Il part

 

Martinakis

 

 

 

" Arckilandys" se trouvait près d'une fenêtre en soi

Sur une antique flammée couvrant le chef de fils multicolores.

L'orge des açores bondit en un soudain festin maudit.

De créations en aiguilles désinvoltes, empire trébuchant 

 

Classique oriflamme sur-tendue de corde de plomb,

L'abusif oripeau clame avec ferveur sa culpabilité.

Et sous un monticule de colonnes papier-mâché, 

Personne ne le croyait et tel était son larçin.

 

Enfermé dans l'innocence, vision d'un instant déroulé,

L'épique atome pactise avec ce crabe naissant.

Il l'a enfin trouvé en lui son ami fidèle

S'abreuvant de ses entrailles et réduisant ses ripailles.

 

Libre comme l'air, un songe de nuit colle ses larmes

Sur un divan délavé relevant le défi de l'apaisement.

Il a trouvé le temps, penche sa loupe sur le sable,

Et dans un terminus irrémédiable, il ferme ses yeux.

 

Joseph Bernard

 

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire