Lubrizol: Ca ne fait que commencer !

 

Img 20190926 081305

Lubrizol, Cela ne fait que commencer !

Foutage de gueule !!!

… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

Je me vois, sur le haut du bastingage, tel un capitaine Haddock furieux contre les négriers, en train de haranguer les cieux et d’abreuver d’injures ces mercantiles esclavagistes :

« Fouteurs de merde ! Pollueursmenteurs, criminels par procuration ! Obscurantistes décharnés bouffis d’orgueil, de mépris ! Enfoirés encanaillés par le pognon et arrogants comme la bite d’un cheval face à celle de l’hominidé de base !, Ducons, Marchands de pines en plâtre ! »

Et comme cela ne suffit pas, à voir leurs minables conférences de presse aussi cyniques et méprisantes que le nuage qu’ils ont laissé passer aux dessus de la tête de milliers de gens, je monterais bien chercher mon porte-voix pour gueuler encore, en espérant béatement qu’ils daignent y prêter oreille.

… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

La chaîne de la honteensevelit la ville de Rouen sous des gravats d’hydrocarbures calcinés et le silence assourdissant du pouvoir face à cette catastrophe écologique sans précédent depuis Fukushima et AZF (je ne parle pas de Tchernobyl, le nuage radioactif s’étant brutalement arrêté à la frontière française, faute de visa...)

La chaîne de la honteenvahit les politiciens indifférents et embarrassés qui se foutent bien du bien-être (et surtout du mal être) de leurs concitoyens.

La chaîne de la honten’atteint pas des dirigeants extraterrestres qui ne daignent même pas s’excuser de vous avoir pollué et qui ne comprennent pas qu’on leur adresse des reproches.

La chaîne de la honteinvestit les pouvoirs publics (par la voix de leur propre maire) qui protègent et défendent les intérêts de l’entreprise (ce qui en soit peut se comprendre, vu la taxe professionnelle), mais qui peinent à convaincre quand la merde s’abat sur leur propre ville !

… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

Que peut-on encore penser du comportement de certains (dont encore lui, désolé, ça devient un classique) qui crient au terrorisme quand la vitrine d’une permanence politique est cassée, et qui assure que tout va bien quand un nuage de 22 kilomètres de long et six de large envahit la Normandie. « Ce n’est pas toxique, rassurez-vous ».

 

Mais ! Ils nous prennent pour des glands décérébrés !

Ils nous prennent pour des perdreaux de l’année, juste capable de s’élever de la boue pour se faire flinguer par les premières cartouches écologistes des marchands de mensonges !

 

Et il faudrait qu’en plus, on ferme sa gueule !

 

… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

Qui va nettoyer toute cette merde ?

Qui va payer les heures des valeureux pompiers qui ont sûrement évité le pire ?

Qui va soigner la terre, les champs, les animaux, les fruits, les êtres humains (accessoirement… quand on lit les recommandations administratives…), et nos enfants ?

« La terre ne nous appartient pas, ce sont nos enfants qui nous la prêtent ! »

Visiblement, cette phrase pleine de bon sens n’émeut pas certains, dont la seule progéniture intéressante demeure le taux de rendement des dividendes versés…

Alors, je vais me joindre à mon collègue Frédéric Quillet , et vous présenter dans quelques jours :

Le Rapport Bertin.

Le Canardeurvoulait dénoncer avant qu’une catastrophe n’arrive, les dangers récurrents des sites « SEVESO » situés en plein cœur des agglomérations, ainsi que l’incurie des pouvoirs politiques.

RUBIS Terminal.

Malheureusement, Lubrizol nous a devancés de quelques jours.

Ce tragique accident ne fait que renforcer l’importance de l’information que le Canardeur entend porter à la connaissance de tous.

Avec Lubrizol, l’Omerta sur les produits toxiques et les risques sur la santé nuit à l’obligation d’informer la population, qui est pourtant un des devoirs des sites classés « SEVESO », et discrédite toute la classe politique.

Avec l’article du Canardeur, vous aurez une parcelle de ce qui vous attend et que les pouvoirs publics se gardent bien de vous dire.

… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol...… Lubrizol…

ou

…Rubis Terminal……Rubis Terminal...…Rubis Terminal...…Rubis Terminal...…Rubis Terminal…

Une nouvelle chaîne de la honte ???

 

À vous de vous faire une opinion loin des merdias habituels.

 

Le premier octobre 2019, dans le Canardeur.

 

www.lecanardeur.com

 

Ânkh

 

Mots clés : lecanardeur, le canardeur, journal, investigation, investigations, Rouen, enquêtes, Lubrizol, Seveso, nuage, toxique, politiques, risques, Rubis, Terminal,

 

rouen journal Le canardeur lecanardeur investigation investigations enquêtes Lubrizol Seveso nuage

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire