L'humanifère

Une flamme de bois joue à cache –cache avec le vent dans la clairière du village

Les habitants se sont camouflés en tison inflammable pour échapper à l’abattage

Une femme amoureuse croyant toujours au comte de fée avait fauté avec la pluie

Engendrant une rime puis une strophe de mots insensés qui ulcérèrent le roi des buis

 

Entre les deux familles coriaces et fières on ne pense plus qu’à sauver son honneur

Un terrain que la pécheresse et le prince de la forêt  avaient feint d’ignorer sur l’heure

Des monticules de glands de chêne prirent position sur la butte de la plaine maudite

Les fantassins humains du clan Mac-ychène se mirent en rang pour répliquer à leur tactique

 

Ils sont prèts pour le carnage sur fond d’amour interdit entre deux races refusant les mélanges

Comment un arbre pourrait-il aimer un humain et vice-versa et vice-versa mixte de sang étrange

Dans les deux camps certains ouvrent leur esprit au mix des cultures et des idées d’esprit métissé

et les traitres à la tradition du sacré sont parqués dans des camps militaires sans pitié et bien gardés

 

Les opposants solitaires martèlent de tout leur cœur qu’à l’autre bout de la terre on a ouvert les bras

A l’amour partagé et au mélange de civilisations insistant sur le fait qu’ un homme de bois dirige l’agora

Au fil du temps la population de la terre d’en haut s’ouvrira au métissage des races pures et dociles

En attendant le jour de la délivrance on a pris le maquis dans des forêts arides sournoises et volatiles

 

Des espions froids au sang de corbeaux hypocrites scrutent les insoumis aux règles royales

Qu’ils soient de bois ou de souches humaines ils sont unis pour chasser les trouble-fêtes de la morale

Les camps s’affrontent et veillent parfois à l’unisson sur leur dogmes respectifs source de faiblesse

Une aubaine pour la résistance qui s’organise petit à petit au sein de la plèbe et des altesses

 

En attendant ce jour de délivrance prochain les combattants du mix des culture observent la bataille

Qui dans la minute proche va s’entamer sur le champ neutre des deux clans engagés dans la grisaille

On rêve secrètement à des moments plus sereins avec des airs de parfums aux essences mélangées

Les amours cachés entre un hêtre de bois avec une humaine s’égrainent petit à petit dans les pensées

 

Bientôt qui sait...une loi fera de l’interdit une possible ouverture d’esprit dans une société ouverte

A l’amour mélangé au métissage organisé et régenté pour le bien de l’humanité et des conifères

Les « humanifères » verront enfin le jour dans une civilisation retrouvée et pointée vers l’avenir

En attendant  moi humaine je tente de résister dans cette prison  escarpée je t’aime mon chêne-émir

 

 

 

 

l'humanifère l'humanité le conifère le métissage le bois garni l'étrange opposition

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire