second couteau

  • La droite en «poule» position mouillée

     

    Pararouen

    Les Européennes terminées, la diaspora politico-pathético-droitière qui  ne pense qu’à notre bonhneur (faut-il le rappeler ? ), a profité des résultats desastreux pour s’en foutre plein la tronche tant nationalement que localement. En attendant les lendemains qui déchantent, les protagonistes de la pensée ultra -libérale continuent à se détester autant que "faire se peut". 

    Avec les faux centristes qui rejoignent les faux républicains d’en marche, on ne sait plus comment faire pour trouver des places rémunératrices pour ceux qui courrent comme des dératés vers Macron. Les élus quittent les navires sans avenir (En tous les cas pour 2020, c'est la sauce Macron qui peut sentir bon...pour l'instant) . Ce sont les mêmes qui aiment rappeler les dérives politiques des autres qui se transforment en miettes de pain  nourrissant le Macronisme en bons toutous qu’il devront être pour obtenir le ticket d’or de la sainte virginité politique.

    A Rouen

    Robert Picard, truc et machin ont  flairés le bons plan. Les inconnus sans gloire de l’opposition rouennaise vont-il  gagner ? Pas certain surtout avec l’extrème droite qui risque de  leur jouer le même vilain tour qu’en 2014 . Robert Picard le sait, les envahisseurs sont là ! 

    L'autre droite !

    Mais c'est en famille qu'on trouve les meilleurs vautours ! Richard Lecoeur (truckmuch du Modem) et Christiane Dufrene (En marche) comptent se partager le futur gateau du binome "pouvoir/pognon" qui se profile aux prochaines municipales. Le couple connu du microcosme rouennais pour développer ensemble la pensée Macroniste, est déjà prêt à bondir sur la came ! Pauvre de nous !

    Retour à la droite officielle et ses faux prophètes !

    La droite et les faux-centristes sont remplis d’illusions qui pourraient se transformer en réalité  à Rouen ! Imaginez un peu Robert Picard adjoint au Maire Adam. Je n’ose même pas  projeter cette image sur un mur blanc. Mais à force de jouer aux cons, la gauche rouennaise pourrait voir ce scénario  fort bien devenir une réalité. Rouen merite mieux. Rassurez-nous !

    Pour le bien de cette cité, évitons le pire s’il vous plait ! 

    J . Bernard

  • Poulpons la vie comme elle vient

     

     

    Le poulpe

    Le Poulpe ou la vie ! C'est un hold-up 

    "Machin" et "Machin"sont les créateurs du Poulpe. Ils le présentent comme un magazine d'investigation. Le poulpe, c'est d'abord un site et un manifeste . On ne sait pas si le duo créateur, à savoir Sanson et Triolet, a lu (le duo-d'ou la conjugaison...je précise)  son propre manifeste, mais rafraichissons -lui la mémoire tout de même hein ? A un moment, il est écrit : "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Mort de rire ! Comme on le dit dans les milieux médiatiques " on va y revenir" 

    D'abord, j'arrive !

    Vl'a t-y pas que pas plus tard que jeudi soir, je m'invite au "3 pièces". Un truc à rouen fréquenté, ce soir-là, par des gens qui n'avaient aucun humour. Tu rentres là dedans : Un mouroir à têtes de zombies qui ne pensent qu'à faire "genre" que d'avoir du style. Bref l'endroit révé pour faire la promo d' un magazine d'investigation localo-poulpeur.

    Je me dirige vers la table des poulpeurs ! Lecteurs acidulés du canardeur, vous n'imaginez même pas la joie intense des protagonistes de la soirée  en me voyant. C'est un peu comme si l'aquarius débarquait à l'armada malgré le refus des organisateurs. Aucun accueil, pas un sourire. D'emblée, on vous fait comprendre que vous génez. Constatant l'embarras des organisateurs (représentant 35 % des présents), je pose de suite la question. " C'est bien une réunion publique" ? Alors on me répond timidement " oui" . "Alors, me voilà" et je m'incruste dans le cercle poulpique de "pince-mi" et "pince-moi".  Seul Le père Edouard L, un ancien bagnard, et présent dans la réunion, esquissera un maigre sourire de complaisance. J'ai même cru que j'étais à un enterrement de média et pas à une soirée de présentation d'un nouveau produit local. l'arrivée d'un pote de la radio HDR et le grand sourire affiché par Gilles Triolet (pince-mi, le moins barbu des deux), prouva que je n'étais pas rentré dans une sorte de paranoia-maniaco-dépressive ! Je n'étais donc pas le bienvenu. Mais peu importe, je m'en " poulpais" royalement les miches ! A poulpe, rien n'est tenu !

    Repectueux de la pensée poulpique, j'écoute avec passion (si-si je vous assure! ) les échanges de nos acteurs . En passant, "y avait" que des mecs! On est loin de la parité au Poulpe . De la poule au poulpe , 100 ans les sépare. (je vais me faire traiter par mes lectrices ! C'était trop tentant les filles !) .

    Manuel Sanson  (Pince-moi, pileux et regard fuyant...l'autre au moins il vous fixe quand vous lui parlez) évoque le côté investigation du Poulpe. Soudain mon oeil s'illumine " Ah peut-être un intérêt quelconque pour le poulpe ? " me dis-je dans mon esprit tortueux et chimérique. Et, du coup,  je rebondis (ce qui dans mon cas peut s'avérer dangereux) sur l'affirmation du" Sanson" et demande " pourquoi avoir épargné les organisateurs de l'armada avec l'histoire du refus de l'aquarius ?"  La réponse anéantira à jamais ma maigrichonne lueur d'espoir.... " ça a déjà été évoqué ailleurs..." réponse de Manuel Sanson qui n'a même pas l'impression d'avoir sorti une grosse connerie ! Et c'est là mes amis que je vous renvoie à l'extrait  du fameux manifeste du Poulpe "Le Poulpe préfère toujours l’information qui éclaire à l’actualité qui submerge. Et puisque tout n’est malheureusement pas rose dans notre belle Normandie, il aime verser dans la polémique et se mouiller dans des débats sulfureux. " Pété de rire le Joseph ! En répondant ainsi, Manuel Sanson prouvait qu'il n'avait certainement pas lu ce qu'il avait écrit". Est-ce possible techniquement ? Moi par exemple, je sais de quoi je parle quand j'écris mais je ne me relis jamais. C'est une perte de temps et les lecteurs du canardeur sont habitués, à présent, à corriger mes érreurs d' orthographe et de "saint-taxe". Mais peut-on vraiment ne pas lire ce qu'on écrit et donc affirmer le contraire de ce qu'on écrit lorsque l'on passe au mode "oral" ? Oui, au poulpe, c'est possible ! Mais ce n'est pas inscrit dans le manifeste !

    Ils se cassent en hypocrite

    Et pour finir, sachez que la fin de cette réunion se termina dans la même hypocrisie vis à vis de votre serviteur comme elle avait commencé.  "pince-mi" et " pince-moi" prétextèrent une pause cigarette et ne revinrent jamais excépté Sanson qui dans sa grande sagesse abyssale me signala qu'il revenait s'assoir...sauf qu'il était bien obligé car il lui fallait récupérer son sac ! Ah les loustiques comme ça, vous "le ma" copierez ! 

    Au final, je me suis abonné au poulpe non pas par passion rassurez-vous, mais pour  pouvoir leur expliquer ce qu'ils écrivent puisqu'ils ne lisent pas leur propre papier (voir le manifeste) 

    Bien cordialement et poulpement

    Joseph Bernard