Quartier de l'ange

Ange

 

Quartier de l'ange sur une lune sinistre

Sentier de mûles déridées dans l'échine

L'ennui des joncs qui barrent la porte

Dans un silence rétrograde sur l'équateur

Au coeur des cités de la bravoure du temps

On s'éclipse à chaque tension nocturne

Urgence de la rue, ciel de l'invisible

Soulageant les sinapses de l'angoisse

Un ange, une gratouille, qui se remet à petits pas

De sa pertinence excessive, vagabonde, perdue

et prépare sa missive salutaire pour un monde enfoui

Cristal de mousse à l'air démoniaque et boudiné

Longs tourments de misère insidieuse, calée

Un temps où l'on exécute les matyres-accusateurs

Chimère démesurée dans une réalité affable

Une nuit délicate pointe à l'horizon d'une auge verte

Le temps n'abuse jamais du malheur des semoules

 

Joseph Bernard

 

 

  • 1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire