Imagine ton commerce...

7

 

Alors, comment tu l'imagines ton commerce à Rouen...Hein ? C'était, en gros,  la question qui était posée par les protagonistes de la soirée/débat organisée conjointement par l'association Imagine et le mouvement politique Eveil Citoyen qui d'ailleurs, pour l'occasion, évitera de s'étaler sur son objectif premier... Avançons caché...

Et ça se passait Jeudi 02 Mai à l'Armitière ....à 18h45 à Rouen, rive droite en face du meilleur Kebab de Rouen....enfin presque !

Qui organisait ?

Imagine ? c'est l'association fondée par Marine Caron il y a un an. Jeune "pousse "du centre rouennais, la conseillère départementale de Seine Maritime compte bien peser aux munipales de 2020. Et pour créer son réseau d'influence, c'est maintenant !

Eveil citoyen ? c'est Abelkrim Marchiani dont l'ambition politique n'est plus à démontrer. Candidat aux dernières législatives de 2017 du côté de la rive gauche, l'homme agrandit, depuis, sa toile d'araignée pour parâitre en force sur une liste de 2020. Où ? ça on n'en sait rien. Disons que lui seul le sait. Rouen certainement...

Qui intervenait ? 

P1000811

Ils étaent 4. Tous bardés de diplômes. Honneur aux dames, Florie Martin fondatrice de mypeek, Pierre-Vincent Langlois de l'OCAR, Matthieu de Montchalin patron de l'armitière l'hôte de la soirée et Blaise Guiakora, pharmacien et commerçant de quartier nord de la ville que les politiques d'une certaine époque ont baptisé " Hauts de Rouen" (1989....un jour je consacrerai un article sur cette histoire...) .

Qui écoutait ? 

Public nombreux selon les organisateurs; une trentaine de personnes en réalité qui avaient répondu à l'invitation. On y retrouvait le fan-club de monsieur Marchiani et l'équipe de Marine Caron. A cette majorité, on retrouvait des quidams,  votre serviteur et des "politiques-concurrents" pour la future désignation du concours " Qui sera être tête de liste aux municipales de 2020 ?" initié par Hervé Morin, Pacha" de la région Normandie.

Action politique ou simple générosité associative ? 

Alors là, elle était bien bonne ! Officiellement il n'y avait aucun lien avec la politique ! "Quoi la politique? connais pas !"  Les  deux organisateurs nous l'ojnt joué " association" sans émettre aucune allusion à ce qui les motivaient. Croyez-moi, s'il n'y avait pas d'échances en 2020, tout cela n'aurait pas existé. mais.... soit! Faisons confiance à la la jeunesse montante de la politique locale. Elle aura certainement retenue les leçons de leurs ainés; A savoir : ne pas jouer les hypocrites.... Allez va ...on y croit. Cette soirée c'est juste pour parler commerce  !!!

Les idées fusent 

Joie intense ! Ils ont des idées et voilà les intervenants qui partagent leurs analyses. Pas simple de parler du commerce rouennais sans évoquer la situation actuelle avec les gilets Jaunes qui selon Matthieu de Montchalin, fragilisent le secteur. Certes oui, pourquoi pas. Le patron d' OCAR ajoute qu'aujourd'hui les commerçants ne sont plus les poujadistes d'hier. Les deux patrons sont d'accord, il faut s'organiser face au danger des ventes sur le net. et là c'est le ponpon qui redescend sur le tibia :  Nous devons considérer les enseignes nationales et les franchises non plus comme des adversaires mais comme des alliers" nous  explique le patron de l'Armitière qui a l'air de la jouer "fataliste" face à l'évolution des propositions commerciales rouennaises. 

L'exemple de Bordeaux 

Et si à Rouen on est, semble-t-il, en retard sur les autres villes, Bordeaux est un exemple  de réussite affirme Florie Martin qui a l'air de savoir de quoi elle parle. " Bordeaux un exemple ? Mais n'oubliez pas que la rénovation de son centre -ville a éjecté les populations les plus socialement faibles. Comment faire pour éviter cela ? " . La réponse de Matthieu de Montchalin : " A Rouen, on n'aura pas ce problème car nous n'avons pas de TGV. Le TGV provoque la désertion des familles à faible revenus à cause de la venue massive des investisseurs ! " 

L'argument de plouc !

Faut bien le dire, Mr de Montchalin nous a habitué à mieux en matière d'argument. Le TGV fait fuir les pauvres du centre-ville ! On croit réver ! Et personne ne le contredit parmi les intervenants et les organisateurs.  Le TGV à Marseille, le TGV à Lille . Deux villes qui ont su conjuguer au mieux (ce n'est pas parfait) le développement économique et la mixité sociale en centre ville. Ce qui n'est pas le cas de Lyon, Bordaux et de Paris... Donc, le TGV n'a rien à voir, il s'agit d'une conséquence politique et rien d'autre. 

Et les Hauts de Rouen ? 

5

Blaise Guiakora, pharmacien au sein du quartier du châtelet, a présenté une analyse plus que nuancée par rapport aux autres sans pour autant créer de polémique. Lui, il sait se tenir. Il a fait plus que jouer sa partition de défenseur d'un des quartiers de la ville le plus touché par le chômage. Il a démontré que par l'augmentation et la consolidation de liens économiques, on pouvait intégréer la population du plateau nord à l'ensemble de la ville, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Bravo à lui pour avoir su démontrer que c'est par l'action politique et la concertation entre les différentes forces vives que l'on saura faire de Rouen une réelle ville attractive. 

Bravo à Marine caron 

3 1

Au delà de ce que l'on peut penser des opinions avancées par les intervenants, il est juste de féliciter Marine caron pour avoir su animer avec un dynamisme rafraîchissant une soirée réussie dans son organisation. Quant-à son contenu, regrettons le conservatisme affiché d'au moins 3 des intervenants. Peut-être que nos organisateurs penseront pour la prochaine fois à plus diversifier le "CV" des invités trop intégrés, à mon sens, dans le moule du conservatisme économique rouennais. 

Joseph Bernard

6 4 1

 

politique marine caron Imagine eveil citoyen Marchiani commerçant

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire