant ! Marine Caron Sportive parmi les sportives et surtout femme politique connue pour son franc-parler et son engagement tout azimuth, se lance dans l'arène des municipales. Elle ne veut pas être adjointe...mais carément Mairesse d'une ville de plus de 100 000 habitants. Celle qui doit à Hervé Morin et Catherine Morin Desailly le fait d'avoir été lançée en politique en devenant conseillère départementale en 2016 ( sait-plus...2015...14 ? je suis nul en date ), s'est, par la suite, construite une réputation toute seule. Et bien évidemment, "Haras-man" et la "reine-mère" n'ont rien vu venir.

    Faut dire que l'émancipation de la "nouvelle" a été rapide. Marine Caron, maîtrise son image, travaille ses dossiers et développe une faculté à être partout à la fois sans jouer à la potiche-Schiappatiste. Posez-lui la question sur n'importe qu'elle dossier qu'elle gère, elle vous répond direct, sans tablettes ni aide-mémoire. Et quand elle ne sait pas, elle l'admet humblement sans chichi .

    De l'avis de l'ensemble des personnalités politiques rouennaises (drauche et groite confondus), Marine Caron est la plus intelligente des nouvelles figures politiques apparue à rouen ces 5 dernières années. Elle a su, avec prudence, se créer un sacré réseau et vous pouvez en être certains, elle aura dans les 10 années à venir des responsabilités de haut niveau dans notre métropole. SAUF QUE....Oui il y a un "SAUF" ! faudra attendre encore un peu avant de la voir sur le trône de la ville rouennaise. 2020 est pour elle un tour de chauffe. Certains pensent que c'est trop tôt. A moins de 30 ans, elle a encore du temps devant elle. Bruler les étapes c'est aussi, parfois, bruler ses ailes. 

    Quoiqu'il en soit cette candidature, même si ce n'est pour l'instant qu'un coup de pocker en attendant les désignations officielles de LREM et " les arrangements entre amis" , va en énerver plus d'un, et le premier à le manifester est Patrick Chabert. L'ancien candidat centriste à, en effet, manifesté sont étonnement sur cette candidature. 

    GENIAL,  ILS VONT SE CHICORER LA TRONCHE !  Continuez Marine. Au canardeur, on vous soutient à donf. Et pendant que notre redak chef ira encourager Bérégovoy, nous on vas s'occuper de vous car heureusement qu'il y a des femmes comme vous pour bousculer un peu les mecs et leur petit pouvoir mesquin ! 

    A PROPOS, Vous acceptez une interview pour inaugurer notre radio - télé chaîne youtube en Novembre ? 

    Joseph Bernard

  • Bérégovoy: Candidat pour gagner ?

    Bere

    " Moi Maire ? et si on l'emportait ? 

     

    Quand même, nous avons "zu" un bel  été. Un peu "grille-pain" tout de même avec ces épisodes "claviculaires" et cette sécheresse endiablée, mais au final faut-il s'en plaindre ? Une belle parenthèse que Jean-Michel Bérégovoy a utilisé pour se ressourcer en terre familiale. Le "Geek" de la politique l'affirme " l'engagement t'éloigne de tes proches et ça fait du bien d'avoir des cassures". Malgré tout, un été qui précède une élection locale, n'est jamais organisé de la même façon et on garde toujours un brin de vigilance. C'est du côté de la place St marc à Rouen que je rencontre l'adjoint au maire de la ville. "je" ? je devrai plutôt écrire "nous" car Frédéric Quillet et Joseph Bernard ne le perçoivent pas de la même façon. Et lorsque que ces deux personnalités se fondent dans une même enveloppe charnelle (deux ailes coco), alors ça peut être déroutant. Compliqué le dédoublement de personnalité, croyez-moi. Malgré tout, l'instant partagé fut fort plaisant. 

    Bérégovoy ! Combattant de l'essentiel ! " J'aurai préféré avoir tort, mais voilà, le climat s'emballe. Ce déréglement par l'humain était la raison pour laquelle je me suis engagé dans l'action écologiste. Aujourd'hui, le constat est plus qu'alarmant. Et ceux qui affirment qu'on peut renverser le processus, trompent leur monde". L'écologiste l'admet humblement " Nous pouvons agir pour infléchir les choses" nuance-t-il immédiatement après avoir "rhabiller " les beaux parleurs. Je vous épargne la liste. Il suffit de "zieuter" le Paris Normandie qui depuis quelques semaines s'occupe de tout en matière d'écologie...On se demande bien pourquoi ! 

    El les municipales de 2020 ?

    Nous l'avions remarqué, il s'était fait plus rare médiatiquement ces dernières années. On pensait même qu'il s'apprêtait à planter ses choux et ses carottes dans une terre fraîche ! Mais voilà, les européennes sont passées par là. Du coup, l' homme Béré se prépare de nouveau pour cette nouvelle échéance. Il maintient un faux suspense en expliquant aux cons qui le croient qu'il faudra attendre la désignation de son parti pour officialiser sa candidature...ahahahahahahahh laissez-nous rire...... Bref, la démocratie c'est son truc! 

    Et nos petits doigts semblent nous indiquer qu'il pourrait créer la surprise ! Maire de Rouen le Béré ? Oui nous dit un sondage qui le placerait en tête des " zintentions" de vote. Rendez-vous compte de la situation : L'une des villes-martyres de la pollution avec, en premier  magistrat, un écolo.  L'ensemble de la basse-cour politique ayant l'information, hé bien paf dans le mille : béré reçoit des appels téléphoniques des mêmes qui en "off" le traitaient encore, il y a peu de temps, de guignol de la politique ! 

    Bérégovoy n'évoque pas le contenu de ces coups de fil, mais, mon alter égo, Jospeh Bernard, en a imaginé un peu la teneur . On commence par les premiers démago-hypocrites de ce cheptel : Le Parti Socialiste de Rouen. Obligé depuis deux mandats à composer avec l'écologiste pour avoir un pouvoir qu'il a du mal à partager, qu'est-ce que le représentant du P.S pourrait lui dire au béré pour l'amadouer ..... 

    De vrais amis ! 

    " - Allo, Jean-Michel, c'est machin....Et comment va ta maman ? Tu sais, on l'aimait bien ton papa. Et puis tu sais en 89 au deuxième tour des municipales, les fabiusiens l'ont laché, mais tu sais, moi je n'y étais pas, j'étais encore dans les couilles de mon propre papa. Tu ne peux pas m'en tenir rigueur. J'espère que tu es conscient que nous sommes des amis ? J'ai beaucoup de respect pour toi... N'oublie pas une chose, c'est que nous avons toutes les adresses de ceux qui font le poumons de notre économie et pas toi. Alors, si tu veux accoucher d'une vérité politique, retiens bien ce critère. Aller et bonjour à tes amis" 

    Bien bien ....passons aux centristes de droite style-genre "truc -Lecoeur" le patron du Modem qui se croit encore de gauche. " Allo, Jean-Michel ? c'est RIRI le compagnon de KRIKRI. comment vas-tu mon ami ? Je t'appelais comme ça, hic, pour prendre, hic, de testestes nouvelles ? Tu sais, Jean-Michel, je faisais récemment, hic, une analyse de comptoir en bousculant allégrement mon comparse à l'apéro et lui disais que tu étais vraiment un bon gars et que nous devrions, hic, nous voir plus souvent. Viens à la maison, hic, Kirkri sera contente de te voir, hic. Bisou....On se tient au courant HIIIICCC. "

    Bon......Et puis, Il y a Mister Palette, LOULOU, Louvel quoi ! A votre avis, oserait-il lui téléphoner au Béré ? Bah ouiche  ! Alors, imaginons son appel : " Allo Jean-Michel ? Je t'appelle de Wichita de mon Jet privé en téléphone satellite. On se tutoie hein ? Ah non ? bah ok .... Bon alors, je vous appelle car je pense que nous avons des choses à nous dire concernant les municipales. Vous savez, nous avons des points en commun bien plus que vous ne le croyez. Bien entendu, je sais, le Medef me soutient ainsi que l'ensemble des sociétés qui polluent Rouen sans vergogne depuis 50 ans, mais bon, c'est un détail !  J'ai la fibre sociale et 8000 contacts dans mon téléphone et des gens importants . Vous, vous avez quoi dans votre tel ? Guillaume Grima,  Jules-David-Illich Oulianov  Cormand ? des gens qui n'interessent que la politique d'opérette. Et puis je reprends des sociétés qui coulent....Ah zut, excusez-moi je ne pensais pas à Nicolas Hulot ! Ah j'ai fait une bourde, mais c'est pas grave....Bref, l'économie locale c'est moi ! Vous n'y connaissez rien, alors "joignez-moi à vous ", atchoum ! Excusez mais il fait froid dans ce putain de Jet privé de merde. Faudra que j'en change bientôt et que j'offre celui-là aux clubs de boxe rouennais à qui je promets actuellement plein de sous pour gagner en 2020. Mais je tergiverse ! Bref béré, t'as pas le choix et n'oublie pas, je suis un vrai cauchoix ! J'ai saigné mon premier canard à 4 ans ! Tu peux en dire autant ? Allez Bye ! "

    Voilà en gros l'histoire. En tout état de cause, Jean-Michel Bérégovoy sera au centre de cette future campagne et il pourrait  bien tirer les marrons du feu de cette situation. Sa motivation décuple chaque jour qu'il se lève et qu'il perd 500 grammes !!! Oui ! Béré a fondu et à mesure qu'il fond, il prend  du poids politique dans l'univers des rouennais !!! Une belle brioche en perspectique nous attend pour l'hiver ! Il va rahbiller tout le monde . Même Thierry du Paris-Normandie s'interesse à lui ..... Non -mais Béré tu te rends compte ? ils t'aiment tous à présent ! !!!! En attendant, vient boire un café chez moi, on va se rappeler du bon vieux temps !!!! 

    Jospeh Bernard  et Fred Quillet 

     

  • Politique 76 : Bordel de Merle !

     

    Merle

     

    A Quelques mois des municipales, Jean-Yves Merle aurait présenté sa démission de maire tout en restant au conseil municipal.

    C'est  Myriam MULOT qui le remplacerait . 

  • La démocratie à l’épreuve !

    Hirondelle amour

     

    Le 2 septembre 2019

     

    La démocratie à l’épreuve !

     

    Des milliers de personnes dans les rues :

    - les aéroports et le métro face à l’armée, à Hong-kong, au nom de la liberté,

    - face au « coup d’état institutionnel » d’un Premier Ministre contre ses députés, en Angleterre,

    - pour le droit de vivre décemment sans porter de gilets jaunes, en France,

    - pour réclamer un président valide et des élections, en Algérie,

    - Pour lutter contre la crise économique en Argentine…

     

    Et nous en oublions des millions, des centaines de millions de gens qui luttent quotidiennement

    contre la précarisation de la vie, sur les cinq continents !

     

    Pendant ce temps-là, on nous montre des drones de combats, des robots plus qu’humains, des

    drones bombes intelligents, des avions de combats ultra performants. Ca canarde dans tous les

    coins !

     

    Pendant ce temps-là, des milliards de détritus plastiques envahissent les océans, les fleuves et

    polluent l’air de ses particules jusque dans les neiges de nos montagnes !

     

    Pendant ce temps-là, on nous fait rêver d’un avenir proche sur la planète Mars, on nous fait tourner

    les yeux vers le ciel et les étoiles, comme si le futur se trouvait déjà ailleurs.

     

    Pendant ce temps-là, on envahit nos salons et nos esprits d’une violence télévisuelle meurtrière,

    morbide et quotidienne,

     

    Détourner les concitoyens ( citoyens-cons…) de certaines réalités, jeter de la poudre aux yeux,

    profiter de leur crédulité pour les enfumer…

     

    Lecanardeur va nous faire revenir les pieds sur terre !

     

    Quand la fumée est trop forte, Le canardeur risque de débarquer.

     

    Le Canardeur,

    Journal d’investigation, Journal d’actualité, Satirique, qui fera grincer des dents.

    (Ne vous inquiétez pas, nous resterons modestes!)

     

    On arrive ! Pour en soumettre certains à l’épreuve de la démocratie !

     

    Lecanardeur.com

    Ânkh

     

     

    Mot clés : lecanardeur, le canardeur, journal, satirique, investigation, investigations, Rouen,

    enquêtes, Algérie, Hong-Kong, Argentine, Brexit, Gilets jaunes, drones de combat, démocratie,

    épreuve.

     

     

     

     

     

  • coup de gueule !

    Le 28 août 2019

     

    On vous aura prévenus !

    Le Canardeur est un nouveau journal à paraître en septembre avec une équipe de choc aux commandes.

    Un journal satirique et d’investigations, ainsi qu’un témoin de la vie locale de Rouen.

     

    Le Canardeur sera un journal sans concession. Découvrez ce dont nous sommes capables dans le billet politique du jour.


     

    Coups de gueule, coups de sermons, coups de poings sur la table, le Canardeur n’hésitera pas.

     

    Coup de gueule.

    Que pensez-vous de cette diatribe entre deux gamins qui se chamaillent pour  savoir celui qui pissera le premier sur les feu de broussailles qui ravage un petit coin de paradis. 

    Et que je veux bien que tu me la tiennes pour pisser, que tu me donnes des sous pour l’agiter, mais tu t’excuses d’avoir dit aux filles que tu en avais une plus grande que moi !!!

    Allez-donc expliquer qu’ensuite, le gamin accepte les sous pour faire pipi, et qu’il annonce à tous qu’il n’a pas insulté la copine de son copain qui avait dit qu’il en avait une plus grosse ? Que ce serait un autre méchant copain qui aurait fait une blague en répandant la rumeur ?

     

    Mais à quoi joue-t-on ? (A quoi joutent-on???) Alors que le feu menace toutes les toilettes de l’école...


     

    Bon… passons aux choses sérieuses…

    Le Canardeur sera aussi très éducatif ( ne vous marrez pas sans savoir…)

     

    Je ne résiste pas au petit billet de la justice, (mais c’est juste pour le plaisir des mots), qui a désavoué  monsieur le Maire qui voulait qu’on arrête de faire pipi près de son village quand on a pris trop de EPO…

     Le juge des référés du Tribunal de Rennes aurait tapé sur les doigts du vilain garçon, en invoquant dans son ordonnance «  Le moyen tiré de l’incompétence du Maire de L…. pour réglementer  l’utilisation des produits phytopharmaceutiques (????) sur le territoire de sa commune », qui est « propre à créer un doute sérieux quant à la légalité de l’arrêté contesté ». (France24, 28/08/2019 – 07:18)

     

    Ca doit être un fakenews, mais c’est trop classe…

    Quand la Maîtresse d’école se pomponne pour remettre un sale gosse à sa place, elle y met les formes. N’est-ce pas ?

     

    Lecanardeur.com

    Ânkh 

     

    Mot clès : lecanardeur, le canardeur, journal, satirique, investigation, investigations, Rouen, enquêtes, amazonie, feu, pesticides.

  • Marine Caron va t-elle se Louveliser ?

     

    Marine

     

     

    Darmanin a ouvert la voie aux jeunes pour administrer  une grande ville à Tourcoing. Rouen, 111 000 habitants pourrait imiter la commune du nord de la France avec  Marine Caron. La petiote du P.P.R (paysage politique rouennais) hausse le ton en cette rentrée. Elle a décidé de montrer ses crocs dans un monde local trop masculin à son goût. Seul bélmol à mes yeux (mais il en faut pour tout le monde) : elle est lectrice de Bussi !

    Oui je sais, ce n'est pas bien de dénigrer un auteur à succès  et surtout s'il est de votre coin ! Mais justement : Est-ce un vrai goût d'une écriture insipide sans relief, utilisant le ton officiel du best seller, sans aucune commune mesure avec celui de Maurice Leblanc que certains critiques osent mettre au même niveau ? Ou alors, ou alors, est-ce un intérêt calculé pour se mettre dans sa poche les femmes Normandes lectrices inconditionnelles de l'écrivain  ? Marine Caron fait la "une"  de "Normandie Magazine" en Septembre prochain. Le bimestriel régional lui consacre 3 pages ! On y apprend quoi ?

    D'abord Caron a tout compris de la politique

    Et paf, page 29, Hervé Morin en prend pour son grade: " "il veut souvent imposer sa façon de faire" , " Il a compris que cette fois, nous ne partagions pas la même vision" Et voilà comment on tue le "père" en politique ! Et encore, elle est sympa, car Morin est outrecuidant,  hautain et considere les nanas comme des femmes soumises ! Le macho par excellence !

    Va t-elle changer le logiciel politique ?

    Bon, on a compris ! La citoyenne Caron veut tout ! le beurre et l'argent du beurre. Elle n'est pas contre une alliance avec la droite nationaliste comme les républicains, évoque l'ambiguité de la ligne de ce mouvement, mais ne lui ferme pas la porte.  Faut dire qu'elle se sent tout de même un peu centriste ! Du coup, rien ne change, uniquement la com et les mots. Bures et Chabert se sont réunis au deuxième tour à Rouen en 2014. Et  elle, bah...elle veut juste faire la même chose mais au premier tour !

    Louvel, un allier de choix !

    Et si Jean-Louis Louvel la portait en haut de la liste ? Alors qu'à un moment Sarah Balluet semblait tenir la corde d'une liste qu'elle ménerait soutenue par Loulou, celle qui a claqué la porte au P.S pour n'avoir pas soutenu Mayer Rossignol quand on lui a demandé de le faire, pourrait se voir chiper la place par Marine Caron. Imaginez Caron soutenu par mister palettes avec derrière lui toute la diaspora  locale d'investisseurs qui tournicottent dans le vieux monde et dans les réseaux assombris Normands depuis 30 ans ? pourquoi pas : Une vraie brochette de vieux briscards !!!

    Alors quoi Marine vous y allez en tête de liste ou c'est juste pour faire du bling-bling cette interview ?

    A en croire François Dammarie l'auteur du papier sur la petiote, à 28 ballets, elle aurait déjà un caractère bien trempé ! mais voilà, y a t-il de la place pour ce genre de candidature. Ce qui est certain, c'est que si Marine Caron réussit son pari de regrouper le maximum de mouvements autour de sa candidature dont Jean-Louis Louvel et sa troupe d'investisseurs au sein desquelles certains développent une morale à plumer une oie vivante, elle fera un score !

    Gagnera - t- elle pour autant ? Peu importe ! A 28 ans quand on est intelligent et mordu de la politique, on regarde bien au delà d'une victoire. On regarde la notorité. Marine Caron nous la joue un peu comme Valérie Fourneyron en son vieux très vieux temps,  mais dans un autre registre. L'ancienne ministre, elle, la jouait " peuple, je suis avec toi" ... cause toujours ! Marine nous la joue plus fin mais les techniques sont les mêmes : Etre partout à la fois....remplir l'espace médiatique. Et celà, elle sait faire ! Louvel sait qu'elle peut être un bon atout pour gagner. Il s'en fout si il n'est pas en tête de liste. De toute façon, c'est lui qui trirera les fiçelles de la liste et du reste si jamais il s'embarque dans le même bateau que Marine.

    L'article nous apprend aussi que Normandie Magazine devrait changer de photographe ! Car si la "une" est réussie, on ne peut pas en dire autant de l'interieur.

    Frédéric Quillet

     

     

     

     

     

  • Le canardeur papier, c'est pour bientôt

     

    Magritte

     

    Putaing ! Est-ce qu'on n'est prèt ? D'ailleurs naissons-nous prêt ? Et d'ailleurs kesk'être prêt ? Préti, prétal prétus ! Ferventer sommes-nous en mode latinos-distingué !

    C'est toujours grisant quand tu crées un truc et qu'il va être édité.... Peut-être qu'il faudrait écrire "Blanchant" car au niveau du gris, ca devient pas clair ! C'est pas comme il y a 7 ans quand nous sortoumes le numéro un du canardeur ! Quel souvenir ! Le journal était imprimé depuis des jours et au moment de la vente, paf ! L'affaire Merah nous tombe sur le palto ! Alors, tu vois machin  ? Tu le vois le pont ? Bref, malgré tout, nous fîmes un Tarkon ....un bata ...Enfin bon, tu nous as compris ? 

    Et puis  et puis 5 ans après l'arrêt du brouillus magzimus, nous r'vla ! avec une autre équipe, une autre dynamique. certains nous ont quittés...mais vraiment ! Nous pensons à eux. On les appelait Moule-frite et Simone de Bavoir ! En réalité, il s'agissait de Philippe Méoule et Cécile Geng. Alors voilà les potes, cette nouvelle aventure vous est dédiée où que vous soyez bande de nains ! Chiasse ! Vous nous manquez "grave" ....

    Nous reprenons le flambeau avec un enthousiasme affolant. Vous allez en redemander. Satire et investigation !!! Treskurbique ! Et à tout cela nous allons ajouter de la créativité du délire, du vrai, du faux, du morbide, de la fiction....des fausses-fake-News ! 

    Le site prendra un peu plus d'ampleur. Il y aura du gratuit et du payant. Bah oui  ! Et vous, les" morcelés" des médias pré-fabriqués, les vrais insoumis de l'information, les déjà-dégoutés du Poulpe, les incompris du Paris-Normandie et ceux qui aiment l'écriture décalée, l'oreille de minuit, la muse écarlate, les lendemanins qui troufouillent ! Vous serez gâtés . Et les autres, allez vous gratter ! 

    N'empêche que défendre la liberté d'expression, ce n'est pas donné à tout le monde ! Preuve en est : Nous sommes pauvres ! Nous n'avons ni palettes à recycler, ni sceries à racheter et surtout pas de Jet privé! ...Après, chacun sa louve et les grues seront bien gardées  ! 

    Le Canardeur est le début d'une aventure qui va nous mener loin si dû moins, nous ne nous faisons pas péter la tronche avant ! Alors, en attendant, restez branchés sur notre site à 3 balles et à très vite pour le journal papier ou numérique ! On vous en dit moins très bientôt bande de veinards !

    Frédéric Quillet 

     

     

  • Des élus puits de science, luminaires célestes

     

     

    Mais qu'est-ce qui faisait sourire aussi ardemment Von-Von lundi soir au conseil municipal ? Yvon Robert, le Maire de Rouen, rappelons-le, brillait dans la décontraction totale. Etait-ce la présence d'étudiants en science politique de Rouen ? Iceux ont dû se marrer ou rester coi quant-à la prestation scénique de nos représentants municipaux. Droite et gauche ont flamboyés dans la caricature granguignolesque parsemée d'indélicatesses toujours issue de la même tendance, celle de l'extrème droite officielle et de la "camoufflée" !

    Si certains voyaient chez les élus de la ville de Rouen des exemples de respectabilité pour aller jusquà proposer à des étudiants de les écouter, ils doivent mordre leur chapeau ce matin. Entre un Patrick Chabert qui s'embrouille dans ses analyses jusqu' à devenir inaudible, un Robert Picard rapporteur d'une motion qualifie de "tordue" par Stéphane Matot qui connait bien le principe du cynisme politique, il y avait de quoi rire jaune.

    On donne une note ?

    Honneur aux gagnants: Bérégovoy et Labbé sauveurs de l'assistance

    Jean-Michel Bérégovoy a retrouvé hier soir de sa superbe. L'homme aux multiples positionnements avait la niaque. Posé, enflammé parfois mais toujours flanqué dans la rhétorique. Peut-être brigue-t-il un poste d'enseignant dans la classe de science po ? Pour le fait, tout de même, il devra d'ici là, éviter les discours fleuves et la répétition excessive des " Je le dis" ainsi que de ses fameuses parenthèses qui s'ouvrent et qui perdurent à un point tel qu'on a oublié le sujet de son intervention. Excépté ce détail, il fut meilleur que lors de la dernière séance. C'est dire !

    Le classement des élus du pire au meilleur

    1/ Pennelle et Sprimont : l'un copie l'autre, on ne sait plus vraiment lequel : 3/20 Toujours la même diatribe. Les associations clientelistes, les étrangers sont dangereux, tout est Islamiste, même ta mêre !

    2/ Chabert : Incompréhensible, on s'en demande même s'il est vraiment avocat ! Il ira même jusqu'à bafouiller pendant 30 secondes créant parmi l'assistance des instants de railleries discrètes. 4/20

    3/ Martot : On peut avoir dans la même famille un bon comédien et un pietre intervenant politique. Stéphane Martot reste et restera une énigme politique. Le porte-fligue du co-président de Décidons Rouen s'amusera a arranguer Robert Picard (centristo-sprimoniste) en l'affublant de scrofuleux et justes qualificatifs mais qui n'avaient pas leur place dans l'assistance et surtout devant des jeunes étudiants estomaqués !  5/20

    4/ Picard: L'homme " lustrueusement" épathique hier ! Une motion d'urgence fleuve longue, inutile et surtout qui nous a fait perdre du temps. Von -Von pouvait sourire. Le Budget sera traité après le depart des 3/4 de l'assistance grace à Picard ! 5.5/ 20

    5/ Bérégovoy : 10/20

    6/ Manuel Labbé 13/20 : " Ecoutez Labbé " dira-t-il à Devaux le clérical de service que nous ne noterons pas car inutile dans le débat. Manuel Labbé a été très ironique vis à vis de la droite et de leur argumentaire. Seule son insistance à évoquer " le travail exemplaire des différentes composantes de la majorité municipale" me laisse penser que là, il n'était pas du tout sincère.

    Pour le contenu, nous l'évoquerons après. je dois encore comprendre ce qui s'est dit hier et en plus, je n'ai pas que ça à foutre non-plus ! 

    Félix le chat

     

     

  • Canarder de mille façons

     

    L'expression, quelle qu'elle soit, est la plus belle des libertés. Héritage générationnel parfois titillé, souvent encadré par les pouvoirs. D'où qu'ils viennent, ils se démènent pour malmener cette liberté lorsque l'on n'écrit pas dans leurs sens et que les mots raisonnent en eux tel un poil à gratter.

    Liberté d'écrire, de poétiser, de romancer, d'invectiver, de jouer, de chanter, de rire de pleurer sur des textes, des musiques, des photos, des peintures.....

    Canardons donc ce site de toutes nos expressions et soyons légion dans l'excentricité, la créativité et la provocation. Déranger et oser par et avec les mots, c'est ne pas craindre le glaive du pouvoir et lui rappeler que des sentinelles s'activent pour soutenir une expression libre pour tous.

    Joseph

     

  • C'était hier : Valérie Fourneyron battue par l'inconnu de 19h45

     

     

     

    Machin Adam ! Retenez bien ce nom pour 2020 ca peut "touyours" servir.Il est l'indigne successeur de Valérie Fourneyron. Depuis son retrait de la vie politique et dans l'attente d'une nouvelle mission internationale pour sauver  les athlètes du dopage ( A moins que ce soit pour se donner bonne conscience ou un faux alibi ), l'ancienne députée devenue dépitée n'arrête pas de faire du vélo dans Rouen ! On la voit partout !!!

    Faut dire qu'elle en a encore gros sur la patate et qu'il va falloir pédaler longtemps pour faire passer la raclée de juin dernier. Pensez-vous ! L'ancienne "sinistre" d'un des gouvernements de Hollande, s'est trouvée un sacré adversaire au "court-long" lors des dernières législatives : Machin Adam. L'illustre inconnu de 19h45 s'est vu remporté une circonscription pourtant promise à " Valoche" d'après les matières grises rouennaises reconnaissantes vues les places offertes par la députées rouennaise en 5 ans de bons et loyaux services. Trop sûre d'elle, soutenue par le Paris-Nomandie qui la plaçait en " Ballottage favorable" elle y croyait....Mais Non !

    Il faut bien que jeunesse se passe....

    Bamby la parisienne

  • Les Merguez de merde d'Intermarché !

     

    Herault un plat a l eau de vie explose sur un barbecue et fait cinq blesses dont trois graves

     

    Bon,  vous me direz que la merguez, ce n'est pas très Végan sauf peut-être celle vendue par l' intermarché rouennais situé au clos st Marc dans la partie Est de la ville du pays Cauchois( Oups....je sens que je vais rouvrir une polémique...) : Un produit où il y a de tout excéptée de la  viande !

    A la gueule de la Merguez, déjà, on pourrait se dire " abstenons-nous"! Mais voilà, votre Boucher habituel est en congès et vous êtes en manque de Merguez...votre coprs vous en réclame !  Ca y est vous craquez !  Et puis au final, au diable l'apparence, faisons fi de cette couleur étrange !"" J'achète";

    Putride, dégueu, à cracher dans le bidet. La Merguez de l'intermarché est à chier !

    L' enseigne qui se réclame d'un lien exceptionnel avec les producteurs de terroir doit vivre sur une autre planète en matière de qualité pour la Merguez que l'on pourrait rebaptiser Merd'guez....pas la peine d'en rajouter !

    Bref, si l'envie vous venait de vouloir acheter une Merguez à l'intermaché de Rouen St Marc, par pitié pour vos enfants....Abstenez-vous. Il n'y a rien de comestible dans cet aliment proposé par uneenseigne qui n'a honte de rien ...

    Peter Karansky

     

     

  • Le gland du mois: Le Modem rouennais

     

    Bayroulpe 

    Toujours aussi Poulpiques les Bayrouistes 

     

    Qu'est-ce que c'est dur d'écrire un dimanche en plein mois de Juillet et en plus avec un temps estival pendant que des empafés "lustriques" se chauffent les miches à Ibiza !!!  Plus que dur, c'est une torture voire une preuve de sado-masochisme précoce ! Adorerai-je faire le chien ? Qui sait ! Parfois, malgré l'opposition des éléments naturels qui vous poussent à l'oisiveté "terrassique", on se prend à réagir sur des articles moins extras que terrestres...

    Ainsi, amis (es) de mon style inimitable anti-poulpique et très Carolingien, un jour, alors que je parcourrai la lande rouennaise recouverte de béton et d'arrêts de bus évangélisés par Jycé Decaux, je m'autorisais une halte dans un des bistrots où le café est encore à 1.40 € ce qui reste un maximum pour une dose ridicule de féca et un dé à coudre en guise de tasse. Je me mis à parcourir le Paris-Normandie, l'organe de presse du candidat non-déclaré mais très intéréssé par la question des municipales, j'ai nommé J-2"L" (Jean-Louis Louvel pour les "rupitains"). Et, croyez-moi ou non, je tombe sur un article qui me fait écarquiller mes yeux pourtant en somnolance perpétuelle depuis la mort d'Henry 4 : Le Modem s'est réuni (ce qui est déjà un exploit) et en plus, l'équipe "Orange" s'est choisi son chef de file pour les municipales de 2020 dans le cadre d'un vote démocratique (ou Lecoeuratique, c'est comme vous voulez,"Lecoeur", c'est le "tronpa" du Modem rouennais) : Il s'appelle Jean-Louis Louvel  ! Serait-ce le même Jean-Louis Louvel qui claironne à tout-va qu'il veut faire changer les choses en politique, faire des machins nouveaux et être honnête ?  Il va nous manquer !

    Bon, il est vrai que Lecoeur n'annonce pas qu il souhaite une liste Modem avec notre " LouLou" en tête de liste. Il faut voir plus grand" dit -il . Mais bon, la démarche est tout de même foireuse et très tordue. Et vas-y que je saute sur l'occasion pour tenter d'alpaguer le type que est encensé par les réseaux fermés au grand public. Ces vrais réseaux qui controlent la démocratie et qui se donnent l'objectif de prendre Louvel en otage pour en faire un symbole d'angelisme et de réussite. L'homme au jet privé aurait des grandeurs de respect et d'égalité ! Génial ! Nous sommes heureux. Ira-t-il jusqu'à proposer un tour d'avion gratuit aux gosses des quartiers ?

    La suite de l'article nous apprend que le maître du Paris Normandie donnera sa réponse au Modem après les vacances. Et là j'éclate de rire dans le bar désert. Le serveur me regarde d'un air joyeux . Oui, il faut vous dire que le café était "dégueu" et qu'il ne poussait pas au rictus positif ! Alors, réfléchissons : Donc d'abord des choses à signaler: 

    1- Constatons que le modem rouennais n'a pas de candidat crédible puisque'il élit un type qui n'est même pas au courant de la démarche selon le journaliste du P.N

    2-Que Lecoeur ( On l'appelle aussi "l'investi" ) fait croire à la création d'une liste alors que le Modem rouennais n'a pas les moyens de se faire une liste crédible. 

    3- Que le journaliste du Paris Normandie, pourtant très souvent ironique habituellement, se contente d'un papier mou comme une guimauve à la pêche !

    4- Et, pour terminer cette liste de "choses",  qu'il s'agit d'une technique maladroite pour montrer au LREM rouennais qui à la plus grosse. Style rapport de force bidon pour négocier des places elligibles sur la liste de Adam ! " Christiane, passe-moi le sel ! "

    La noix d'honneur pour le Modem ridicule avec un Richard Lecoeur "sancerrement" nôtre ! Mais bon, ils pourraient aussi recycler Régine Marre... au Modem non ? La conseillère municipale éternellement opposante depuis 8 ans semble vouloir jouer un rôle dans cette campagne !!! Imaginez le tandem " Marre-Louvel". Le " Marlouvel" pourrait devenir une marque de mércurochrome ou de sparadra à tête de bûche ....Qu'en pensent les flagorneurs centristes rouennais du dithyranbique Modem rouennais. 

    Gland gm

    Le Gland d'Honneur pour Le Modem et un deuxième pour Richard Lecoeur, l'homme qui se croit indispensable ! 

    Joseph Bernard

  • La droite en «poule» position mouillée

     

    Pararouen

    Les Européennes terminées, la diaspora politico-pathético-droitière qui  ne pense qu’à notre bonhneur (faut-il le rappeler ? ), a profité des résultats desastreux pour s’en foutre plein la tronche tant nationalement que localement. En attendant les lendemains qui déchantent, les protagonistes de la pensée ultra -libérale continuent à se détester autant que "faire se peut". 

    Avec les faux centristes qui rejoignent les faux républicains d’en marche, on ne sait plus comment faire pour trouver des places rémunératrices pour ceux qui courrent comme des dératés vers Macron. Les élus quittent les navires sans avenir (En tous les cas pour 2020, c'est la sauce Macron qui peut sentir bon...pour l'instant) . Ce sont les mêmes qui aiment rappeler les dérives politiques des autres qui se transforment en miettes de pain  nourrissant le Macronisme en bons toutous qu’il devront être pour obtenir le ticket d’or de la sainte virginité politique.

    A Rouen

    Robert Picard, truc et machin ont  flairés le bons plan. Les inconnus sans gloire de l’opposition rouennaise vont-il  gagner ? Pas certain surtout avec l’extrème droite qui risque de  leur jouer le même vilain tour qu’en 2014 . Robert Picard le sait, les envahisseurs sont là ! 

    L'autre droite !

    Mais c'est en famille qu'on trouve les meilleurs vautours ! Richard Lecoeur (truckmuch du Modem) et Christiane Dufrene (En marche) comptent se partager le futur gateau du binome "pouvoir/pognon" qui se profile aux prochaines municipales. Le couple connu du microcosme rouennais pour développer ensemble la pensée Macroniste, est déjà prêt à bondir sur la came ! Pauvre de nous !

    Retour à la droite officielle et ses faux prophètes !

    La droite et les faux-centristes sont remplis d’illusions qui pourraient se transformer en réalité  à Rouen ! Imaginez un peu Robert Picard adjoint au Maire Adam. Je n’ose même pas  projeter cette image sur un mur blanc. Mais à force de jouer aux cons, la gauche rouennaise pourrait voir ce scénario  fort bien devenir une réalité. Rouen merite mieux. Rassurez-nous !

    Pour le bien de cette cité, évitons le pire s’il vous plait ! 

    J . Bernard

  • Poulpons la vie comme elle vient

     

     

    Le poulpe

    Le Poulpe ou la vie ! C'est un hold-up 

    "Machin" et "Machin"sont les créateurs du Poulpe. Ils le présentent comme un magazine d'investigation. Le poulpe, c'est d'abord un site et un manifeste . On ne sait pas si le duo créateur, à savoir Sanson et Triolet, a lu (le duo-d'ou la conjugaison...je précise)  son propre manifeste, mais rafraichissons -lui la mémoire tout de même hein ? A un moment, il est écrit : "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Mort de rire ! Comme on le dit dans les milieux médiatiques " on va y revenir" 

    D'abord, j'arrive !

    Vl'a t-y pas que pas plus tard que jeudi soir, je m'invite au "3 pièces". Un truc à rouen fréquenté, ce soir-là, par des gens qui n'avaient aucun humour. Tu rentres là dedans : Un mouroir à têtes de zombies qui ne pensent qu'à faire "genre" que d'avoir du style. Bref l'endroit révé pour faire la promo d' un magazine d'investigation localo-poulpeur.

    Je me dirige vers la table des poulpeurs ! Lecteurs acidulés du canardeur, vous n'imaginez même pas la joie intense des protagonistes de la soirée  en me voyant. C'est un peu comme si l'aquarius débarquait à l'armada malgré le refus des organisateurs. Aucun accueil, pas un sourire. D'emblée, on vous fait comprendre que vous génez. Constatant l'embarras des organisateurs (représentant 35 % des présents), je pose de suite la question. " C'est bien une réunion publique" ? Alors on me répond timidement " oui" . "Alors, me voilà" et je m'incruste dans le cercle poulpique de "pince-mi" et "pince-moi".  Seul Le père Edouard L, un ancien bagnard, et présent dans la réunion, esquissera un maigre sourire de complaisance. J'ai même cru que j'étais à un enterrement de média et pas à une soirée de présentation d'un nouveau produit local. l'arrivée d'un pote de la radio HDR et le grand sourire affiché par Gilles Triolet (pince-mi, le moins barbu des deux), prouva que je n'étais pas rentré dans une sorte de paranoia-maniaco-dépressive ! Je n'étais donc pas le bienvenu. Mais peu importe, je m'en " poulpais" royalement les miches ! A poulpe, rien n'est tenu !

    Repectueux de la pensée poulpique, j'écoute avec passion (si-si je vous assure! ) les échanges de nos acteurs . En passant, "y avait" que des mecs! On est loin de la parité au Poulpe . De la poule au poulpe , 100 ans les sépare. (je vais me faire traiter par mes lectrices ! C'était trop tentant les filles !) .

    Manuel Sanson  (Pince-moi, pileux et regard fuyant...l'autre au moins il vous fixe quand vous lui parlez) évoque le côté investigation du Poulpe. Soudain mon oeil s'illumine " Ah peut-être un intérêt quelconque pour le poulpe ? " me dis-je dans mon esprit tortueux et chimérique. Et, du coup,  je rebondis (ce qui dans mon cas peut s'avérer dangereux) sur l'affirmation du" Sanson" et demande " pourquoi avoir épargné les organisateurs de l'armada avec l'histoire du refus de l'aquarius ?"  La réponse anéantira à jamais ma maigrichonne lueur d'espoir.... " ça a déjà été évoqué ailleurs..." réponse de Manuel Sanson qui n'a même pas l'impression d'avoir sorti une grosse connerie ! Et c'est là mes amis que je vous renvoie à l'extrait  du fameux manifeste du Poulpe "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Pété de rire le Joseph ! En répondant ainsi, Manuel Sanson prouvait qu'il n'avait certainement pas lu ce qu'il avait écrit". Est-ce possible techniquement ? Moi par exemple, je sais de quoi je parle quand j'écris mais je ne me relis jamais. C'est une perte de temps et les lecteurs du canardeur sont habitués, à présent, à corriger mes érreurs d' orthographe et de "saint-taxe". Mais peut-on vraiment ne pas lire ce qu'on écrit et donc affirmer le contraire de ce qu'on écrit lorsque l'on passe au mode "oral" ? Oui, au poulpe, c'est possible ! Mais ce n'est pas inscrit dans le manifeste !

    Ils se cassent en hypocrite

    Et pour finir, sachez que la fin de cette réunion se termina dans la même hypocrisie vis à vis de votre serviteur comme elle avait commencé.  "pince-mi" et " pince-moi" prétextèrent une pause cigarette et ne revinrent jamais excépté Sanson qui dans sa grande sagesse abyssale me signala qu'il revenait s'assoir...sauf qu'il était bien obligé car il lui fallait récupérer son sac ! Ah les loustiques comme ça, vous "le ma" copierez ! 

    Au final, je me suis abonné au poulpe non pas par passion rassurez-vous, mais pour  pouvoir leur expliquer ce qu'ils écrivent puisqu'ils ne lisent pas leur propre papier (voir le manifeste) 

    Bien cordialement et poulpement

    Joseph Bernard 

  • Hauts de Rouen: Une nouvelle mairie annexe à la mairie annexe ?

    Chatelet

     

     

    L'émotion était à son paroxysme hier dans le quartier du Chatelet. Mais que diantre : Que se passait - il à côté de la bibliothèque ? Alerté par le bourdonnement exceptionnel d' "officiels", je quittais les locaux de l'ancienne gendarmerie non désamiantée qui abrite, malgré tout, la radio HDR,  pour me rendre dans cette zone à foisonnement de gens importants ( F.G.I). Et ca bourdonnait sévère ! Rendez-vous à l'ancienne MJC donc . Aïe ça y est, le mot est lâché : " L'ancienne M.J.C (  Maison des jeunes et de la culture). 

    Destruction structurante 

    L'ancienne M.J.C (ca fait 3 fois que je l'écris .... Paix à son âme ) était située au sein de la maison du plateau à côté de l'ancien centre social et à 200 mêtres de l'ancien accueil de proximité de la CPAM, près de la mairie annexe qui, elle, existe toujours. L'honneur est sauf. Vous l'aurez compris : En presque deux mandatures de gauche, l'un des quartiers les plus touché par le chômage et la détresse sociale a perdu au moins 3 lieux structurants ( mais qui fait les comptes, sans déconner ? ).

    Et, donc, il fallait bien qu'on organise un truc avant de passer à la caisse en mars 2020 ! C'était l'objet de cette inauguration de la maison du plateau. L'émotion planait autour du visage de Caroline Dutartre, adjointe au Maire de certainement quelque chose et fière de la réalisation du chef d'oeuvre "prouessique" pas poètique hein ? " prouessique". Et von-von Robert l'assure également dans son discours merveilleux qui rentrera dans les annales de la culture bizantine : " Enfin, la maison du plateau rouvre" Quel talent cet "Yvon! Non mais !

    Les écolos sur la photo

    Et sous le contrôle politique de Jean-Michel Bérégovoy et de Stéphane Martot ( les deux "pince-mi et pince-moi" de l'écologie anesthésiante - concept moderne de la défense de l'environnement et des affligés),  "maimaire Robert" jubilait. Côté absence, on notera celle du Parti Communiste qui a certainement dû perdre son invitation comme à l'accoutumée lorsqu'il s'agit de montrer son "grou-grou-grognontifade mais ne mord pas" . Faut dire que Manuel Labbé  n'a pas eut trop son mot à dire dans le projet. Le patron officiel de la vie associative rouennaise n'a pas tout compris du fonctionnement de l'obédience socialiste qu'il soutient. Faudra-t-il un troisième mandat pour enfin intégrer la système ? Les "verts-trucs', eux,  ont tout compris du concept : " Etre là sur la photo et critiquer l'action de leur propre majorité en coulisse puis démissionner en grandes pompes 6 mois avant la fin du mandat "... C'est tellement plus simple et surtout plus héroïque ! Avec deux alliers précoces en matière de survie politique, Yvon Robert et ses "francs....compagnons" n'avaient aucun soucis à se défaire !  Ils ont tout même éliminé du paysage du quartier du Chatelet un centre social et une maison des jeunes pour installer quoi à la place ? Une annexe de la mairie annexe ! Et sans qu'aucune des autres composantes de la majorité municipale ne le dénonce ! C'est tellement plus facile de cracher sur une course de bateaux ! 

    Une annexe d'annexe  !

    Le changement d'orientation de services proposés par la maison du plateau, n'est autre que l'agrandissiement des acitivités de la mairie annexe du Châtelet. N'en déplaise à Caroline Dutartre dont l'intervention, lors de cette inauguration, laissait penser que c'était là l'aboutissement d'un rêve idyllique pour le bien de la population alors que la réalité nous oblige à le dire : Nous ne pouvons que  constater un apauvrissement général des offres de services publics au sein des Hauts De Rouen depuis 10 ans. 

    Un point positif

    Le monde associatif en déliquescence et, pour celui qui reste vivant, sous perfusion volontaire pourra se réjouir de disposer de salles de réunion et d'activités. Voilà peut-être l'unique point positif de la réouverture de la maison du plateau. Pour le reste, nous ne constaterons uniquement la présence de services municipaux ( Politique de la ville avec des salariés très sympatiques nonobstan) et des permanences que l'on pouvait déjà connaître à la maire annexe du Châtelet. 

    Mais bon, tout cela nous a permis de revoir les élus qui ne seront pas restés trop longtemps dehors. Juste pour une photo à la " va-vite" avec les enfants des parents présents et, tout de même il faut le signaler, la distribution d'un bout de tissu aux couleurs du drapeau français... Magnifique ! On se serait cru à Béziers

    Voilà ! Ah oui, j'oubliais, mais là c'est nettement plus personnel : J'ai pu croiser un type du Paris Normandie qui s'était engagé auprès de moi pour écrire dans le journal " Klash"  projet avorté, faute de combattants. N'ayant jamais rien rédigé malgré ses insistantes promesses, Il a quand même osé me dire qu'il ne s'était pas manifesté car il attendait mon appel, ce qui, croyez-moi, m'a laissé dubitatif quant à l'imagination fertile de ce monsieur ! 

    Sinon, bah, rien d'autre à dire sur ce "coup de com" sinon que Patrick Chabert, conseiller municipal de l'opposition a passé son temps à dire aux gens qu'il était conseiller municipal ce qui "impressiona" l'ensemble des gens présents qui lui glissèrent un sourire de circonstance atténuante qui plut à l'avocat du barreau rouennais. 

    Longue vie à la maison du plateau. 

    Joseph Bernard 

    Prochain article : Patrick Chabert Franc-Maçon ? 

     

  • Conseil Municipal de Rouen : Deux motions sans émotions

     

     

     

    A l'heure où s'écrit cet article, la réunion du conseil municipal n'est pas terminée. Alors, permettez-moi d'évoquer juste ce que j'ai pu entendre. Deux motions dites "d'urgence" ont été présentées en amont de ce conseil. Notons aussi l'interruption de séance  permettant à un représentant des supporters du FCR de demander des comptes et des positionnements. Des comptes ? Le représentants des" culs rouges" s'étonne de la baisse des subventions depuis 2015 par la ville . A cela, Sandra Balluet -Adjointe au maire (et future Mairesse ?),  répondra plus tard que cette baisse constatée est fausse s'appuyant sur des chiffres présentant la subvention de 2017 à environ 30 000 euros (comme en 2015)  alors qu'elle était portée à 20 000 par les culs rouges. HIC ! hoc HOUK y a comme un problème !

    Suite à cette interruption de séance, le maire ouvrit la rubrique " Motions".... Oh super, on va pouvoir enfin en découdre ! Et ben non même pas ! Tristesse absolue d'un début de  conseil municipal qui avait la particularité ce soir, d'être moribon. La motion de l'U.D.I sur l'histoire du F.C.R faisait peine à écouter..." Et patati, et patata et le FCR ce sont les gentils et les historiques ...et QRM ( Quevilly Rouen Métropole) ce sont les méchants qui ne répondent jamais aux lettres des gentils ! PA-THE-TIQUE !

    De ce fait, puisque cette motion semblait être une volonté pour l'opposition centriste de prouver qu'elle à autre chose à soutenir que la cause politique de la Reine-Mère-Sénatrice, Hé ben, vl'a-t'y pas que ses auteurs acceptent de se coucher lamentablement pour un mot...un verbe ... qui change complétement l'objet de la requête initiale... Et non " demander" au président Sanchez, ce n'est pas pas la même chose que " Préconiser" au Président Sanchez.... Ils se sont fait blouser par le PS....Majoritaire, rappelons - le!  Et tout cela pour avoir l'unanimité et déclarer sur leurs comptes twitter respectifs qu'ils ont gagné! Mais voyez-vous, le PS aussi pourra dire également qu'il  aura gagné. Bref : Une motion inutile qui aura fait perdre du temps à Marie-Hélène Roux (LR) se plaignant de la longueur des intervenants des représentants des motions.

    Les contrats aidés

    D'ailleurs pour remettre la vérité au centre de ce somptueux article, la plainte de Miss Roux était dirigée plus vers le Sieur Bérégovoy que vers son émittente collègue centriste dont j'ai oublié le nom. Oui chers lecteurs acidulés et heureux de me lire, Jean-michel Bérégovoy s'est lançé ce soir dans une interminable avant-avant-avant présentation de la motion des écolos locaux afin de sortir un cri d'alarme sur la situation des associations des Hauts de Rouen perdues financièrement et menacées de fermeture. " Décidons-Rouen" présentait une motion d'urgence pour dire quoi ?

    - Bérégovoy aime les hauts de Rouen et connait cette contrée oubliée par l'emploi. Pour illustrer cet amour sans partage, il évoquera entre autres 50 000 bisous reçus ou donnés en plus 30 ans de présence. Ce qui en moyenne représente à peu près 4 bisous par jours ...aller, disons 5 et je compte large, car je ne retranche pas les vacances scolaires ni les journées chômées car si je le faisais, ce serait vraiment du temps de perdu et je n'ai plus beaucoup d'encre !

    Excéptés les bisous que le "béré" trouve important dans une relation..." c'est important les bisous" dirat-il, l'homme à la révolution perpétuelle proposera au nom de son groupe que l'on mette en place des assises sur la vie associative des Hauts de Rouen " pour se dire vraiment les choses"....comme en 2007 au moment de la révolte des banlieues ....les assises ont permis de conserver le tissu associatif local".

     

    AHAHAHAHAH oh le " minteux" !

     

    Bérégovoy refait l'histoire !

    Oui Jean-Michel, après les assises, on a plutôt  constaté un tissu associatif encore plus amoindri !

    - Terminé le centre social ACS

    -Terminée l'épicerie Sociale dont vous étiez à l'origine du projet

    -Terminée la régie de quartier dont vous étiez le président !

    - Terminée Le resto associatif

    -Terminée de terminer !

     

    Alors, il est où le bénéfice des assises de cette époque ? hein ..."ch'te l'demande min chti garchon? ...... Ptit quinquin va !

     

    Bien, pour en revenir à la motion présentée par un Bérégovoy historiquement fatigué, ajoutons que la droite FN-compatible et l'extrème droite permissive se sont exprimées avec haine et dédain. Haine pour Pennelle le gars du FN pour qui le monde associatif subventionné est un " panier à voix pour le Maire" . Lui et ses collègues aphones, ne prendront pas part au vote de cette motion.  Guillaume "le-pen-nelle"  hait les associations qui développent de l'insertion sur les Hauts de Rouen. Il l'a dit plusieurs fois sur les ondes radiophoniques. Ce soir, il a montré son visage naturel moqueur, haineux et rempli de préjugés.

    Quant-à la droite FN-compatible représentée par  la voix dilatée de " machin" Sprimont, elle s'est errigée en stupidité agréssive affirmant que les bénificiaires de contrats aidés ne pouvaient pas s'engager dans une formation. Ce qui est complétement faux. Ils peuvent le faire et le demandent souvent ! Par contre les employeurs refusent aussi très souvent cette option. Mais cela, le " Sprimont" il ne l'a pas évoqué ! Froid, méthodique, Sprimont a été soutenu par Robert Picard et les centristes qui comme lui mais avec un peu plus de modestie, d'ouverture et d'humanité, diront que les contrats aidés ne riment à rien.

    Finalement, même si Le " Béré " s'est arrangé avec l'histoire, il n'aura tout de même pas oublié que derrière les contrats aidés, il y a des familles en difficultés qui risquent de perdre leur emploi. D'ailleurs le talentueux PCF "trukmuch Labbé" aura pris le temps d'adouber son camarade de lutte, Béré, en évitant de le reprendre sur son histoire d'assises mal placées.

    Bref...Des émotions dignes des barils léssives " Nombril-anti-re-déposition" et surtout une oppositon municipale qui n'a rien à dire ou à soumettre....excepté leur dédain des "petites-gens"...comme ils disent.

    Triste réalité en espérant que la suite de ce conseil municipal aura été plus intéréssante.

    Fred Quillet

     

    La motion de l'U.D.I et l'attitude de la droite " fn - compatible m'ont fait penser à cette chanson de Fugain

     

  • Politique: L'opposition rouennaise va concourir pour le titre de tarte

    P1000162

     

    Retour, le temps de quelques lignes sur la prestation de l'opposition lors des premières motions présentées hier soir au conseil municipal.

    Les notes :

    1/ Sarah Balluet remet les pendules à l'heure auprès de l'U.D.I . Note UDI rouen: 3/20,  indigeste

    Ridiculisé par Sarah Balluet, le groupe de l'U.D.I du conseil municipal a reçu deux coups de bambou de la part de l'adjointe au Maire. l'avocate, a d'abord remise les choses en place en rappelant, chiffres à l'appui, que la subvention allouée au FCR restait toujours au même niveau qu'en 2015 soit environ 30 000 euros alors que l'U.D.I via l'intervention des supporters " les culs rouges", avait organisé les  choses afin de mettre le doute dans nos esprits.  Opération ratée. Le groupe sera définitivement mis à  terre lorsque la même Sarah Balluet, toujours adjointe au maire, proposera de changer un verbe dans le texte de la motion d'urgence présentée par l'U.D.I rouennaise. voir l'article ici Verbe qui changera tout l'aspect politique de cette fausse motion d'urgence.

    Très mauvaise rentrée pour des U.D.I qui ne savent plus avec qui travailler . Sprimont ( FN-compatible) ou le p'tit Bures existencialiste moderno-créateur ?

    2/ La droite FN-Compatible de Sprimont s'égare Note : 2/20, Peut faire pire !

    La rentrée politique de Marc-Truc Sprimont  (M.T.S) n' a pas été glorieuse hier soir au début de ce conseil. Le patron de la droite forte locale (autrement dit: la droite " F.N compatible"), s'est lançé dans une drôle d'analyse sur les contrats aidés prouvant dans la foulée qu'il n'avait aucune pitié ni respect pour le peuple et surtout les personnes qui bénificient de ces mesures. L'homme-Sprimont, froid, distant et surtout sans compassion discourut tel un humain étété de tout sentiment envers celles et ceux qui se verront bientôt non-reconduit dans leurs contrats aidés. Comment peut-on faire alliance politique avec une telle entité fut-ce t-elle humaine ? (ce qui reste à prouver)

    3/ Pennelle fidèle à lui-même Note: -5 /20, Irrécupérable !

    D'abort, faites un copier / coller sur ce qui vient de s'écrire sur Marc truc Sprimont. C'est la même "sauce rancoeur" Il n'aime pas les gens ! Puis rajoutez tout de même le cynisme et le mépris d'un conseiller municipal qui ne cesse de déglinguer le parc associatif rouennais subventionné qui serait à la solde de la mairie de Rouen. Attitude saugrenue d'un élu de l'opposition qui prouve, à chacune de ses interventions, à quel point le front national utilise des méthodes de communication indigestes/ Un bon porte-drapeau d'un parti anti-démocratique !

    Voilà ! Rien d'autre à ajouter L'oppostion rouenn(i)aise est prête pour le concours de tarte ? Par contre, je ne le suis pas pour le concours d'orthographe ( SIC) .

    Fred Quillet

  • La police débarque dans Rouen

     

     

    "Meutre, tentative de meurtre, tuerie sauvage ...." on entendait de tout hier soir dans le quartier de la croix de Pierre à Rouen. Situé à l' Est de la ville (Pourtant, t'en a beaucoup qui sont à l'ouest dans cette zone " franche"), "vla -t-y pas" que la paisible bourgade  se trouvait fermée, vérrouillée cadenaçée par la maison poulaga ! Motif? Un meutre ou une tentative de meutre qui se serait déroulée du côté de la route de Darnétal non loin de là. Du coup : Enquête, arrestations et relâches se succèdent dans la zone far-west. Les journalistes présents sur les lieux n'ont pas pu glaner d'infos faibles fiables.

    Ce matin,n'écoutant que mon courage et ma témérité légendaire enviée par Le chef des écologistes rouennnais, Je me suis rendu sur les lieux et donc que fais-je ? Bah, j'interroge les commerçants. Voici leurs réponses:

    - C'était le carnaval ! marre de ce quartier ( lui c'est logique, c'est le rochon du village)

    - Ils m'ont demandé si j'avais une caméra, je leur ai répondu que j'étais la pour travailler ! (le besogneux des commerçants)

    - Ils m'ont demandé si je n'avais pas vu des personnes louches...J'ai rigolé...mais je me suis tout de même retenu, on ne sait jamais... (L'intello-présumé du vilage)

    Ce matin, on ne sait qu'on ne sait rien. Du coup, comme disait coluche, " fermons notre gueule ".

    Courage les gars

    Jean-Pierre Hafeux

     

  • Rouen: Béré la menace, le retour ?

     

     

     

    Avait-il peur qu'on l'oublie ? Surement un truc d'enfant à la récré, ou alors du serieux ? Il faut dire que depuis la débâcle de juin  2017 et la mise à mort en suspens, les adèptes d' Europe Ecologie Les Verts locaux sont devenus transparements....officielement ! A Rouen, nous avons un spécimen unique en la personne de Jean-Michel Bérégovoy dit " Béré" . l' adjoint au maire de la ville l'affirme haut et avec les trompettes vocales qu'on lui connait: "Je ne vote pas le budjet 2018 !" Il le crie, l'affirme, le dit !

    Fidèle à ses convictions, le fera -t-il ? En effet, l'ancien socialiste reconvertit à la passion verte pro-Hulot en 2012 puis rouge avec Mélenchon en 2017 pour le regretter par la suite, joue dans les deux camps. D'un côté, il brandit la menace du "NON au budget" et d'un autre, il négocie avec VON-VON les conditions d'un raliement à la cause de la majorité municipale.

    Afin de maintenir  la pression, il pourrait voter contre le budget au prochain conseil municipal et faire le buzz médiatique local. D'abord, ca fera vendre du Paris Normandie, et puis,surtout, rien ne sera acté puisqu'un rejet du budget n'aurait aucune incidence. En effet, avant que le préfet ne s'empare des manettes financières de la ville, un nouveau vote sera nécessaire et, d'ici là, Béré " La menace" sera comblé de bohneur artificiel avec un adjoint en plus ou une augmentation substentielle des lignes budgetaires qui incombent à "Décidons Rouen".

    Même chez les Belges, chez qui le système politique est plus compliqué, on ne pratiquerait pas ce genre de subtilité où le rapport de force inutile n'arrange que celui qui le provoque.

    Mais  Béré "la menace" s'en balance du " kandirathon" du moment qu'il est au centre du débat, il ne va certainement pas se géner pour donner à Yvon Robert encore plus l'envie de se barrer de son poste de Maire qui, d'après des sources proches du premier magistrat de la ville, l'emmerde de plus en plus. L'ancien rocardo-ségolino-vallsite et, ce jour, Macron-compatible s'ennuie, c'est une évidence. Heureusement que Béré la "menace" est là pour donner des couleurs névralgiques à ce rendez-vous mensuel (ou presque) qu'est le conseil municipal de Rouen.

    La route est dégagée pour le gourou de " Décidons Rouen" mais laquelle : Celle du NON ou de l'illusion d'optique ? Quoiqu'il en soit, l'homme aux 50000 bisous aura son heure de gloire, et c'est bien là l'objectif recherché, n'en doutons pas.

     

    Frédéric Quillet

  • Colis de bar !

    Image poste

     

    Notre société marcherait-elle à l'envers ? Cette idée ne serait pas nouvelle. Alors que dans certains milieux, on n'aime pas les gens qui font 25 choses en même temps, l'environnement du commerce pense sans arrêt à s'adapter à l'évolution de notre système économique et à créer de nouveaux services . Toujours plus prêt, toujours plus vite. Très bien pour répondre aux besoins individuels, mais certainement désanchanteur pour l'esprit de groupe ou l'aspect collectif...public.
     

    A Rouen, comme ailleurs, les exemples vont bon train et sont criants d'une vérité apeurante ou désolante (cela dépend de votre état d'esprit).Et si les bureaux de poste de proximité deviennent de plus en plus rare (Fermeture), les lieux d'envoi et de réception pullulent. Cherchez l'erreur ! L'exemple de ce bar-tabac situé rive droite près de la mairie de Rouen est lourd de vérité. Pas moins de 100 colis y sont en dépôt en permanence. ( voir photo). Multipliez cet établassement par 20 ou 25 dans l'ensemble de la ville, vous comprendrez pourquoi la poste perd de plus en plus des parts de marché dans l'envoi et la réception des colis. Moins cher, plus simple à recevoir, plus prêt, moins d'attente, les arguments sont sans équivoques. La clientèle migre vers ces nouveaux services plus modernes et répondant plus à leur style de vie.

    Que doit faire la poste face à cette situation ? Etre plus rapide ? plus moderne ? moins chère dans la proposition de leurs modèle d'envoi (ex: Colissimo) ou se restructurer en fermant des bureaux de proximité?  En fait, le choix est clair: On ferme ! Aucune remise en cause de son fonctionnement, la poste reste la poste! En témoigne la restructuration farfelue de l'agence jeanne d'arc. Toujours une foule d'attente qui doit expliquer à un agent qui fait du "va et vient " dans la zone " serpentueuse" et qui oriente les gens au gichet qui s'occupera de son cas mais qui devra encore attendre !

    Revenons à notre bar. Le client qui avait l'habitude de converser avec le patron du zinc en est réduit à regarder le plafond et à déguerpir sans revenir. Du coup après un mois d'ouverture, le patron du bar tabac a perdu pas mal de sa clientèle d'avant. Mais qu'il se console ! Il a 100 colis à gérer et pourra taper la "discut" avec ses carton d'emballage.

    Advienne que pourra. Si on réfléchit à la question, on pourrait peut-être créer un coin café dans les postes ....HEIN  ? En attendant, les espaces publics se fragilisent et fuient les endroits qui leurs sont inappropriés économiquement.Un monde timbré sans aucune pitié pour satisfaire le confort individuel au détriment de l'aspect collectif de notre société.

    Martin Bré

     

     

  • Le Prout: Une nouvelle Monnaie Locale à Rouen

     

    Le succès de l'AGNEL (monnaie locale politique sans gluten ) dans notre jolie métropole rouennaise a rendu notre équipe complétement jalouse. Nous n'en pouvions plus, et, du coup, nous avons buché, bossé, récupéré  la sicure des platanes zigouillés par Jean-Loup Gervaise membre de la majorité Ecolo-humanoïde-socialiste de Rouen, l'avons recyclé en papier gratouille, volé une imprimerie et du coup voilà : Le 15 Janvier 2018 naîtra : LE PROUT - Nouvelle monnaie locale rouennaise.

    LE PROUT aura son utilité rassurez vous. Rendez-vous le 15 Janvier 2020 pour l'inauguration de notre monnaie locale.

     

    " Comme la nature est forte grâce à cette France de fumier, la finance a aussi besoin de diversité monétaire à prout ” Bernard Laitier

     

     

     

    L'équipe du Prout

  • Politique Rouenn(i)aise: Machin Adam à la Halle aux Toiles

     

    Si vous êtes seul jeudi soir, en rupture sentimentale ou en dépression chronique, un spectacle fabuleux vous attend à la halle aux toiles. Ne ratez pas Machin Adam. Député de la 1ere circonscription de la ville de Rouen. Oui, et cela est prouvé : Pour fuir les idées noires, une bonne soirée humoristique est conseillée. C'est ce qui vous attend Jeudi 19 à 19h30 à Rouen. "Trukmuche" Adam, le député inutile ( Pire que Patrick Herr en son temps) inter"pétera" le texte version, monocorde écrit et envoyé par Castaner-pingouin-production-internationnale  la semaine dernière. Sommés de participer par un mail émanant du national très " castanérique", les adeptes ététés d'"en marche" sauront applaudir quand il le faudra, la fermer quand on leur fera signe et se réjouir de la parole inutile de leur pantin élu au moment choisi.Au commande  de la manipulation, vous aurez le droit au Maquignon de service sorti tout droit d'un personnage scrofuleux d'un roman de Vian ! ( Boris, pas l'autre).

    De son côté, Machin Adam tentera de prouver que son élection en Juin 2017, a un sens.On peut compter sur l'indéniable neutralité des médias pour réaliser une sorte de papier anachronique. Qui sait, Adam pourrait réver à un poste dans le prochain gouvernement au gré d'un malentendu ou d'un carma sporadique ? 

     Ne ratez pas cela. Venez rire une fois dans votre vie à l'indescence politique que vous proposera le député du peuple (MDR). Marcher dans la bouze, c'est une chose, écouter la quintescence de l'excrément politique, c'en est une autre ! Vous serez émus ! 

     

    Joseph Bernard 

  • Couleur-Douleur

     

    J'aime beaucoup les textes de Françoise Pitte. Sa justesse et sa finesse d'écriture sont inégalables.La profondeur de ses textes me laisse tout le temps sans voix. Je bois ses mots et ses poésies toujours avec émoi. J'ai choisi ce texte de Françoise car il évoque un sujet qui me tient à coeur.

     

     

    Couleur, Douleur

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME berbère

    Dans un ksar de l’Atlas ôcre et sans avenir.

    Tissage manuel, feu à entretenir

    Toujours ceinte d’enfants sous l’œil noir d’un cerbère.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME birmane

    Prix Nobel de la  Paix, murée en sa maison.

    Dans Rangoon résigné, face à la déraison

    La femme aux yeux de jade est une fleur qui fane.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME tchétchène

    Quand la neige assourdit le pas des assassins.

    Violeurs et pilleurs, ils ont de noirs desseins

    Et la plaine rougie est une scène obscène.

     

    Nous ne parlerons pas de ces FEMMES afghanes

    Dont les yeux grillagés se ferment de terreur

    Sous l’éclat de la bombe et le sang et l’horreur

    De corps déchiquetés en terres musulmanes.

     

    Nous ne parlerons pas de la FEMME irlandaise

    Et de ces religions qui bâtirent des murs

    Dans Belfast ou Armagh, quand les jours sont obscurs

    Sur la lande infinie où plonge la falaise

     

    Car la vie est ainsi, la vie est une FEMME

    Qui enfante souvent au hasard d’un destin.

    Les puissants jouent aux dés, amassent le butin

    La FEMME et son enfant sont au centre du drame.

  • Volets clos

     

     

    C’est un pays où les maisons parlent

    Les passants sont  indolores

    Les bateaux s’enfuient dans la mer

    Filant vers des aventures novatrices

     

    Les innocents plaident coupable sans prétentions

    Les histoires d’amours ne sont plus que des mythes

    Une vague gonfle et une rumeur passe

    La mer attend son coupable

     

    Les esclaves du temps, les enclaves du sang

    Les assisses mal placées souffrent de se taire

    Une douleur sans arrière saison

    Et l’époque des croyances révolues!

     

    Viens là aller danse danse!

    C’est le rock du Christ

    Oh là, va voir ton dentiste !

     T’as une dent contre la foi

     

    Ta rate explose et ton cœur s’dilate

    Étais-tu vierge au moins avant?

    Toi alors, petite pécheresse!

    Lui mature et joueur: gros dégouttant

     

    Il allume son cierge calfeutré

    Il te déflore sans ton accord

    L’amour tant souhaité et attendu

    Et la honte plaide au fil du temps

     

    Putain de lui!

     

    Texte écrit par Frédéric Quillet et tiré du recueil "Le Ventricule Gauche" édité par les éditions 813

     

     

  • La défaite de la musique

    biere.jpg

    Je chante dans cette nébuleuse sporadique qui t'assombrit le paysage

    J'ai fait de la musique dans un tourbillon financier malvenu et roturier

    Je fête l'art divinatoire dans une allégresse alcoolisée qui sent la pourriture

    Donnez leur du vin et des bateaux et ils seront abrégés de leur souffrance

     

    Prodiguez-leurs des instants de ripailles foisonnés pour que l'esprit s'échauffe

    Oui!  cadenassez donc l'administré dans des jeux de fortune dans des chavirements de lune

    Entre l'illusion du comique-marin qui pomponne les écervelées étincelantes

    Et l'incroyable forfaiture d'une soirée musicale tournoyant dans la gloire du profit

     

    Quel chemin et quel choix pourrions-nous réaliser au final ? Ils ont peut-être raison

    Laissons faire les marchands de poisson musical hébétés de se taire toute une année

    Et qui s'aiguisent les osselets de la corde le temps d'une illusion sonore titubante

    Dont le but final pour l'esthète accompli de privilégier le rythme effréné de gavage à la bière

     

    Au final, à quoi bon vociférer pourquoi se permettre de juger un événement si apprécié ?

    Pour faire "style" faire son "spécial" ? A quoi bon ... Mieux vaut ignorer et rentrer dans son sarcophage

    Afin de créer son propre salon égrainé de musique et de chants en s'exclamant de la sorte

    Et dire haut et fort pour que même « djack » l’entende: A défaut de Chopines, gavons-nous de Chopin

     

    Vous voyez, c’est si simple de de faire son intéressant !